Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 320
Invisible : 0
Total : 321
· Persona non grata
12991 membres inscrits

Montréal: 18 juin 03:22:06
Paris: 18 juin 09:22:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Zahra (une fleur) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
LA REINE DES GLACES


Pars avant l'aube.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
375 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2011
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 11 jan à 13:27
Modifié:  11 jan à 16:20 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Zahra (Une fleur)


Tu t'habillais d’amour, mais où trouve-t-on aujourd’hui un tel apparat ?
J’ai pris ta canne, je l’ai cachée dans mon cœur,
Mais tu es quand même allée rejoindre ton âme sœur…
J’ai dévalé des rues à ta rencontre, pieds nus,
Il me reste des tas de chaussures,
à l’usure,
Mais à quoi servent les souliers
Quand on a le cœur qui vole ?


J'entrevois le monde... si petit dans tes yeux larmoyants,
Tu es si belle quand tu es triste,
Vêtue de tes souvenirs d'antan,
Tu vis maintenant,
là-haut,
parmi toutes les étoiles qui filent,
De tes secrets, tu ne laisses rien paraître,
Tu es si belle quand tu pleures,
Sur les herbes, comme une colombe qui pense,
Prête à s’envoler vers des cieux inconnus,
Ta peau d’aurore, tes yeux plissés s’empourprent
Comme un coucher de soleil,
Et ton rire comme la rose qui éclot,
Et ton regard qui dépasse les mots,
Tu n’apparais plus...
seulement pour ceux qui se souviennent
de toi
ton cœur, sur mon cœur prairie j’enterre,
Tu lèves les yeux puis les baisses pleins de questions,
Les lettres que tu n’enverras jamais,
sont des bougies qui brûlent encore dans ton cœur
qui n’a connu qu’une histoire inachevée,
ta poitrine est comme une terre dévalée par des soldats sans cœur,
Malheur,
à moi,
Ton cœur est dans ma poitrine enterré,
Depuis que tu as plissé ta robe berbère et que tu as rejoint l’ailleurs,
Rajeunie, tu sautillais enfin, le poids du monde ayant déserté ton cœur,
Malheur,
à moi,
ton cœur est dans ma poitrine enterré,
ta natte virevolte encore dans ton dos,
Tu chantes tes comptines, des chants révolutionnaires,
Tu es si belle quand tu ris de bon cœur,
J’ai pris la mauvaise habitude de l’apprendre par cœur,
Malheur
à moi,
Qui pleure encore en reniflant tes robes à fleurs,
Ton cœur,
Repose...
Une fleur,
J'arrose...
J'enterre,
Ma prose...
Une "Rose"
Repose..
Enterrée.

R.D.G

  j'écris donc je suis.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
389 poèmes Liste
11966 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 12 jan à 00:58
Modifié:  12 jan à 00:59 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

C'est un très beau poème. Il y a des formules que je trouve magnifiques et ces phrases : "tu es si belle quand tu es triste", "tu es si belle quand tu pleures" sont d'une grande force. J'ai été moins attirée par la fin où j'ai eu l'impression que les rimes en "ose" étaient "forcées" et coulaient moins naturellement que le reste. Mais j'ai beaucoup aimé ce poème.
Adamantine
Ps : le prélude est de toute beauté.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
219 poèmes Liste
13849 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 12 jan à 10:10 Citer     Aller en bas de page

très toucher par ton poème
il est magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
goliath
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2011
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 14 jan à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Première lecture en ce qui me concerne sur Un poème de ta part au hasard
Magnifique , sublime
Très touchant
Merci

 
Damon

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
160 commentaires
Membre depuis
20 février
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 18 avr à 13:47 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 191
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0351] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.