Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 37
· ODIN · Cidnos · b-li 92 · Jean-Louis
Équipe de gestion
· Emme
13018 membres inscrits

Montréal: 18 nov 13:54:05
Paris: 18 nov 19:54:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Un enfant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 14 mars 2017 à 13:49
Modifié:  6 mai à 01:55 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

UN ENFANT

Bien sûr, on vous dira que notre vie est faite ;
Que nous sommes au temps des jours calmes et doux,
Et qu’avoir un enfant ce n’est plus fait pour nous ;
C’est vrai, l'on ne ment pas : il n’empêche, on regrette.

Lorsque l’Amour revient, sur le tard et si grand,
Que l’on sait désormais comment il se déguste,
Il arrive un moment, toujours, où il est juste
De questionner le Ciel un peu, en l’entrouvrant.

Aurait-il son regard, sa peau, sa chevelure ?
Ses baisers seraient-ils aussi même brûlure ?

Et nous faisons l’amour, sans en perdre un instant,
Comme s’il s’agissait d’inventer la tendresse ;
Puis, je pose ma main sur son ventre longtemps,
Et laisse ma pensée affleurer cette adresse.

  Vive la poésie et le canon de 75
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10144 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 14 mars 2017 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur LPDP

Tu fais une très jolie entrée, toute de douceur et d'amour mêlés, j'aime beaucoup

Au plaisir de te lire

  ISABELLE
Solveig
Impossible d'afficher l'image
La poesie est la musique du coeur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
16 février 2016
Dernière connexion
6 décembre 2017
  Publié: 14 mars 2017 à 15:07 Citer     Aller en bas de page

Très joli poème. Touchant.
Bravo

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
406 poèmes Liste
12306 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 14 mars 2017 à 15:39 Citer     Aller en bas de page

Magnifique.

Bienvenue.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
zacvarsuite

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
68 commentaires
Membre depuis
27 février 2017
Dernière connexion
28 avril 2017
  Publié: 15 mars 2017 à 03:09 Citer     Aller en bas de page

Très bel écrit, sensible.

 
De Margotin


savoir bien faire!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
2304 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 15 mars 2017 à 07:20 Citer     Aller en bas de page

Sublime!
Bienvenue!

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14439 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 15 mars 2017 à 11:23 Citer     Aller en bas de page

bienvenue
une très belle entree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 15 mars 2017 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Grand merci à Maschoune, Maroussiane, Adamantine, Zacvarsuite, Margo, Midoben pour leurs gentils petits mots qui me vont droit au coeur.

  Vive la poésie et le canon de 75
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
3400 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 19 mars 2017 à 14:02 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Charlentoine,
Je rejoins tardivement la cohorte des flatteurs et n'étant ni con ni pessimiste, je ne crois qu'en moi, je vous souhaite la bienvenue dans le cercle des poètes inconnus lpdpiens. (pour le moment) J'ai connu un Poulidor coureur cycliste. Est-ce le même ?
Cela dit, votre poème, eh bien je l'aime.
Amicalement

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 20 mars 2017 à 07:52 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce clin d'oeil plein de bienveillance. Concernant Poulidor : j'ai bien peur que ce soit le même. J'ai une grande tendresse pour lui.

  Vive la poésie et le canon de 75
Mistouflette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
296 commentaires
Membre depuis
1er mai 2016
Dernière connexion
6 octobre
  Publié: 25 mars 2017 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue dans ce cercle où se rejoignent les Amoureux" de la Poésie. Vous y avez tout à fait votre place. Merci à vous pour ce beau partage Amitiés poétiques

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 8 mai 2017 à 04:31 Citer     Aller en bas de page

A l'attention de MISTOUFLETTE que je remercie un peu tardivement mais de façon sincère.

  Vive la poésie et le canon de 75
Héléonore
Impossible d'afficher l'image
J'ai flâné dans les rues, j'ai marché devant moi, libre, bayant aux grues.(Musset)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
30 avril 2017
Dernière connexion
8 mai 2017
  Publié: 8 mai 2017 à 06:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

L'amour vécu comme acte de création lui offre toute sa noblesse. l'offre de création vécu comme acte d'amour lui donne à la fois toute sa folie et sa plénitude.
J'aime vraiment le dernier vers:
"Et laisse ma pensée glisser à cette adresse."

Merci pour ce partage.

  Et je vis devant moi tomber tout un trésor (Musset)
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 22 mai 2017 à 06:09 Citer     Aller en bas de page

Merci HELEONORE pour ce délicieux commentaire. Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1012 poèmes Liste
16308 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 31 août 2017 à 06:10 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Une lecture avec cette douceur dans les vers réveille cette envie d'enfant qui m'anime depuis des années, en même temps que tous les freins qui vont avec. Passé cette considération personnelle, je trouve qu'il y a de magnifiques images dans ton poème, comme ce vers, par exemple :

"De questionner le ciel un peu, en l’entrouvrant."

Rien que ça, je vais réemployer une expression écrite ailleurs, mais tant pis : Ce vers est un poème à lui tout seul, alors que dire de l'ensemble ?
Amicalement.
pyc.

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3668 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 8 nov 2017 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Charlentoine ..... combien je comprends et ressens ces mots là.

Un style tout en fluidité et finement ciselé, superbe.

J'ai écrit un poème sur le sujet il y a quelques années déjà.
Je me permets de te le partager.

Encore bravo
Myo



A l’enfant que je n’aurai pas


Sais-tu combien de fois j’ai rêvé ton sourire,
Petit d’homme à jamais confié aux étoiles ?
Au chaud de mon jardin tu aurais pu fleurir
Puis tisser le lien de l’amour qui s’entoile.

J’aurais aimé alors que tu ais ses yeux gris
Et ce grain de folie dont il a le secret,
Un peu de moi aussi par quoi il fut épris
Comme un poème écrit aux bleus de mes regrets.

Mais on dit inconscient de vouloir donner vie
A l’heure des premiers cheveux un peu trop blancs
Et d’une fin d’été voir frémir les envies
Des semailles promesse en ce nouveau printemps.

Par ce trop de sagesse ou manque de courage,
Je te laisse petit aux champs des âmes à naître
Pour qu’une autre te greffe à un jeune cépage
Et te donne la chance en ce monde à connaître.

Puisqu’hier en mon sein ont grandi d’autres fruits,
J’en garderai la trace au plus profond de moi
Pour affronter l’automne qui s’approche sans bruit
Tout en tremblant parfois …de ce vide de toi…



19 Mars 2007

 
Charlentoine

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
14 mars 2017
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 26 nov 2017 à 04:34 Citer     Aller en bas de page

Myo
Poème profond, troublant, c'est bien la même veine, le même thème inépuisable. A bientôt. Amitiés.

  Vive la poésie et le canon de 75
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 27 juil à 19:34 Citer     Aller en bas de page

Merci pour votre sensibilité, magnifique.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 947
Réponses: 17
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2017
Décerné le 9 avril
5e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0343] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.