Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 222
Invisible : 0
Total : 222
13170 membres inscrits

Montréal: 1er juin 22:17:20
Paris: 2 juin 04:17:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Sans contrefaçons, je préfère les ronds. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Euterpe


Tant qu'on rêve encore...la vie ne s'éteindra pas.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
28 commentaires
Membre depuis
25 février 2006
Dernière connexion
25 décembre 2006
  Publié: 11 avr 2006 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Sans contrefaçons, je préfère les ronds.

La gent masculine me fascine,
On y trouve de tout,
J’aime sur eux exercer mon avisée rétine,
Des grands, des petits, des mous,
Des énergiques, des blonds, des bruns, des roux,
Gamins ou vieux croûtons,
Les femmes ne regardent pas seulement avec leurs yeux, avec ou sans boutons,
Elles regardent aussi avec leur cœur et ne font pas de ségrégation.

Ronds et bien en chair,
C’est ainsi que je les préfère,
Un garçon rond sait faire les câlins,
Pas comme ces squelettes musclés,
Toujours embarrassés de leurs mains,
Le rond, lui, sait où les promener,
Il connaît nos formes, les palpent,
Nous met en émoi.

Un rond dévêtu devant moi,
Je suis au spectacle,
Je caresse son ventre du regard,
M’attarde sur la courbure de ses fesses,
Je regarde ses yeux, l’élément phare,
En moi s’éveille la chasseresse,
Pour lui, je pourrais faire la totale,
Blottie dans un corps de rond,
On prend ses aises dans ce corps de mâle.

On s’installe sur son bedon,
Son corps enveloppe le nôtre,
Les ronds sont très performants,
Ils sont différents des autres,
On ne le croirait pas comme ça,
Ils font durer leurs déhanchements,
Pour notre plaisir, le leur, ils sont aux abois.

Alors la chasseresse atteint son apaisement,
Pendant que le rond s’endort,
Elle se rhabille discrètement,
Regarde une dernière fois ce corps,
Puis s’en va.

Euterpe

  Les yeux sont le miroir de l'âme.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1092
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0344] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.