Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 316
Invisible : 0
Total : 317
· Acide Sulfurique
12981 membres inscrits

Montréal: 20 févr 21:50:59
Paris: 21 févr 03:50:59
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Et Dieu créa ta femme. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
361 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
16 février
  Publié: 12 févr à 16:17
Modifié:  12 févr à 17:16 par Emme
Citer     Aller en bas de page

« Et Dieu créa ta femme. »
Le renard dit au serpent
Où vas-tu rampant ainsi
Mordre une patte qui me manque
Puis le serpent se tire en rampant
Et le renard le suit
Le museau frétillant
Et si je refilais deux de mes pattes
Tu me donnerais la moitié de ton venin ?
Alors le serpent réfléchit
Pendant qu’il est encore temps
Puis il dit d’accord
Se colle les deux pattes arrière du renard
Et se tire avec la moitié du venin qu’il lui reste
Largement assez finalement
Pour ce qu’il compte en faire
Et là il croise le singe
Qui lui dit
Tu me files ton venin
Si je t’apprends une grimace
Alors le serpent-renard dit
À quoi ça sert
À gagner du temps
Alors d’accord
Le singe lui montre donc une grimace
Et le serpent à deux pattes lui file le reste de son venin
Et lorsqu’il arrive enfin au bout de la route
Un magicien lui tend la main
Et le conduit au bal
Où l’attend un prince avec une jambe et la moitié de ses mains
Alors elle grimace
Mais ça n’arrête pas vraiment le temps
Et tandis que commence la première danse
Elle voit sur la scène
Le renard jouer du violon
Le serpent de la flûte
Et le singe du clairon
Tandis que le prince lui rentre dans la tête
Le plan d’un buisson
Et sa terrifiante braguette.

la morale de l'histoire
est que la femelle du serpent
est de forme humaine.

 
Barbamimi

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
488 commentaires
Membre depuis
13 janvier
Dernière connexion
20 février
  Publié: 13 févr à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Du pur Vladimir Nabokov

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Correcteur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
136 poèmes Liste
2043 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 février
  Publié: 13 févr à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Pas bien compris l'atterrissage du... Elle.

Mais morale entrevue.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
371 poèmes Liste
19937 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 février
  Publié: 13 févr à 05:46
Modifié:  13 févr à 05:47 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Et dieu créa la femme et qui créa la flamme ou la flegme chez l'homme ?
Difficile à suivre, mais je suis sûre que je suis passée à côté de quelque chose de surprenant, sans aucun doute.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
361 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
16 février
  Publié: 13 févr à 06:09 Citer     Aller en bas de page

Un avis et une opinion. Même les mots ont un sexe. Ce sont tous des mots d'amour, donc !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 122
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0160] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.