Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 180
Invisible : 0
Total : 182
· ode3117 · Lafleurquirime
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 05:47:01
Paris: 31 mai 11:47:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Travelling Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 07:21
Modifié:  26 juin 2016 à 02:29 par Emme
Citer     Aller en bas de page


Proches à se porter, se damner,
à condamner les enjambées
de ces années qui se disloquent,
à contre-courant et se moquent
de nos amours indéfinies
-juré, promis, c'est pour la vie...

Aux omissions pas de pardon,
je n'ai jamais compris
que les mensonges, eux, soient admis,
bonjour les compromis...

J'ai lâché ta main le premier
ou est-ce une illusion ?
les sentiments sont fatigués ?
enquête d'explication...

Se rembobine la pellicule,
montage de la mémoire :
la caméra est dans ma tête,
un cinéma "grime-moire"...

Elle filme l'hiver sur le quai,
la saison idéale,
les lèvres mordues par le gel
le brasier d'un regard...

Cafés serrés Place des Vosges,
tout est prétexte pour avoir chaud ;
étreintes éteintes, l'aube solaire
pleut sur les corps, ils disparaissent...

Fondus enchaînés sur l'été
aux jalousies levées,
blessé tu pars sans mot dire,
tu préfères maudire

Les trahisons imaginaires
et les contrefaçons,
la plaie fermée est plus cruelle
que l'entaille d'un couteau...


Immobile en marge du temps,
méchant miroir renvoyant
le tain plus gris que nos deux fleuves,
des innocences devenues veuves...


Pas de flots de larmes hystériques
ou de supplications,
j'ai le mutisme aussi pudique
que toi la déraison...

Rancune ancrée jusqu'au trépas ?
je ne t'en voudrai pas ;
les traits tirés sur nos saisons
s'effacent sur un flash-back...




Riagal - Le 12/06/2016 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
12255 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Voilà des compromis et des concessions joliment traités

"Immobile en marge du temps,
méchant miroir renvoyant
le tain plus gris que nos deux fleuves,
des innocences devenues veuves..."
J'aime beaucoup

Merci à toi.

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
dominique5

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
15 commentaires
Membre depuis
12 juin 2016
Dernière connexion
2 décembre 2016
  Publié: 12 juin 2016 à 11:41 Citer     Aller en bas de page

Magnifique poème libre , pleines d'émotions!

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
4575 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Un constat amer et des souvenirs à jamais inscrits comme un mauvais scénario.
Faut-il se le remémorer pour conjurer le passé ?

Amitiés

  Poésie, la vie entière
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14057 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 12:44 Citer     Aller en bas de page

Un texte limpide que j'ai apprécié que ce soit dans son style que dans son fond qui me parle vraiment. Un plaisir de lecture.

 
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22874 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 12:59 Citer     Aller en bas de page

Comme au cinéma cher RIAGA, mais là la réalité est bien là et tu y mets des mots qui font mal, des mots comme " les traits tirés sur nos saisons " Le temps n'est pas pour soulager nos tourments.
Bises amicales ODE 31 - 17
Une poésie toujours qui apporte des sentiments profonds

  OM
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 12 juin 2016 à 14:41 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Raga,

Des émotions fortes et puissantes en tes beaux vers !
Merci pour ton partage !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16342 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 12 juin 2016 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

très beau poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 13 juin 2016 à 04:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour RiagalenArtem,

Des vers qui ont du sens, et une écriture parfaite comme j'aime

Merci pour ce partage ce matin

Amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
711 poèmes Liste
15165 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 13 juin 2016 à 11:57 Citer     Aller en bas de page



Pas de flots de larmes hystériques
ou de supplications,
j'ai le mutisme aussi pudique
que toi la déraison...



D'autres passages sont peut être encore plus intenses mais j'ai voulu soulicegner celui ci...peut être tu comprendras pourquoi...

Belle mise en scène d'un adieu (?) qui fait mal et laisse beaucoup de flash back.




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 01:58
Modifié:  14 juin 2016 à 02:23 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page


J'aurais pu mettre « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. » 
Pas tout à fait... Le "Je" narratif est dans le générique et les protagonistes pourraient aussi bien être des anonymes.
Zoom, panoramique, etc... tous les termes cinématographiques sont un condensé d'un long métrage à réaliser peut-être...un jour.

Il y a comme tjrs des "codes" et des indices, f'in comme d'hab'. Ca semble simple ms ne l'est pas. Il s'agit d'un thème apparemment convennu, des amours clandestines où chacun aurait pu prendre du plaisir sans trop s'impliquer. Le "petit" drame, c'est le don entier de cet autre prêt à tout lâcher.
On blesse avec la cruauté de l'insouciance, des ambitions, une indépendance farouche et tant d'autres facteurs fatals à cette passion lumineuse qui n'est pas vulgairement un désir sans l'affect. Les dés n'étaient pas jetés, il y a eu des choix. Bons, mauvais, qu'importe...what's done is done...

@ Isabelle : Toujours un plaisir d'avoir tes ressentis. Les compromis et concessions, c'est pas pour moi. S'ils sont mentionnés, c'est par un certain goût pour l'ironie. Se donner " bonne conscience", non, je n'aime pas ça...
Mes amitiés...


@ Poésie Libre :
Je ne cherche pas d'explications formulée dans ce cas de figure. Elles n'ont pas d'intérêt, sinon à ressasser, à n'être pas acceptables car trop tardives. Voilà le "pourquoi" de ces yeux caméra. Pr les nuances, ce serait moins difficile si tt était manichéen. Ms ça ne l'est jamais. Et à quoi bon une ultime séance quand le mot FIN s'impose. Seule la magie des instants partagés demeurent, à perpétuité. Incibles, magnifiques, c'est pourquoi il n'y a aucune raison d'avoir des regrets.
Merci de ce passage...et bienvenu.
Amicalement...



@ Dominque B. : Quel beau compliment d'une nouvelle plume, merci...:-)


@ Jean-Louis : Pas d'amertume dans ce texte. J'ai voulu être les deux, elle et lui, lui ou lui, elle ou elle -précision en hommage du drame qui vient de frapper la communauté homosexuelle en Floride.
Souvenirs évacués dans la fosse aux tigres, les mauvais pas les bons d'un scenario à prendre au second degré. Et à adapter selon son vécu. Le passé ne se conjure pas, f'in j'ai pas la formule magique. Ne pas y penser ? ;-) Porter son intérêt sur d'autres priorités, et il y en a....
Amitiés...


@ Adamantine/Mag : Heureux te te lire ici et que tu aies trouvé une identification à mon "cinéma". Même si les circonstances et les comportements diffèrent pr tt un chacun et que le problème, c'est qu'il n'y a eu ni rupture ni adieux. Un "non-deuil" doublé d'un déni...on ne se sent pas coupable ? Heu si, un peu ;-)..on ne devrait pas, ce ne sert à rien...



@ Ma Cigogne : Entre réalité et fiction, où est la frontière ? Mon intention n'était pas d'enjoliver mais de voyager dans ce "travelling" amoureux...avec de la dureté mais aussi une infinie tendresse. Passer à autre chose, du genre : "soyons amis". L'amitié véritable est l'"Absolu" de l'amour, ms tous ne le comprennent pas. Et ne pardonnent pas...dommage.
J'ajoute une de mes citations favorites : "Il y a des personnes qui marquent nos vies, même si cela ne dure qu'un moment. 
Et nous ne sommes plus les mêmes. 
Le temps n'a pas d'importance mais certains moments en ont pour toujours."
(Fern Bork) J'ai eu de la chance...on en a tjrs qd on ai aimé plus que tout ms parfois, l'"envahissement" est tel que l'on fuie ce "bonheur avant qu'il n'se sauve"...On n'enchaîne pas un tigre ;-)...


@ Sybilla : Spasibo ! Content de te "revoir". A te relire très bientôt, j'espère...


@ @ Thks pr ta fidélité sous mes lignes, Mido...


@ James : une bonne surprise que ton retour. Et merci de ton empreinte sous ce texte. J'en suis touché.
Toutes mes amitiés...

(j'ai fait vite, alors, écrasez les "coquilles ;-)....)

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Tristanic
Un scénario émotionnel, qui se joue sur l'écran de la vie, sans doublage, et de scènes fortes qu'on se projette dans la tête !
Le montage est très réussi...

Amitiés


Merci TTc/Léo...j'avais un bon chef opérateur, faut pas oublier l'équipe du tournage ;-)
Amitiés....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 02:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de appotamox
Un poème astucieusement construit jusqu'au dernier clap. Bravo


Thxs pr être resté jusqu'à ce Clap, Appotamox....et pr avoir apprécié ce petite "movie"...
Riagal :-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga


Pas de flots de larmes hystériques
ou de supplications,
j'ai le mutisme aussi pudique
que toi la déraison...



D'autres passages sont peut être encore plus intenses mais j'ai voulu soulicegner celui ci...peut être tu comprendras pourquoi...

Belle mise en scène d'un adieu (?) qui fait mal et laisse beaucoup de flash back.

lilia





Je viens de répondre plus haut my friend. L'amour et moi, on a pris des distances. The love at the first sight, i mean....L'autre, il bat toujours pr ceux qui sont importants, mes "indispensables"...You see what i mean and don't worry, i undertsand. Oui, j'ai crois avoir compris...:-)
Grazie tante....

Your Regal...




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 02:18
Modifié:  14 juin 2016 à 02:27 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Amicale
Coucou Riaga,

Beau poème fluide, presque enjoué, pour remonter le temps d'une histoire
qui s'achève.

Nombreux devraient s'y reconnaître !

Amicale.


Je viens juste de te voir Amicale...Bonjour et pis merci pour ta visite matinale. Oui, que les gens s'y identifient, c'était un peu le but :-)...là, mon "break" se termine. Ms je reviendrai pr mieux te connaître sur tes écrits....



(sorry pr la technique...ms les "answers" en citations x fois, c'est parce que mon ordi est aussi apricieux que moi...)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3898 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 03:02
Modifié:  14 juin 2016 à 03:03 par Sidonie
Citer     Aller en bas de page

Silence, on tourne ?

"les traits tirés sur nos saisons
s'effacent sur un flash-back..."

A mon avis, mais ce n'est que mon avis, cela ne doit pas être aussi facile...

Un adieu reste un adieu... et la fin d'un amour est toujours un deuil, quelle que soit la fin...
même quand on prétend le contraire parce qu'on est trop "pudique" ?

Mais ton écriture est élégante, belle, émouvante, jamais rigide, elle nous touche toujours. Même si je trouve cet écrit un peu cruel, je ne saurais dire exactement pourquoi ...Je le trouve aussi, paradoxalement, plus "humanisé" qu'à ton habitude.

Biz Riaga..

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 06:00
Modifié:  16 juin 2016 à 04:41 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Hello mon Raga,

J'aime ce travelling, aussi bien celui qui voit que celui qui voyage/transporte.
Un travelling qui passe d'un cadre large à un cadre serré assorti d'un regard cinématophotographique aussi myope qu'incisif.
Les s'amours sont rarement simples, surtout quand elles furent intéressantes et intenses, comme si, de ce côté, elles ne pouvaient être, par essence, qu'éphémères parce trop passionnées.

Allez, je vais pratiquer mon sport, vison de ma part, finalement, bien plus optimiste...

Biz,
Your Sister

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 14 juin 2016 à 06:00 Citer     Aller en bas de page

Hello mon Raga,

Un travelling qui passe d'un cadre large à un cadre serré assorti d'un regard cinématophotographique aussi myope qu'incisif.
Les s'amours sont rarement simples, surtout quand elles furent intéressantes et intenses, comme si, de ce côté, elles ne pouvaient être, par essence, qu'éphémères parce trop passionnées.

Allez, je vais pratiquer mon sport, vison de ma part, finalement, bien plus optimiste...

Biz,
Your Sister

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 16 juin 2016 à 01:48 Citer     Aller en bas de page

bonjour
chacun de nous a son monde très personnel et les rencontres provoquent union ou télescopage,
j'aime le rythme de ton poème
amitiés

  Critiques acceptées
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
2718 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 20 juin 2016 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Évidemment, que dire?
Rien je pense...
Se laisser entraîner par la vague gigantesque qui submerge, engloutit tout espoir...
Un écrit radical, à la note salée!
les propos donnent une fracassante leçon à l'Amour...


Vivre et mourir il n'y a que ça...


Merci RAGA pour ce déluge de mots! (Ils éclaboussent notre paisible moment de lecture)


Marché

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 24 juin 2016 à 16:40
Modifié:  24 juin 2016 à 16:53 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Sidonie
Silence, on tourne ?

"les traits tirés sur nos saisons
s'effacent sur un flash-back..."

A mon avis, mais ce n'est que mon avis, cela ne doit pas être aussi facile...

Un adieu reste un adieu... et la fin d'un amour est toujours un deuil, quelle que soit la fin...
même quand on prétend le contraire parce qu'on est trop "pudique" ?

Mais ton écriture est élégante, belle, émouvante, jamais rigide, elle nous touche toujours. Même si je trouve cet écrit un peu cruel, je ne saurais dire exactement pourquoi ...Je le trouve aussi, paradoxalement, plus "humanisé" qu'à ton habitude.

Biz Riaga..


Tu sais Sidonie, ce n'est pas vrmt un "drame". D'autant plus que la note est "optimiste" dans le passage que tu cites. Les "flash-back" effacent les traits tirés...et révèlent les notes gaies de cette "love-story"....Pr le "pudique", oui ;-)...ms d'autres deuils (non"amoureux") sont tellement plus ravageurs que là, je ne pourrais jms l'écrire.
Merci et bises...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1802
Réponses: 23
Réponses uniques: 14
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Pastel (Amour)
Auteur : Maschoune
Nous n'aurions pas dû (Amour)
Auteur : Aude Doiderose
Corps à corps (Amour)
Auteur : Jean-Louis
(Amour)
Auteur :
(Amour)
Auteur :
De Sang-ciel ... (Amour)
Auteur : Idou
Noël au tison (Amour)
Auteur : Pieds-enVERS
Coeur en Balade... (Amour)
Auteur : RiagalenArtem
(Amour)
Auteur :
(Amour)
Auteur :
A l'envers de la lune (Amour)
Auteur : Xenia
Je n'irai plus au bois ... (Amour)
Auteur : jessye
(Amour)
Auteur :
Réponse à Tristamourir (Amour)
Auteur : Solveig
L'épine (Amour)
Auteur : Maschoune

 

 
Cette page a été générée en [0,0705] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.