Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 47
· joycebardawil
13027 membres inscrits

Montréal: 23 oct 23:38:07
Paris: 24 oct 05:38:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Refrains et silences Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 24 jan 2017 à 14:46
Modifié:  6 mai à 02:50 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page




Notre histoire se répète en refrains et silences
Au rythme suave et lent de ta lèvre fruitée
Loin de toi, je redoute que fane ta présence
Surprise, à chaque fois, de ta réalité

Au rythme suave et lent de ta lèvre fruitée
Se pose, chaque fois, comme une connaissance
Ma bouche voletante, en toute ingénuité
Sur ta peau où se mêlent le vice et l’innocence

Loin de toi, je redoute que fane ta présence
L’absence, chaque fois, m’endort comme une drogue
Qui me berce de rêves dénués de tout sens
Et mes jours sont, sans toi, à mes nuits analogues

Surprise, à chaque fois, de ta réalité
J’emporte, quand je pars, ton odeur et ton goût
Ces souvenirs épars ornent la vacuité
De cette mosaïque qui compose le Nous.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
334 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 24 jan 2017 à 15:39 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème !

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
324 poèmes Liste
3217 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 01:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
Une histoire qui se répète c'est bien non ? Surtout si c'est une belle histoire !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
9963 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 01:41 Citer     Aller en bas de page

J'aime quand tu as quelque chose à dire

De beaux aveux magnifiés par ton écriture

Merci à toi

  ISABELLE
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
401 poèmes Liste
12228 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 02:28
Modifié:  25 jan 2017 à 02:32 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Sans le silence, pas de musique mais dans le vrai silence la musique n'existe pas... (Tu as 4h et je ramasse ta copie)
C'est un très beau poème.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Cioran
Impossible d'afficher l'image
Sa beauté m'est latine, et son verbe latin - sous sa jupe en satin désireuse - lancine ...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
170 commentaires
Membre depuis
2 novembre 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

bouhhhhh !!!!! c'est moi !!!!!!!!!!!

 
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
2424 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 11:30 Citer     Aller en bas de page

Bon, ça roule ça !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 jan 2017 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de Authilie
Superbe poème !



Merci Authilie

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
Une histoire qui se répète c'est bien non ? Surtout si c'est une belle histoire !
Amicalement
Pichardin



Oui, c'est bien.
Bisous Pichardin

Citation de Maschoune
J'aime quand tu as quelque chose à dire

De beaux aveux magnifiés par ton écriture

Merci à toi



Moi aussi : c'est bon signe.
Merci de ton passage

Citation de Adamantine
Sans le silence, pas de musique mais dans le vrai silence la musique n'existe pas... (Tu as 4h et je ramasse ta copie)
C'est un très beau poème.



C'est noté maîtresse ?

Merci ma Doudou

Citation de Cioran
bouhhhhh !!!!! c'est moi !!!!!!!!!!!



Pourquoi tu pleures mon petit chéri ? Parce que ta photo est floue ?

Citation de Didier
Bon, ça roule ça !



Ça roule, Raoul, heu, non... Didier !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 26 jan 2017 à 08:34 Citer     Aller en bas de page

J'adore tous les poèmes à forme fixe. Ils donnent encore plus de liberté quand on sait bien s'en servir, ce qui est ouvertement le cas ici. Merci.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 27 jan 2017 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
J'adore tous les poèmes à forme fixe. Ils donnent encore plus de liberté quand on sait bien s'en servir, ce qui est ouvertement le cas ici. Merci.

Bizzz JB



Merci JB, moi aussi j'adore la contrainte. En poésie, je précise.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
632 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 27 jan 2017 à 12:51 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème, plein de tendresse et de passion!

merci AUDE, pour ce merveilleux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette



 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 27 jan 2017 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de josette
magnifique poème, plein de tendresse et de passion!

merci AUDE, pour ce merveilleux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette





Merci adorable Josette !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
4476 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 6 févr 2017 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Aucun doute, ta plume est magique, tu sais nous faire ressentir l' instant de grâce qui t'anime quand tu composes. tes amants ont bien de la chance... (rire)

Yvon

  YD
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
332 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 9 févr 2017 à 13:06 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
Comme le dit Sainte-beuve , du pur nectar de poésie. J'ai aimé le poème en entier.
Merci Aude

  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
584 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 11 févr 2017 à 05:31 Citer     Aller en bas de page

Que rajouter de plus au commentaire de Cioran?
Il à tout dit.

Bien à toi
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 6 mars 2017 à 06:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Aucun doute, ta plume est magique, tu sais nous faire ressentir l' instant de grâce qui t'anime quand tu composes. tes amants ont bien de la chance... (rire)

Yvon



Peut-être ?
Merci Yvon

Citation de A.Belhirch
Bonjour
Comme le dit Sainte-beuve , du pur nectar de poésie. J'ai aimé le poème en entier.
Merci Aude



J'en suis ravie, merci beaucoup.

Citation de Aalis
Que rajouter de plus au commentaire de Cioran?
Il à tout dit.

Bien à toi
Aalis



Si en lisant un texte on peut imaginer qu'on l'a écrit soi-même, c'est qu'il exprime une sorte de sentiment universel ?
Merci Aalis

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 27 juil à 19:46 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette liberté aux émotions universelles.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
714 poèmes Liste
21309 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 25 août à 13:36 Citer     Aller en bas de page

Citation de Dominique Bouy
Merci pour cette liberté aux émotions universelles.



Merci de l'avoir lu

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1165
Réponses: 17
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2017
Décerné le 9 avril
8e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1996] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.