Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 29
· Tychylios
13012 membres inscrits

Montréal: 17 oct 03:56:44
Paris: 17 oct 09:56:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Quand nous faisons l'amour. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1392 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 4 jan à 10:38
Modifié:  5 jan à 12:13 par Emme
Citer     Aller en bas de page



Mon regard dans le tien, quand je te fais l'amour,
Imprime en tes iris, un sourire apaisé.
Ce commerce de chair, en ces allers-retours,
Est troc équitable de nomades ailés.

Tes mains cherchent encore un recoin égaré,
Quand tu me fais l'amour, en quête d'inédit.
Le temps est trop court que tu veux étirer,
L'espace d'un moment, les bords de nos lits.

Quand nous faisons l'amour, il est à nos côtés.
Entre nos corps serrés, il est le lien subtil,
Qui fait battre nos coeurs en corps percutés ;
Îlots de chairs fermes unissant leurs exils.

Être si créatif, exige du repos.
Chocolat confiture, et doux verbe chérir,
Porté en un vœu d'éternel renouveau,
Que nous parlons d'amour à n'en jamais finir.



BONNE ANNÉE 2018 !

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1392 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 5 jan à 07:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Alice K'roll Grace, pour avoir laissé l'empreinte de ton ressenti mitigé, sous ces mots. Avec des boutons de manchette, c'est quand même la classe !

 
Lafleurquirime


il a fait un beau soleil cette nuit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
374 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2017
Dernière connexion
11 juillet
  Publié: 5 jan à 14:29 Citer     Aller en bas de page

belle étreinte ,on si croirais dans ta réalité


belle imagerie .

joli .

  Lafleurquirime
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
2386 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 5 jan à 21:35 Citer     Aller en bas de page

Parti du jeu, passant par le tu pour arriver au nous... c'est aussi cela l'amour.
Un édifice bâti par deux individualités.

Beau texte.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
4464 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 6 jan à 08:48 Citer     Aller en bas de page

c'est doux, et tes vers me renvoient de belles images

Amitiés
Yvon

  YD
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1392 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 6 jan à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Merci Lafleurquirime, In Poésie et Y.D, pour votre passage sous ce poème et d'avoir déposé vos commentaires, tout en sensibilité. J'aime, parce que avant d'être considéré comme des lettrés, nous nous considérons, entre nous, comme des gens qui ont une âme, sensible.

 
Meruem
Impossible d'afficher l'image
Dans sa demeure de R'hyeh la ville morte,cthulu attend et r¨ºve.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
21 août 2017
Dernière connexion
5 septembre
  Publié: 6 jan à 15:25 Citer     Aller en bas de page

ah!ok.merci pour le partage

  Koliki(l'indicible)roi des rois
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
629 poèmes Liste
4121 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 7 jan à 23:49 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème, plein de sensualité et de tendresse!

merci Jean-Claude, pour ce merveilleux partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1392 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 8 jan à 02:15 Citer     Aller en bas de page

Merci Meruem, merci Josette, pour ce détour sur ce texte. Vous m'en voyez ravi.
Sinon, les ami(e)s, quand je parle d'âme, sensible, je veux parler de sensibilité et non de sensiblerie. Vous m'avez bien compris. Cette sensibilité qui nous permet de toucher l'autre, de toucher l'intention de l'autre, dans un acte volontaire et non plus dans un état receptif. Comme si on avait développé un corps plus subtil pouvant aller toucher le plus subtil chez l'autre. Bon je délire, je m'arrête là.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 436
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0531] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.