Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 48
· Authilie · La Brune Colombe
13045 membres inscrits

Montréal: 25 sept 17:09:39
Paris: 25 sept 23:09:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Les sens avoués Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20736 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 25 déc 2016 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Les sens avoués



J’ai gravé toutes ces runes de feu
Bleui cette bohème comme un jeu
Aussi loin que les longs cils du temps pleuvent,
J’effleure ton doux souvenir, en fleuves.

L’arche du ciel
S’est penchée vers l’étoile,
En quête des larmes de miel.

Le temps tourne
Là où j’éclos sans aucun repère,
Et j’ajourne
Chaque fois l’ultime nouvelle ère.

Tous ces flots, ces océans de dunes,
Sur ma peau enveloppée de lune
Se disloquent en poussière d’amour


J’ai accroché toutes mes plumes sombres
Soufflé ce que mes lèvres cousues d’ombre
Taisent depuis longtemps malgré le temps
J’offre mon cœur sans rêver pour autant

Les forêts blanches
Frémissent sous la toile
Des premières avalanches.

Le temps tourne
Là où j’éclos sans aucun repère,
Et j’ajourne
Chaque fois l’ultime nouvelle ère.

Tous ces flots, ces océans de dunes,
Sur ma peau enveloppée de lune
Se disloquent en poussière d’amour


Les océans
Se meurent en silence
Sous le givre des doigts béants
De la rose des sens.
L’univers, vagues voiles,
Cache en ses plis ce monde où rôdent
Tes yeux verts, émeraude…

Le temps tourne
Là où j’éclos sans aucun repère,
Et j’ajourne
Chaque fois l’ultime nouvelle ère.

Tous ces flots, ces océans de dunes,
Sur ma peau enveloppée de lune
Se disloquent en poussière d’amour




©Lunastrelle

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Ashimati Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
7206 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 25 déc 2016 à 12:52 Citer     Aller en bas de page

Chacun de tes textes contient une part de mystère qui nous permet d'imaginer
Un poème superbe

 
coeursolitaire62


L'école de la vie n'a point de vacances
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
718 commentaires
Membre depuis
30 octobre 2006
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 26 déc 2016 à 05:37 Citer     Aller en bas de page

Il y a bien longtemps que je ne t'ai pas lu dans ce registre. Toujours d'aussi beau texte

"J’ai accroché toutes mes plumes sombres
Soufflé ce que mes lèvres cousues d’ombre
Taisent depuis longtemps malgré le temps
J’offre mon cœur sans rêver pour autant"

Petit coup de coeur pour cette strophe.

Bisous

  La vie c'est comme une balle de Ping-Pong.Il faut savoir rebondir, afin de retrouver le sourire, avant que ne retentisse le gong!
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
186 poèmes Liste
9804 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 26 déc 2016 à 05:59 Citer     Aller en bas de page

"J’ai accroché toutes mes plumes sombres
Soufflé ce que mes lèvres cousues d’ombre
Taisent depuis longtemps malgré le temps
J’offre mon cœur sans rêver pour autant"




Merci à toi

  ISABELLE
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20736 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 6 jan 2017 à 04:08 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1010 poèmes Liste
16290 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 23 jan 2017 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Ta poésie me renverse, tellement je la trouve fine et pure...
Un réel moment de communion avec la beauté des mots, des tournures.
Ton univers est d'or !
amitiés sincères.
pyc.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20736 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 14 févr 2017 à 04:00 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup pyc .

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 804
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0468] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.