Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 21
· Aude Doiderose · Elisa
13260 membres inscrits

Montréal: 18 oct 03:02:33
Paris: 18 oct 09:02:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: L'ecclésiaste Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FREDER


Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2015
Dernière connexion
3 août
  Publié: 22 nov 2015 à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Nous ne sommes qu'une poussière dans le vent.
Une goutte d'eau perdue en plein océan.
Tout ce qui est vain rend le monde insignifiant.
C'est ce que l'ecclésiaste nous livre, prétend.

Ainsi, qui se souviendra de nous dans cent ans ?
On vivra dans la mémoire de nos enfants.
On leur rappellera parfois de bons moments.
Mais rien ne dure jamais éternellement.

Que restera-t-il de nous deux dans cinquante ans ?
Une photo jaunie, abîmée par le temps,
Posée sur la commode, près du paravent.
C'est malgré tout, un tant soit peu, bien suffisant.

Quand on est né, un vieillard a foutu le camp.
Une fois vieux, en quoi serions-nous différents ?
Et c'est comme cela depuis la nuit des temps.
C'est ainsi. On y passera également.

Alors! satisfaisons-nous du moment présent.
Goûtons au plaisir d'être ensemble, d'être aimant.
Embrasse-moi comme tu le fais maintenant.
T'aimer me fait sentir combien je suis vivant.

Profitons de tous ces instants évanescents
Que la nature nous accorde infiniment.
L'odeur des fleurs, un soleil rayonnant et tant
de paysages merveilleux et chatoyants.

Je sais. C'est futile mais si régénérant.
Te regarder, saisir la main que tu me tends
Et arpenter les longs chemins environnants.
C'est exister à travers toi. Tout simplement.

Tu vois. Je n'ai rien trouvé de plus apaisant.
Le passage du temps semble moins oppressant.
Et c'est peut-être cela le plus important :
"Remplir sa vie de doux et tendres sentiments."

Et puis si jamais l'un de nous deux tombe au champ
D'honneur, l'autre gardera bien précieusement
Le souvenir comme l'on garde un talisman
Tout contre soi à l'abri du temps finissant.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
206 poèmes Liste
11343 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 22 nov 2015 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

C'est très beau ce que tu écris, très juste ! J'ai juste envie d'ajouter : CARPE DIEM

Au plaisir de te lire

  ISABELLE
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2760 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 22 nov 2015 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Très joli
J'aime bien l'idée de profiter du moment tant que l'on est encore vivant
Merci pour ton texte

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 22 nov 2015 à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir FREDER
Encore nouveau je découvre chaque jour quelques belles pages de poésie.
" L'art des vers est l'alchimie qui transforme en beautés les faiblesses.... et le lecteur frémit" ( Aragon)
Bienvenue
ulm47

  Poésie, la vie entière
FREDER


Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2015
Dernière connexion
3 août
  Publié: 24 nov 2015 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour à tous,

Merci pour vos messages flatteurs.

Ce poème m'a été inspiré par une chanson de Kansas "dust in the Wind" (poussière dans le vent) dont les paroles présentent des similitudes avec le livre de l'ecclésiaste figurant dans la bible. La notion de vanité (c'est à dire ce qui est vain) est particulièrement significative.

Amitiés.


 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17762 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 13 déc 2015 à 11:30
Modifié:  13 déc 2015 à 11:30 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Une bien belle philosophie de vie et d'amour

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 28 nov 2017 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Magnifiquement bien exprimé ce modus vivendi. J'ai bien aimé ma lecture.

Merci pour le partage.

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 939
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [3,5180] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.