Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 42
Équipe de gestion
· Maschoune
13088 membres inscrits

Montréal: 26 juin 00:34:40
Paris: 26 juin 06:34:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Pour Vous Mesdames Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 26 juil 2017 à 09:23
Modifié:  29 juil 2017 à 13:21 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

[/center]Un homme est comme un élastique.*
Surtout envers lui-même dans ses cycliques.*
Tout en adorant sa femme,
Se caverner*, n’est pas infâme.*

Qu’est-ce se caverner pour un homme ?
C’est un mutisme* pour réfléchir.
Fonction naturelle de son « home »*
L’extraire, c’est le durcir.*

Il est hors d’accessibilité.*
Les questions externes* vont l’énerver
L’empêchant de se réguler.*

Il va revenir* plus dispo*,
Pour mieux recommencer,
Dans tellement de renouveaux.*

Mesdames, laissez-le se recharger*,
Temps*... où il ne veut pas être aidé.


Homme élastique* (sexuellement l’imagerie passe t-elle ? L’homme a des hauts et des bas dans certaines réactivités de vivre ensemble, à trop tirer sur cette sensibilité ça casse, un homme qui mérite ce nom doit être un petit peu sous tension) (si non ?)
Homme dans ses cycliques* (comme les femmes ont besoin de formuler leurs inconforts pour les faire s’évacuer, un homme a besoin tout seul sans aides, de faire le ménage en lui-même, en relisant ce qu’il croit savoir)
L’homme doit se caverner* (les interférences d’avis, d’opinion, de conseils, d’interprétations, sont pour son psychisme des privations de libertés, d’autonomies, de raisons de se croire être capable de se faire tout seul, l’en priver c’est le torturer et en faire une furie)
Se caverner n’est pas infâme*. (Ce n’est pas se mettre en opposition avec les autres, ce n’est pas refuser d’assumer ses grands principes, c’est respecter un besoin physiologique pour mieux accepter les incompréhensions qui l’assaillent de temps en temps.)
C’est un mutisme* (un état qui semble être un refus d’entendre les autres, de ne plus être là, d’être provisoirement déconnecté, vouloir l’en faire sortir pour comprendre cette forme d’abus, fait penser à l’ours d’un autre texte)
De son « home »* (nous avons tous de par notre « être » en enveloppe et esprit, un code à barre chromosomique, que nous acceptons par nous-même de faire évoluer.)
C’est le durcir.* (d’une tête de mule, à vouloir interférer dans ses pensées, nous pouvons voir surgir de la violence verbale, parfois physique, et ralentir ou briser le processus de survie de l’homme)
Hors d’accessibilité.* (il semble avoir pété un fusible, faire vivre une réactivité inexplicable, laquelle semble être ailleurs pendant un temps physiologique indépendant de l’homme)
Les questions externes* (soit d’ordre médicales, le plus souvent de moyens féminins de pouvoir se rassurer, de médiatisations terroristes qui ralentissent ou interrompent le processus physiologique, pouvant créer de l’irréparable.)
Se réguler.* (c’est le besoin cérébral de faire une pause, pour défragmenter, pour éliminer les présences non utiles, pour revenir à des équilibres nécessaires de fonctionnements)
Il va revenir* (l’élastique à une tension limite d’analyse avant sa rupture, une fois clean, retardé par les interventions externes, ou les procédures d’oppositions pouvant faire naître de la démence, l’élastique sans tensions va revenir à son état primitif, pour le bien être des avoisinants)
Plus dispo*, (un ordinateur humain nettoyé, visité par ses propres pare feux, redevient un bijou, avec des reconnaissances incroyables)
De renouveaux.* (en amours, en capacités d’écoutes, en créativités, en de plus grandes ouvertures d’esprit de vivre ensemble, une merveille, mais il ne faut pas le lui dire, sinon il pourrait en abuser)
Se recharger*, (comme pour un téléphone portable, ou pour des applications de vivre ensemble qui semblaient être oubliées)
Temps* (physiologique) (l’ours est en train d'hiberner, tout en restant une présence encombrante, et d’un seul coup, oui ? Un « mars » et c’est reparti.)
[center]......................

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 28 juil 2017 à 02:27 Citer     Aller en bas de page

oui merci CINDY,
j'en suis conscient...
les hommes ne veulent rien entendre.
les femmes savent déjà tout ça.
ce ne sont que des mots...
pourquoi les lire...
ça pourrait devenir dangereux,
ça pourrait donner des doutes.
lol.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21682 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 29 juil 2017 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

C'est comme la pile wonder, ne s'use que si l'on s'en sert.
Je reviens, mais je n'ai pas trop le coeur à rire, mais il me faut me secouer et ton écrit me redonne du peps.
Bises SAM
ODE 31 - 17
Un homme comme un élastique comme celui du pantalon quand il casse ou qu'il lâche.

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 30 juil 2017 à 03:38 Citer     Aller en bas de page

bon dimanche ODE
C'est comme la pile wonder, ne s'use que si l'on s'en sert.
(de ces inconforts masculins que les utilisatrices féminines ont du mal à respecter ? 60% des textes lisibles sur ce site sont des dus à des méconnaissances de cette régulation masculine que la nature à inclue dans la physiologie masculine. en MP pour lire des exemples d'incomprehentions habituels, avec des regards d'acceptations, pour eviter les disputes, les lassitudes, les désinteressements qui vont jusqu'au tromperies ou divorces, certaines personnes ont dû passées par ces stades)
Je reviens, mais je n'ai pas trop le coeur à rire, (serais-tu souffrante ? moi je viens de sortir d'une hospitalisation et suis en conalescence)
mais il me faut me secouer et ton écrit me redonne du peps. (si nous pouvions en mots assister les victimes féminines de cette nécessité vitale masculine, et aux hommes comment expliquer ce besoin, avec une acceptation d'attente de fin de défragmentations pour avoir un bijou tout neuf de reconnaissances, d'écoute, et d'accompagnement sexuels)
Un homme comme un élastique (et une femme comme une vague, un texte sur ce sujet serait-il utile ?)
comme celui du pantalon, quand il casse ou qu'il lâche. (pour mettre en nage les hommes, vers une comprehention masculine, dans une acceptations des évolutions d'humeurs des femmes)
oui ODE pour certaines personnes ça peut faire naître d'autres regards de meilleurs vivres ensembles, pour tuer les disputes, les doutes, et certaines lectures de pensées) mais personne n'en a besoin.
bises et poignées de mains.

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 18 août 2017 à 00:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

J'avoue que ce n'est pas forcément facile de s'arrêter au fur et à mesure des vers pour comprendre les significations...Du coup, j'ai commencé par les lire une par une, et seulement après, je suis allé lire en entier et en une fois ton texte...Qui ne semble pas si inaccessible que ça.
Mais je me dis que tu dois avoir un esprit plein de densité, bouillonnant.
Amicalement.
pyc.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 18 août 2017 à 03:31 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci "PYC"

non c'est de la sauvegarde de mes apprentissages (71 ans) que je fais.
une fois que mon âme énergétique aura quitter le mental de mon enveloppe
que celle-ci sera insinérée, tous ces non exprimés n'existeront plus.

VARH m'a déjà suggéré que mes textes contenaient trop de cheminements.
sur ce site découper ces transmissions en plusieurs textes supprimerait les lecteurs qui consomment, et qui ne veulent pas s'imposer des continuités de reflexions.
un texte déposé sur le site, durent 1 mois, ou une dizaine de commentaires, avec moins de 1000 lectures, certains doivent probablement être dupliqués en sauvegardes de PC.

les textes ressentis comme étant difficiles d'accès, peuvent de mon vivant obtenir des explications, des développements, des partages en MP.
ce n'est plus une réactivité utilisée.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 1er sept 2017 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

merci ODIN

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 15 oct 2017 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

merci ODIN je t'aime en philosophe.

 
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
1830 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 24 nov 2017 à 18:39 Citer     Aller en bas de page

Voilà un écrit d'importance qui nous aidera à mieux comprendre l'homme dans ses divers comportements.

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 26 nov 2017 à 03:29 Citer     Aller en bas de page

à condition de savoir s'arrêter de tirer sur l'élastique trop fort...
il peut exploser dans l'inévitable...
et alors il est jeté car il a perdu cette forme d'intérêt.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 709
Réponses: 9
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0359] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.