Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 429
Invisible : 0
Total : 429
12956 membres inscrits

Montréal: 21 jan 01:41:58
Paris: 21 jan 07:41:58
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le blé et l'épeautre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20795 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 12 jan à 14:22 Citer     Aller en bas de page




Les bébés pleurent, les hommes aussi
En dissimulant leurs passions
Ils croient choisir, quelle idiotie !
Aux femmes sont les décisions.

Première épouse ou favorite
À chacune sa partition :
Elle chante celle qui est écrite,
Je fredonne une autre chanson.

Ainsi d’une femme à une autre
Ils dissipent leurs attentions
L’une est le blé, l’autre l’épeautre,
L’amour se perd en digressions.

Mon amant berce son enfant
Je glane au gré des effusions
De quoi survivre en l’attendant
Et me console d’illusions.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Poégraphe

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
70 commentaires
Membre depuis
8 juillet 2016
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 12 jan à 15:24 Citer     Aller en bas de page

C'est changeant! J'aime beaucoup ! 😀

  _Poégraphie Photoétique
pirate24 Cet utilisateur est un membre privilège


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
976 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 12 jan à 15:27 Citer     Aller en bas de page

Aude
Moi j'ai eu tant de conquêtes que le monde m'appartient. Daniel Coeur. Bisous.

  Daniel
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
1859 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 12 jan à 17:27 Citer     Aller en bas de page

L'âme un peu bluesy.

Question : de quoi pleurent les femmes ?

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Maschoune

Modératrice
Impossible d'afficher l'image
Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
168 poèmes Liste
8669 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 13 jan à 03:26 Citer     Aller en bas de page

L'attente de l'amoureuse "off" ... c'est joliment dit ici

Merci à toi Aude

  ISABELLE
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
2981 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 13 jan à 04:04
Modifié:  13 jan à 04:05 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Je le savais que c'était vous qui décidiez de tout !

Et vous nous laissez croire que nous sommes les chefs de ménages...

Pauvres de nous !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20795 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 13 jan à 07:02 Citer     Aller en bas de page

Citation de Poégraphe
C'est changeant! J'aime beaucoup ! 😀



Merci Poégraphe.

Citation de Pirate 24
Aude
Moi j'ai eu tant de conquêtes que le monde m'appartient. Daniel Coeur. Bisous.



Félicitations Daniel !

Citation de In Poésie
L'âme un peu bluesy.

Question : de quoi pleurent les femmes ?

Bizzz, JB



De la même chose que les hommes, je suppose ?

Citation de Maschoune
L'attente de l'amoureuse "off" ... c'est joliment dit ici

Merci à toi Aude



Merci Maschoune

Citation de Le Poète Masqué
Je le savais que c'était vous qui décidiez de tout !

Et vous nous laissez croire que nous sommes les chefs de ménages...

Pauvres de nous !



Pour le ménage, je laisse volontiers le poste aux hommes.
Merci LPM

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
125 poèmes Liste
1228 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 13 jan à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude Doiderose

J'ai beaucoup aimé cette approche.
Je suis d'accord avec toi
Entre les deux...son cœur balance !
Mais il sait très bien jongler
Pour garder autant l'une que l'autre.

Sauf si l'une d'elle "décide"
A sa place, le laissant penaud et désolé
Tout en sachant qu'il va ruser
Pour se faire pardonner
Et retrouver cette place
Où il excelle...
Entre sécurité et frivolité,
Trop dur de faire une choix...

C'est vraiment nous, les femmes
Qui portons "la culotte"

Bisous - MUSCADE

  MUSCADE
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20795 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 13 jan à 13:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de MUSCADE


C'est vraiment nous, les femmes
Qui portons "la culotte"

Bisous - MUSCADE



Certes, sauf quand on décide de ne pas en porter.
Merci Muscade


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
LuckyB
Impossible d'afficher l'image
La poésie, c’est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
296 commentaires
Membre depuis
25 mai 2017
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 14 jan à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Bravo Aude, encore un joli texte

Amicalement

Luc

 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
307 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 16 jan à 10:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,

"Scalpel !"… on ouvre, on observe, on analyse froidement puis on recoud...d'illusions.

Aude, merci pour cet honnête partage intérieur !


Blé, épeautre, repasse, son, sarrasin : Tant que tu n'es avoine pour un gros bourrin…


 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
677 poèmes Liste
20795 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 16 jan à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de LuckyB
Bravo Aude, encore un joli texte

Amicalement

Luc



Merci Luc !

Citation de Ali
Bonjour Aude,

"Scalpel !"… on ouvre, on observe, on analyse froidement puis on recoud...d'illusions.

Aude, merci pour cet honnête partage intérieur !

Blé, épeautre, repasse, son, sarrasin : Tant que tu n'es avoine pour un gros bourrin…



"Poupée de cire, poupée de son" chantait feu France Gall, mais je ne suis pas de la même farine, je choisis le bon grain et l'ivresse !
Merci Ali

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lafleurquirime


il a fait un beau soleil cette nuit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
353 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2017
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 18 jan à 11:21 Citer     Aller en bas de page

mignon

  Lafleurquirime
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
2835 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: Hier à 13:41 Citer     Aller en bas de page

....j'M cet écrit tout en nuances...
"L’une est le blé, l’autre l’épeautre,
L’amour se perd en digressions."
....
"Les bébés pleurent, les hommes aussi
En dissimulant leurs passions"...hé oui...; -)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 255
Réponses: 13
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1035] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.