Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 189
Invisible : 0
Total : 191
· Lucas · Hector L'archer
13572 membres inscrits

Montréal: 25 sept 06:17:52
Paris: 25 sept 12:17:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Nos heures à venir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 12:52 Citer     Aller en bas de page

Je bois à nos unions, nos heures à venir.
Je bois un petit vin aux éclats de diamant
Dont la robe écarlate et le bouquet charmant
Aux effluves légers offrent à s’éjouir.

Dans mon verre en cristal, lumineux, clair et fin,
En gouttes parsemées je vois nos lendemains,
Et je vois nos peaux nues étreintes par nos mains
Et je vois le chemin qui mène à nos confins.

Et je bois à nos chairs pétries par nos ardeurs,
A nos gémissements qui précèdent nos cris,
A tes regards sur moi qui éveillent l’envie.
Je bois à nos matins qui éreintent les peurs.

Et je bois à nous deux. Et je trempe mes lèvres
Dans le breuvage pur consacré par les dieux.
Je fais tinter mon verre aux échos de nos feux.
Je bois à nos ferveurs que les désirs enfièvrent.

Je bois à nos voyages …
Nos heures à venir …

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4716 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 13:33
Modifié:  27 juil 2016 à 13:34 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Isabelle,
Premier poème depuis le 22 juin je suis heureux d'être le premier à t'envoyer ce petit mot.
Voilà un magnifique hymne à l'amour qui annonce une renaissance.
Quelle fougue s'est installée dans ton poème ! Que la vie t'emporte pour le meilleur.
Amitiés

  Poésie, la vie entière
Paul B'


Faire de demain un autre toujours.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
1er juin 2016
Dernière connexion
28 mars 2019
  Publié: 27 juil 2016 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

C'est bon ça...
Quand j'ai lu le titre, j'ai pensé tout de suite que ça pouvait sonner comme un titre de chanson.
Après lecture, je confirme que ça ferait un très bon texte à mettre en musique.
Mais comme je suis (un peu) pénible, j'ai grimacé sur certains mots qui à mon avis ne sonnerait pas bien pour les chanter. Si je peux me permettre, et ce n'est qu'un avis très personnel, dans la première strophe (couplet?) dans la phrase "le bouquet charmant" le mot "charmant" ne sonne pas bien. Je parle là de sonorité musicale. Puis, le mot "effluves" mes semble prendre un féminin quand il est plurielle... Ensuite, le verbe "éjouir" (que nous devons être seulement deux à connaître en France) manque d'immédiateté dans sa compréhension, ce qui est compliqué pour une chanson. A la fin de la deuxième strophe, le mot "confins" me pose le même genre de problème.
Le reste est parfait et très "musical".
Vraiment, y'aurait de quoi faire un très bonne chanson....

  Paul B'
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ulm47
Bonsoir Isabelle,
Premier poème depuis le 22 juin je suis heureux d'être le premier à t'envoyer ce petit mot.
Voilà un magnifique hymne à l'amour qui annonce une renaissance.
Quelle fougue s'est installée dans ton poème ! Que la vie t'emporte pour le meilleur.
Amitiés



Jean-Louis, je te remercie sincèrement de ton commentaire ... parce que tu as tout à fait saisi ce dont il s'agit : une renaissance (je vais t'expliquer en MP).

J'avais l'inspiration en peu en berne ... je sens que les affaires reprennent

Merci à toi et à ta fidélité sous mes mots

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de Paul B'
C'est bon ça...
Quand j'ai lu le titre, j'ai pensé tout de suite que ça pouvait sonner comme un titre de chanson.
Après lecture, je confirme que ça ferait un très bon texte à mettre en musique.
Mais comme je suis (un peu) pénible, j'ai grimacé sur certains mots qui à mon avis ne sonnerait pas bien pour les chanter. Si je peux me permettre, et ce n'est qu'un avis très personnel, dans la première strophe (couplet?) dans la phrase "le bouquet charmant" le mot "charmant" ne sonne pas bien. Je parle là de sonorité musicale. Puis, le mot "effluves" mes semble prendre un féminin quand il est plurielle... Ensuite, le verbe "éjouir" (que nous devons être seulement deux à connaître en France) manque d'immédiateté dans sa compréhension, ce qui est compliqué pour une chanson. A la fin de la deuxième strophe, le mot "confins" me pose le même genre de problème.
Le reste est parfait et très "musical".
Vraiment, y'aurait de quoi faire un très bonne chanson....



Je suis touchée Paul B' par ton commentaire et les remarques étayées que tu apportes.

Tu es musicien, je ne le suis pas, mais j'aime la chanson et la musique ... fais-toi plaisir avec mes vers si le cœur t'en dit

Quant au verbe s'éjouir ... je le trouve beau à lui tout seul

Merci à toi ; amicales pensées

P.S. : je complète en MP

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
1904 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir MASCHOUNE
belle lecture !

Boire un petit coup
Pour laisser épanouir le corps
Et libérer les mots
Boire encore un peu
Pour imaginer des voyages
Avec un ciel toujours bleu
Boire de ce vin qui réjouit
Qui donne du rose aux joues
Qui fait briller les pupilles
Et d'amour.... devenir fou !

Bisous - Muscade





  MUSCADE
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de MUSCADE
Bonsoir MASCHOUNE
belle lecture !

Boire un petit coup
Pour laisser épanouir le corps
Et libérer les mots
Boire encore un peu
Pour imaginer des voyages
Avec un ciel toujours bleu
Boire de ce vin qui réjouit
Qui donne du rose aux joues
Qui fait briller les pupilles
Et d'amour.... devenir fou !

Bisous - Muscade







Merci Muscade de ton passage sous mes mots ...

L'amour et le bon vin font partie des plaisirs de la vie ... ne nous privons pas

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
5790 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 27 juil 2016 à 17:40 Citer     Aller en bas de page

Rendez-vous au pied du Phénix...
Je le trouve très bien tel qu'il est ce poème. Les mots sont des joyaux, et j'aime les voir briller sous des soleils différents.

Poétiquement, Toscano.

  La vie commence à chaque instant.
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 02:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau

Citation de Maschoune
Je bois à nos unions, nos heures à venir.
Je bois un petit vin aux éclats de diamant
Dont la robe écarlate et le bouquet charmant
Aux effluves légers offrent à s’éjouir.

Dans mon verre en cristal, lumineux, clair et fin,
En gouttes parsemées je vois nos lendemains,
Et je vois nos peaux nues étreintes par nos mains
Et je vois le chemin qui mène à nos confins.

Et je bois à nos chairs pétries par nos ardeurs,
A nos gémissements qui précèdent nos cris,
A tes regards sur moi qui éveillent l’envie.
Je bois à nos matins qui éreintent les peurs.

Et je bois à nous deux. Et je trempe mes lèvres
Dans le breuvage pur consacré par les dieux.
Je fais tinter mon verre aux échos de nos feux.
Je bois à nos ferveurs que les désirs enfièvrent.

Je bois à nos voyages …
Nos heures à venir …



Bonsoir Isabelle,
Heureux de retrouver les vers(verres) nouveaux de tes dernières vendanges...
"In vino véritas" dit-on...jamais dicton n'a eu autant de sens à boire ce nouvel élixir, il possède en bouche le nectar d'un délicieux espoir!!!

Bises à toi

Jiçé



Merci à toi Jiçé d'être venu lire, non pas dans la boule de cristal, mais dans le verre en cristal où chatoient les reflets de la robe d'un vin ...

Amicales pensées vers toi

Citation de Toscano
Rendez-vous au pied du Phénix...
Je le trouve très bien tel qu'il est ce poème. Les mots sont des joyaux, et j'aime les voir briller sous des soleils différents.

Poétiquement, Toscano.



Merci TOSCANO de tes mots délicats sous mes vers

Amicales pensées

Citation de Tristamourir
Merci Isabelle de reprendre la plume pour nous éjouir le cœur avec ce merveilleux poème qui chante les vertus du vin.

Amitiés,

TTM



Merci à toi TTM de ta fidélité sous mes mots qui chantent, dis-tu, les vertus du vin .... les vertus du vin, certes, celles de l'amour aussi ...

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
512 poèmes Liste
23465 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 02:56 Citer     Aller en bas de page

Quel plaisir de pouvoir s'enivrer de tes vers et crois moi, j'en garderai la saveur pour bien des heures.
Merci MASCHOUNE, cela fait un bien fou
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 03:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Quel plaisir de pouvoir s'enivrer de tes vers et crois moi, j'en garderai la saveur pour bien des heures.
Merci MASCHOUNE, cela fait un bien fou
Bises amicales ODE 31 - 17



ODE tu es adorable ! Merci pour ton comm

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Solveig
Impossible d'afficher l'image
La poesie est la musique du coeur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
16 février 2016
Dernière connexion
6 décembre 2017
  Publié: 28 juil 2016 à 04:06 Citer     Aller en bas de page

Je me contente d'aimer.
Un poème déclenche en moi une émotion, où pas.
Celui la m'a fait frissonner de plaisir. Ça me suffit pour être heureuse.
Merci .

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 06:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maroussiane
Je me contente d'aimer.
Un poème déclenche en moi une émotion, où pas.
Celui la m'a fait frissonner de plaisir. Ça me suffit pour être heureuse.
Merci .



Merci à toi Maroussiane ... ton comm me fait plaisir

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
FREDER


Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2015
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 28 juil 2016 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

C'est ravissant. La facilité avec laquelle tu harmonises les mots rend les phrases belles et plaisantes à lire. Sans compter les images qui prennent forment dans les esprits foisonnants.

Merci pour ce partage.

Amitiés.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 08:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de FREDER
C'est ravissant. La facilité avec laquelle tu harmonises les mots rend les phrases belles et plaisantes à lire. Sans compter les images qui prennent forment dans les esprits foisonnants.

Merci pour ce partage.

Amitiés.



Merci à toi FREDER... je suis touchée

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16583 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 11:04 Citer     Aller en bas de page

et je bois
a la beautés de tes vers
belle soirée

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
et je bois
a la beautés de tes vers
belle soirée



Merci MIDO : à la tienne et à ta fidélité sous mes mots

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
20 août
  Publié: 28 juil 2016 à 12:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Je bois à nos unions, nos heures à venir.
Je bois un petit vin aux éclats de diamant
Dont la robe écarlate et le bouquet charmant
Aux effluves légers offrent à s’éjouir.

Dans mon verre en cristal, lumineux, clair et fin,
En gouttes parsemées je vois nos lendemains,
Et je vois nos peaux nues étreintes par nos mains
Et je vois le chemin qui mène à nos confins.

Et je bois à nos chairs pétries par nos ardeurs,
A nos gémissements qui précèdent nos cris,
A tes regards sur moi qui éveillent l’envie.
Je bois à nos matins qui éreintent les peurs.

Et je bois à nous deux. Et je trempe mes lèvres
Dans le breuvage pur consacré par les dieux.
Je fais tinter mon verre aux échos de nos feux.
Je bois à nos ferveurs que les désirs enfièvrent.

Je bois à nos voyages …
Nos heures à venir …




Une belle écriture qui coule comme l'eau d'une rivière, tranquille et limpide.... J'aime !!!
Naej, enchanté !

  Carpe diem...
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 28 juil 2016 à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Citation de Naej

Citation de Maschoune
Je bois à nos unions, nos heures à venir.
Je bois un petit vin aux éclats de diamant
Dont la robe écarlate et le bouquet charmant
Aux effluves légers offrent à s’éjouir.

Dans mon verre en cristal, lumineux, clair et fin,
En gouttes parsemées je vois nos lendemains,
Et je vois nos peaux nues étreintes par nos mains
Et je vois le chemin qui mène à nos confins.

Et je bois à nos chairs pétries par nos ardeurs,
A nos gémissements qui précèdent nos cris,
A tes regards sur moi qui éveillent l’envie.
Je bois à nos matins qui éreintent les peurs.

Et je bois à nous deux. Et je trempe mes lèvres
Dans le breuvage pur consacré par les dieux.
Je fais tinter mon verre aux échos de nos feux.
Je bois à nos ferveurs que les désirs enfièvrent.

Je bois à nos voyages …
Nos heures à venir …




Une belle écriture qui coule comme l'eau d'une rivière, tranquille et limpide.... J'aime !!!
Naej, enchanté !



Enchantée moi aussi NAEJ

Merci d'être passé par là et d'avoir aimé

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12484 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 29 juil 2016 à 03:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ale
Isabelle, pour ton retour, cette cuvée poétique est un millésime. J'ai adoré l'originalité.
Bisous,
Alexandre



Touchée par ton comm ALEXANDRE, merci à toi

Amicales pensées

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 29 juil 2016 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

C'est du pur St Amour...Isabelle. Un bon cru...
Amitiés
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2381
Réponses: 31
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Brumes siciliennes (Amour)
Auteur : Galatea belga
Des autres je t'aime (Amour)
Auteur : Galatea belga
Je voudrais... (Amour)
Auteur : dandy d'Hygie
Haïkus de coeur (Amour)
Auteur : ladysatin
Je Veille Sur Toi (Amour)
Auteur : mido ben
(Amour)
Auteur :
Pour toi, si tendre femme... (Amour)
Auteur : pyc
(Amour)
Auteur :
Corps à corps (Amour)
Auteur : Jean-Louis
Si demain n'arrivait jamais. (Amour)
Auteur : FREDER
(Amour)
Auteur :
Comme un homme qui aime... (Amour)
Auteur : pyc
Élisabeth - L'évitement (2) (Amour)
Auteur : In Poésie
(Amour)
Auteur :
(Amour)
Auteur :

 

 
Cette page a été générée en [0,0643] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.