Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 33
· alweg · gillesdepont
12915 membres inscrits

Montréal: 24 juil 16:36:26
Paris: 24 juil 22:36:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: L'après-midi serait chaud... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 20 avr à 09:22
Modifié:  20 avr à 10:11 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page


A Marie 1900


L’après-midi serait chaud…

L’après-midi serait chaud.
Au jardin, on entendrait bouger la douceur du silence
parmi les fleurs accablées et dans les branches.
Les pivoines auraient de lentes congestions
et mourraient d’asphyxie auprès des rhododendrons.
Un merle effarouché par ton rire d’enfant
s’enfuirait en pépiant fort vers les lilas blancs.
Les gazons piétinés auraient des parfums d’herbe verte
et ça serait reposant de voir toutes ces choses ;
de voir les abeilles aimer le cœur des roses.
Un vieux mur mitoyen, de scories fait, serait troué
et bien fatigué. Des lézards gris cendré, dessus,
l’émietteraient un tout petit peu plus
à cause de leurs griffes pointues.
Ton chat préféré, dans une flaque de soleil, dormirait au parterre
et tu t’exclamerais : -« Ah ! Bonheur ! »
Et puis, de nouveau, tu rirais à me prendre le cœur
et nous ririons ensemble. Puis tu cesserais de rire ; alors
nous nous tairions ensemble ne trouvant plus nos mots
où les sachant trop bien. L’air serait chaud comme un abricot
mûr, que nos bouches aimeraient mordre ensemble.
On entendrait dans les ramures fleuries bruire les mouches
d’or. Je te prendrais la main. Tu te laisserais faire
tout en gardant ta mimique toujours un peu farouche,
ta mimique altière et noble qu’ont les filles gitanes
auprès de roulottes vertes lentement tirées par des ânes ;
et nos yeux auraient les mots que n’auraient pas nos bouches.




 
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
7455 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 20 avr à 09:36 Citer     Aller en bas de page

J'adore ton texte ... pour son ambiance, la chaleur que l'on ressent, ses images (ah l'abricot mûr ) mais aussi et surtout pour ça : " et nos yeux auraient les mots que n’auraient pas nos bouches. "

Coup de cœur !

Merci à toi


  ISABELLE
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
12284 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 20 avr à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très beau poème
bonne soiree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2790 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 20 avr à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jacques-Marie,

SUPERBE vraiment, de belles et douces images à chaque instant et un temps au conditionnel à saveur de souhaits.
Tout à fait digne de Francis Jammes. Félicitations.
amitiés

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
208 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 20 avr à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jacques-Marie JAHEL

ta mimique altière et noble qu’ont les filles gitanes
auprès de roulottes vertes lentement tirées par des ânes ;



Il y a toujours au moins un mot ou une phrase dans vos poèmes qui me prend le cœur.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 21 avr à 04:48 Citer     Aller en bas de page


Vos appréciations m'ont touché.
Merci Maschoune, mido ben, merci Jean-Louis (ta comparaison avec Francis Jammes m'honore). Merci Authilie de votre tendre délicatesse.

Amicalement.
JMJ

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
1306 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 21 avr à 05:23
Modifié:  22 avr à 04:07 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Votre texte est magnifique autant forme que fond... et l'emploi du conditionnel d'un bout à l'autre lui confère une balance entre voyage onirique et nostalgique...
Mais qui est donc Marie 1900?...
Magnifique

Avec toute mon amitié
V

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 21 avr à 08:02 Citer     Aller en bas de page


Bonjour V,

"Marie 1900" est la transposition d'une réalité, sous la forme d'un rêve dans le temps, pour une femme aimée.

Merci Varh de votre délicieuse présence sur mes pages.

En aparté, je viens de pénétrer en esprit dans la sombre "Auberge" que vous connaissez et, comme Alice aux Pays des Merveilles, j'ai rencontré une foultitude de clients excentriques.
Chuuut ! J'observe.

Bien amicalement.
JMJ

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
3740 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 21 avr à 11:44 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins tous les commentaires, c'est superbe j'ai aimé ma lecture


Yvon

  YD
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
334 commentaires
Membre depuis
12 février
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 21 avr à 11:48 Citer     Aller en bas de page


Beaucoup a été dit avant moi, alors je ne suis point original et je dis simplement : Que je suis bien à vous lire !
Merci Jacques-Marie.

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 21 avr à 12:04 Citer     Aller en bas de page


Un compliment qui me va droit au cœur.
Merci Lucas.

JMJ

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1986 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 25 avr à 10:49 Citer     Aller en bas de page

J'adore ton écriture ... Que de détails tu nous donnes ... pour imaginer.
C'est exquis.
Bonne journée
Christophe

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 25 avr à 11:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Christophe de t'avoir permis de rêver un peu en te projetant dans une époque doucement révolue.

Amitiés.
JMJ

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1732 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 28 avr à 04:40
Modifié:  28 avr à 04:42 par Drôle d'oiseau
Citer     Aller en bas de page

MAGNIFIQUE !!!!!
Jammes n'aurait pas mieux fait!

Jiçé

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 29 avr à 02:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Drôle d'Oiseau ! Je crois cependant que Jammes aurait mieux fait par sa truculence et ses mots bien à lui.
Je me réjouis que quelques uns parmi LPDP pensent comme toi.
Cela me flatte sans me donner l'orgueil.

Encore merci pour tes bons mots.
Amitiés.
JMJ

 
baguette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
73 commentaires
Membre depuis
26 août 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 8 juin à 10:47 Citer     Aller en bas de page

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
556 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 9 juin à 04:33 Citer     Aller en bas de page



Merci Baguette, mais de réponse point. Juste un écran de brume légère avec derrière la belle image d'un monde ancien.

Amitiés.
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 225
Réponses: 16
Réponses uniques: 11
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0947] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.