Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 353
Invisible : 0
Total : 359
· Drôle d'oiseau · ARTISTE DE L'ART · alouette 33 · Lafleurquirime · Pascal · Rousselaure
12945 membres inscrits

Montréal: 18 déc 15:27:17
Paris: 18 déc 21:27:17
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Nuit de haine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantium Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
1er décembre
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 5 déc à 12:42
Modifié:  5 déc à 13:13 par Adamantium
Citer     Aller en bas de page

Nuit de haine

S’il me faut comprendre
Alors je comprendrai
Et si je dois t’attendre
Alors je t’attendrai

Si ton cœur est exsangue
Alors je le remplirai
Et si tu ne souhaites me défendre
Alors je l’accepterai

Mais ne me dis pas que tu pars
Ni que s’en est fini
Que tu laisses mon cœur épars
Dans une tourmente infinie

Ne me dis pas que c’est trop tard
Ni que je sorte de ta vie
Car j’ai besoin de ton phare
De ton amour infini

Comment oses-tu m’éloigner
Comment oses-tu me pourfendre
Qui es-tu pour décider
Qu’on ne peut plus s’entendre

Comment oses-tu mépriser
Comment oses-tu sans attendre
Ce qu’après tant d’années
On ne pouvait reprendre

Alors je suis là, je t’attends
Et tu es là-bas, sans attendre
Mais sois sûre qu’avec le temps
Je viendrai te reprendre

Alors vis ta vie, j’accepte
Et vis tes rêves, j’acquiesce
Et que ta décision, inepte
Déçoive toutes ses promesses

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5045 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 9 déc à 03:32 Citer     Aller en bas de page

ADA j'aime tes perceptions... peux-tu oser entrevoir ses centres d'interêts ?
créer des désirs de curiosités sans obligations, pour lui faire penser "pourquoi pas", en lui laissant envisager "oui mais tu peux avoir plus, si tu oses formuler tes attentes".... devient une forme d'acouphène. sans trop devenir une forme d'ingérence.
à + de SAM (71 ans)

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 106
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0173] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.