Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 39
Invisible : 0
Total : 43
· banniange · zacvarsuite · La Brune Colombe
Équipe de gestion
· Adamantine
12871 membres inscrits

Montréal: 23 mars 10:13:24
Paris: 23 mars 15:13:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: L'oiseau noir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
waterLoo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2012
Dernière connexion
20 février
  Publié: 11 août 2016 à 07:25 Citer     Aller en bas de page

je l'entends au loin
une mélodie qui se fait de plus en plus perceptible
elle se rapproche, je ferme les yeux

il est là
l'oiseau noir
sur mon épaule, au creux de mon cou
il fredonne un fin air bucolique
son pouls sourd et accéléré résonne dans le mien
et je m'endors à l'onde de son bruit blanc
une langue que je ne reconnais pas
mais comprends
tout ce qu'il chante est amour, orage, liberté
légèreté après bien trop de temps retrouvée
dans ses deux petites billes rondes lapis-lazuli
les paysages d'un azur qui assoiffent
ceux dont les poumons pourraient supporter
et qui courent et dansent comme des comètes
l'oiseau noir
sur mon épaule, au creux de mon cou
à la lisière de mes rêves
jamais au creux de mes mains
tout ce qui fait cage le ferait fuir
chante toujours son étrange mélopée
le monde qu'il saisira d'une envolée
d'un battement d'aile, d'un battement de cœur
celui vers lequel il voudrait s'envoler
l'oiseau noir
me raconte oui, tout ce qui est à sa portée
éternel amoureux de l'infini
il prend le temps
de me raconter comme le monde l'attend
n'attend plus que lui
au premier rayon de lune il sera parti

mais il ne s'agit pas de partir pour revenir

aujourd'hui encore je l'entends
elle est bois et mers et vents
comme un écho de l'âme, de l'enfance
inscrite en moi je ne saurais encore dire comment
de mon esprit, de ma peau elle est l'essence
la mélopée lointaine, dont mon cœur bat le rythme
la chanson de l'oiseau noir


à Arthur

The Beatles-Blackbird

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
3826 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
23 mars
  Publié: 12 août 2016 à 08:29 Citer     Aller en bas de page

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 432
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0246] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.