Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 362
Invisible : 0
Total : 364
· Aude Doiderose · Saint-Ange
13284 membres inscrits

Montréal: 18 jan 08:18:03
Paris: 18 jan 14:18:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Catatonie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Carolina


Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
127 commentaires
Membre depuis
6 septembre 2008
Dernière connexion
21 juin 2018
  Publié: 28 juil 2017 à 04:08
Modifié:  28 juil 2017 à 07:05 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Catatonie


Il y a bien des jours, des moments, des instants,
Où toute la tristesse du monde s’exprime,
Dans des attitudes, des regards angoissants,
Perdus, hagards, sans cause légitime.


Je les ai croisées, toutes ces âmes en détresse,
En percevant tout leur mal être omniprésent,
Se laissant bercer par le métro, sans tendresse,
Souvent comprimées, dans des tramways étouffants.


Le train de la vie semble mener nulle part,
Ils sont acteurs d’une routine qui les mine,
Vers une spirale infernale, sans égard,
Pour leur abnégation, en jouant les victimes.


Combien seront-ils à larguer au vent les voiles ?
Liberté Chérie, je crie ton nom, espérant,
Une rébellion, en dessinant sur la toile,
De leur rêve… Une vie meilleure pour leurs enfants.

  Faîtes que vos rêves dévorent votre vie, avant que votre vie ne dévore vos rêves !
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 28 juil 2017 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé

 
La Brune Colombe Cet utilisateur est un membre privilège


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
268 poèmes Liste
3818 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
29 décembre 2020
  Publié: 28 juil 2017 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup

 
Carolina


Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
127 commentaires
Membre depuis
6 septembre 2008
Dernière connexion
21 juin 2018
  Publié: 28 juil 2017 à 06:44 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous et bon été

  Faîtes que vos rêves dévorent votre vie, avant que votre vie ne dévore vos rêves !
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16788 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 28 juil 2017 à 11:10 Citer     Aller en bas de page

j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
534 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
17 août 2020
  Publié: 1er août 2017 à 05:20 Citer     Aller en bas de page

Fausses victimes et zombies de la vie, aurions-nous la clef de nos pré-tombeaux, prisons existentielles ?
Une belle ouverture à la réflexion sur le sens de nos vies, et notre responsabilité à y laisser éclore ou clore nos rêves les plus profonds.
J'ai beaucoup aimé la justesse de votre propos et son expression.
Bravo à vous

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 704
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Un soir à nous (Amour)
Auteur : ballandine
L'abandon (Amour)
Auteur : HYsa
Hommage Aux Femmes... (Amour)
Auteur : jean yves
Cœur amer (Tristes)
Auteur : Maschoune
(Amour)
Auteur :
Soleil noir (Tristes)
Auteur : pyc
Je ne t'écrirai plus (Tristes)
Auteur : Maschoune
L'heure d'avoir un coeur (Amour)
Auteur : HYsa
Médicamant (Amour)
Auteur : Adamantine
Avoir des ailes. (Autres)
Auteur : Flora Lynn
(Tristes)
Auteur :
(Amour)
Auteur :
Un doux prénom (Tristes)
Auteur : Ossette
Le saule aux amants (Amour)
Auteur : Klafooty

 

 
Cette page a été générée en [0,0371] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.