Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 584
Invisible : 0
Total : 584
13142 membres inscrits

Montréal: 23 févr 02:08:38
Paris: 23 févr 08:08:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Citations personnelles :: Pour le meilleur… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 05:16 Citer     Aller en bas de page




La femme de mon amant est absolument charmante.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 5 avr 2016 à 05:59 Citer     Aller en bas de page

Aude

Si elle est charmante, elle doit être moins belle

Sélénaé

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 06:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de SélénaéLaLouveFéline
Aude

Si elle est charmante, elle doit être moins belle

Sélénaé




Ha ha ha ! On dirait du Sacha Guitry !!!
Elle est objectivement jolie. C'est évidemment une blonde.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2514 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Non, non, elle est effectivement charmante, mais aussi très belle. (Je suis son amant.)

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 07:22
Modifié:  5 avr 2016 à 07:23 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Didier
Non, non, elle est effectivement charmante, mais aussi très belle. (Je suis son amant.)



Quelle chanceuse !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1208 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
19 août 2019
  Publié: 5 avr 2016 à 07:43
Modifié:  5 avr 2016 à 08:16 par Bethsabée Mucho
Citer     Aller en bas de page

Cà c'est la classe ! J'aurai bien aimé une si belle franchise, mais mon dernier amant était plutôt du genre à planquer sa femme dans un placard quand j'arrivais. Ou bien le contraire, je ne sais plus....

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
5283 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 08:29
Modifié:  5 avr 2016 à 08:30 par Y.D
Citer     Aller en bas de page

Pourquoi est-elle charmante, elle fait enfin des enfants qui ne lui ressemble plus... ou recherche-t-elle une bonne copine pour discuter de ses faiblesses sexuelles. si c'est tel le cas ne riez pas mesdames de ce pauvre bougre comme beaucoup il fait ce qu'il peut pour dérider vos f...

Yvon


  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 08:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bethsabée Mucho
Cà c'est la classe ! J'aurai bien aimé une si belle franchise, mais mon dernier amant était plutôt du genre à planquer sa femme dans un placard quand j'arrivais. Ou bien le contraire, je ne sais plus....



Je t'avoue que je ne me suis pas présentée à elle comme la maîtresse de son mari. Mais je la connais virtuellement depuis neuf ans, je l'aime beaucoup par principe et elle n'a pas à se plaindre de moi : je repose toujours son mari là où elle l'a laissé.
Hier, par un étrange concours de circonstances, on s'est rencontrées et c'est même elle qui a fait le premier pas. On a abordé tous les sujets : enfants, famille, maris, travail. J'ai fait attention de ne pas lui dire ce que je sais déjà : c'est à dire beaucoup de choses.

Citation de Y.D.
Pourquoi est-elle charmante, elle fait enfin des enfants qui ne lui ressemble plus... ou recherche-t-elle une bonne copine pour discuter de ses faiblesses sexuelles. si c'est tel le cas ne riez pas mesdames de ce pauvre bougre comme beaucoup il fait ce qu'il peut pour dérider vos f...

Yvon



Ce n'est pas un pauvre : il a deux femmes !!

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2514 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 09:27
Modifié:  5 avr 2016 à 09:28 par Didier
Citer     Aller en bas de page

Ben oui, elle est très chanceuse. Quelle perspicacité !

 
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1208 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
19 août 2019
  Publié: 5 avr 2016 à 10:19
Modifié:  5 avr 2016 à 10:20 par Bethsabée Mucho
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Bethsabée Mucho
Cà c'est la classe ! J'aurai bien aimé une si belle franchise, mais mon dernier amant était plutôt du genre à planquer sa femme dans un placard quand j'arrivais. Ou bien le contraire, je ne sais plus....



Je t'avoue que je ne me suis pas présentée à elle comme la maîtresse de son mari. Mais je la connais virtuellement depuis neuf ans, je l'aime beaucoup par principe et elle n'a pas à se plaindre de moi : je repose toujours son mari là où elle l'a laissé.
Hier, par un étrange concours de circonstances, on s'est rencontrées et c'est même elle qui a fait le premier pas. On a abordé tous les sujets : enfants, famille, maris, travail. J'ai fait attention de ne pas lui dire ce que je sais déjà : c'est à dire beaucoup de choses.



Je crois que c'est dans "Baisers volés" que Truffaut faisait dire à Antoine Doisnel : "Quand j'aime une fille, je tombe amoureux de toute la famille".
Eh bien, aimer un homme marié, c'est peut-être aimer aussi toute sa famille....

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 10:38 Citer     Aller en bas de page

Citation de Bethsabée Mucho

Citation de Aude Doiderose

Citation de Bethsabée Mucho
Cà c'est la classe ! J'aurai bien aimé une si belle franchise, mais mon dernier amant était plutôt du genre à planquer sa femme dans un placard quand j'arrivais. Ou bien le contraire, je ne sais plus....



Je t'avoue que je ne me suis pas présentée à elle comme la maîtresse de son mari. Mais je la connais virtuellement depuis neuf ans, je l'aime beaucoup par principe et elle n'a pas à se plaindre de moi : je repose toujours son mari là où elle l'a laissé.
Hier, par un étrange concours de circonstances, on s'est rencontrées et c'est même elle qui a fait le premier pas. On a abordé tous les sujets : enfants, famille, maris, travail. J'ai fait attention de ne pas lui dire ce que je sais déjà : c'est à dire beaucoup de choses.



Je crois que c'est dans "Baisers volés" que Truffaut faisait dire à Antoine Doisnel : "Quand j'aime une fille, je tombe amoureux de toute la famille".
Eh bien, aimer un homme marié, c'est peut-être aimer aussi toute sa famille....



C'est très juste, je partage ce point de vue.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 avr 2016 à 13:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cioran
Je n'aime pas ce mode de vie (comme d'autres), impropre à ma morale. Or, la morale est personnelle. Juger de l'immoralité d'un autre est immoral en soi. Ainsi, tant mieux pour cette femme.
Bisous



Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
272 poèmes Liste
9082 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 6 avr 2016 à 07:14 Citer     Aller en bas de page

pauvre trio.
la femme confiante et observatrice, avant d'avoir des oreilles, se sait charme "ente", mais regards féminins...
les routines de couples autoriseraient-elles les conquérants à vouloir comparer, auprès ou plutôt dedans, ce que certaines disponibilités non encore routinières peuvent proposer ?
la femme qui n'envisage pas de se venger, verra son mari souffrir en mensonges et emplois du temps compliqués.
la femme consentante pour garder le meilleur, c'est à dire la présences ponctuée de son mari, verra partir un homme qui de triste, sera de plus en plus motivé, et en l'absence de reproches (ce qui la rendra charmante) verra revenir des yeux et des pensées qui changeront de monopoles pour un temps qui est déjà planifié.
alors ils sont où ces temps et comportements d'amours ?

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 6 avr 2016 à 07:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
pauvre trio.
la femme confiante et observatrice, avant d'avoir des oreilles, se sait charme "ente", mais regards féminins...
les routines de couples autoriseraient-elles les conquérants à vouloir comparer, auprès ou plutôt dedans, ce que certaines disponibilités non encore routinières peuvent proposer ?
la femme qui n'envisage pas de se venger, verra son mari souffrir en mensonges et emplois du temps compliqués.
la femme consentante pour garder le meilleur, c'est à dire la présences ponctuée de son mari, verra partir un homme qui de triste, sera de plus en plus motivé, et en l'absence de reproches (ce qui la rendra charmante) verra revenir des yeux et des pensées qui changeront de monopoles pour un temps qui est déjà planifié.
alors ils sont où ces temps et comportements d'amours ?



Je n'ai strictement rien compris. Merci cependant de ta lecture Samamuse.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
272 poèmes Liste
9082 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 6 avr 2016 à 07:34 Citer     Aller en bas de page

pour l'avoir dans les deux cheminements vécu, et fait doublement vivre.
(c'est souvent plus beau ailleurs, et tu vois que je peux en être capable)
moi ce n'était pas un amant, mais une maîtresse, plutôt des occasions.
et pour le "tu vois que je peux", dans une progressive triple acceptation.
les ressentis n'intéresseront personne n'est-ce pas ?)

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 6 avr 2016 à 07:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
pour l'avoir dans les deux cheminements vécu, et fait doublement vivre.
(c'est souvent plus beau ailleurs, et tu vois que je peux en être capable)
moi ce n'était pas un amant, mais une maîtresse, plutôt des occasions.
et pour le "tu vois que je peux", dans une progressive triple acceptation.
les ressentis n'intéresseront personne n'est-ce pas ?)



Ha, ok. Alors bienvenue au club.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
272 poèmes Liste
9082 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 février
  Publié: 6 avr 2016 à 09:48 Citer     Aller en bas de page

aux clubs ? serait-ce comme du golf ?
où les reconnaissances d'utilités seraient du gruyère ?
oui ? sait "con" pliqué ? comme impliqué, supliqué, dupliqué, expliqué ?
qui oserais lire JAMES WILLIAM (1842-1910)
ça aussi c'est difficile à trouver.
où l'aimant a deux pôles. l'attraction et la répulsion suivant les choix.
"agissez comme si ce que vous faites faisait une différence"
d'où une femme charmante et une maîtresse de "pas" sages.
tu vois AUDE, ce qu'un esprit tordu peut écrire.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 6 avr 2016 à 14:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Shovnigorath
Je trouve très délicat de ta part de faire l'éloge de la femme de celui que tu aimes de toute évidence. bravo, c'est la classe.
Sylvain



Merci Sylvain. Je l'aimais sincèrement bien avant de faire sa connaissance et je ne manque jamais de lui recommander de prendre soin d'elle.
Il faut dire que j'ai connu mon amoureux lorsqu'il vivait en concubinage avec elle, puis quand il s'est fiancé, puis quand il s'est marié, puis quand il a eu un enfant. On est comme qui dirait copines par contumace.
C'est déjà pas facile comme ça, on ne va pas empirer les choses n'est-ce pas ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a aucun sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
2427 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
5 février
  Publié: 22 avr 2016 à 18:46
Modifié:  22 avr 2016 à 19:10 par De Margotin
Citer     Aller en bas de page

Rrrrr! Je déteste! Je suis égoiste en amour et jalouse! C'est hors de question d'avoir deux femmes. Dans ce cas préfère me retrouver sans mari... C'est mieux et je souffre moins.
Bonne soirée!

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22263 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 février
  Publié: 23 avr 2016 à 10:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Margo1668
Rrrrr! Je déteste! Je suis égoiste en amour et jalouse! C'est hors de question d'avoir deux femmes. Dans ce cas préfère me retrouver sans mari... C'est mieux et je souffre moins.
Bonne soirée!



La jalousie est une pollution. J'espère que tu n'auras pas lieu d'en souffrir.
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1006
Réponses: 19
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0997] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.