Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 31
13161 membres inscrits

Montréal: 19 août 02:01:55
Paris: 19 août 08:01:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: pourquoi mentir ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8445 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 août
  Publié: 30 juin 2017 à 07:35
Modifié:  5 juil 2017 à 08:49 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

C’est l’histoire d’un sexagénaire* qui attend un bus sur un trottoir* le soir à l’heure où il doit rentrer chez lui.
Une jolie voiture décapotée, conduite par une longue chevelure blonde, avec deux airbag, et une culotte rouge... s’arrête à la hauteur du solitaire, probablement, pour lui demander sa route.

« Tu montes ? J’ai envie de t’offrir un verre chez moi. » Le temps passe et le bon samaritain* retrouve sa femme anxieuse * et qui veut tout savoir.*

Alors, très calmement cette victime se confesse.

Tu ne vas pas me croire. J’attendais mon bus, quand une blonde dans une voiture décapotée, m’a proposé de m’offrir un verre chez elle. Tu sais comme je ne sais pas refuser d’être un accompagnant.

Après quelques verres, il faisait chaud, elle m’a entrainé dans sa salle de remise en formes* je me suis senti être envahissant * j’ai sué, ça nous a soulagé, en brulant les excès d’alcool. Et c’est ainsi que j’ai pris le bus de nuit, pour être comme tu me vois, là, maintenant.

Ah oui, il manque quelques précisions... avant de quitter cette hôtesse, j’ai vu qu’elle avait un billard français. Je lui ai demandé si elle avait aussi de la craie bleue *. Elle n’a pas compris. Je m’en suis mis plein les doigts, et de la poudre sur mes vêtements.

C’est alors que ma femme c’est mise dans une colère...

« Oui c’est ça ! Prend moi pour une conne, tu as passé toute ta soirée, à jouer au billard. »

Hé oui ! Pourquoi mentir.
...............
Un sexagénaire* même à soixante ans, certaines fonctions dites vitales, semblent encore être utilisables.

Sur un trottoir* comme quoi les apparences peuvent être trompeuse. Un arrêt de bus ne sera jamais délateur.

Le bon samaritain* lire dans les saintes écritures LUC 10, versets 29 à 37, les bonnes actions sous un regard décalé de SAM qui rit (a rit, sans haras qui rit), de cette couleur d’apparences (tain et de tenir). D’où les égoïsmes du aux qu’en dira-t-on.

Retrouve sa femme anxieuse * ça semble bizarre, de s’apercevoir de l’importance d’un monopole, quand celui-ci manque. Serais-je dans l’erreur ?
Et qui veut tout savoir.* serait-ce être de mauvaise « foi » que de reconnaitre cette vertu féminine ?

Entrainé dans sa salle de remise en formes* pour être en bonne santé, les corps ont besoins d’exercices, les apparences sont souvent des réalités.

Je me suis senti être envahissant * par intermittences. Sans pour cela être perçu comme partageant des états d’ingérences.

De la craie bleue *. Ah oui, pour rendre plus efficaces les coups portés, par les queues (ces ustensiles de frappe), au billard français où il faut bander (toucher les bords du billard), la craie bleue laisse une trace sur les zones de contacts.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
16 août
  Publié: 30 juin 2017 à 08:23
Modifié:  30 juin 2017 à 08:58 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page




Sam...je suis sure que tu as mis beaucoup de toi dans ce texte clair et "godibile" ...

Merci !

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8445 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 août
  Publié: 30 juin 2017 à 08:35 Citer     Aller en bas de page

merci LILIA
j'ai constaté aux nombres de visites
que j'éveillais davantage de curiosités
en prose qu'en versifications.
j'apprécierai que certains commentaires
osent me formuler ce que j'ai pu trouver chez THOMAS
ou ce qui pourrait être amené à aménagé pour donner envie de venir visiter les prochains.
A+ (un cadeau de CINDY)

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8445 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 août
  Publié: 30 juin 2017 à 11:38 Citer     Aller en bas de page

non, seulement un changement de forme d'expression.
pour ce qui devrait devenir du style, je vais rechercher dans les textes déposés sur le site, pour détecter les assemblages qui peuvent être musicaux, qui peuvent exprimer une dynamique, qui font vivre des sensibilités difficiles à formuler, et qui puissent accepter mes cheminements du dialogue. le plus difficile c'est de lire ces textes et d'arriver à isoler ce que je recherche. je serais reconnaissant envers les déposants qui m'auront probablement fait évoluer.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
447 poèmes Liste
21878 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
15 août
  Publié: 30 juin 2017 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Ben vrai ! Il vaut mieux ça que de te retrouver sur le " billard ".
C' est certain que la belle blonde ne devait pas circuler en deux chevaux, quoique tu avais déjà la pouliche...Sacré SAM;
Bises ODE 31 - 17

  OM
Vega46

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
28 septembre 2016
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 1er juil 2017 à 02:29 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam, ton texte est très bien écrit comme d'habitude, ton expérience littéraire sans aucun doute la souplesse de ta plume, liéé sûrement au fait que tu es peut être un sexagénaire!, excuse moi si cela n'est pas le cas!. Mais..... si tu me le permets je vais prendre la défense de cette tranche d'âge!. Il faut arrêter avec les idées reçues et sans fondements et les .....matins midis et soirs à vingt ans et la décadence qui s'en suit aux fil des décennies qui passent!. La vérité se situe peut être au milieu et un homme en condition physique normalement constitué à soixante ans aurait eu une tout autre histoire avec cette charmante dame à la culotte rouge!, d'ailleurs pour s'en convaincre si on analyse le mot sexagénaire on s'aperçoit que la racine sexe est présente!. Delà à dire que le sexagénaire .... génére le sexe je n'irai pas jusque là, mais....... notre blonde qui a une salle de bain de remise en forme n'a vraiment pas eu de chance!, ou fort de son expérience avec les hommes de soixante ans et plus, elle pensait en lui proposant de l'amener chez elle à des nuits endiablées qu'elle avait déjà connu avec ce type d'hommes à la fleur de l'âge!. Qui, grâce à son expérience sexuelle débarrassée de la fougue de ses jeunes années allait la conduire vers le septième ciel et une nuit inoubliable faite d'un artifice d'étoiles ... à suivre..
Amicalement
Maurice

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 1er juil 2017 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Je ne qualifierais pas ton écrit par le terme "poème".

J'y vois une courte nouvelle. Je t'avouerai que j'ai eu besoin de relire plusieurs fois. Ton utilisation des mots t'es vraiment propre. J'ai presque tout compris
Néanmoins, cette partie m'est restée complètement obscure: "Le bon samaritain* lire dans les saintes écritures LUC 10, versets 29 à 37, les bonnes actions sous un regard décalé de SAM qui rit (a rit, sans haras qui rit), de cette couleur d’apparences (tain et de tenir). D’où les égoïsmes du aux qu’en dira-t-on."

Le contre-pied et la thématique sont originaux. On a l'impression de lire une histoire drôle.

J'ai trouvé cela sympa.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8445 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 août
  Publié: 2 juil 2017 à 03:18 Citer     Aller en bas de page

bon dimanche à ODIN, THOMAS,VEGA, CINDY, ODE, LILIA

j'apprecie l'utilité de vos commentaires.

comme l'écrit THOMAS ce serait plutôt une courte nouvelle.
mon envoie vers LUC 10 n'a pas eu l'éveil souhaité, tant pis, un developpement deviendrait "chiant".

merci de ce regard VEGA, les perceptions évoluent avec les attentes réalistes.

ODE si c'est pour les coup de queue ça pourrait être concidéré comme du bilboquet, et là... comme le dit CINDY ce serait du jeu de boules.

LILIA ça veut dire quoi "godibile" ?

grâce à vous je me sens être encouragé à en poster d'autres, n'est-ce pas ?

A+ (de CINDY)

 
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
459 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
14 août
  Publié: 15 févr à 14:29 Citer     Aller en bas de page

j'ai bien aimé ma lecture bisous samy de ta 'grande'

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8445 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 août
  Publié: 16 févr à 03:29 Citer     Aller en bas de page

merci ma grande, en aimerais-tu d'autres dans le même genre d'exercices ?
en 72 ans ce ne sont pas les motivations qui ont manquées.
les mettre en mots n'est pas un cheminement si facile.
si des regards savent se mettre en commentaires
c'est une remise en conditions d'écritures qui peut réapparaitre.
merci à toi ma grande d'être venue en eau de jouvence
pour faire savoir à l'enveloppe de mes pensées que c'est le moment
de partager ces moments qui risquent de disparaitre.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 583
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0475] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.