Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 127
Invisible : 0
Total : 129
· Yvan Bert · lefebvre
12997 membres inscrits

Montréal: 17 août 12:42:50
Paris: 17 août 18:42:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Monsieur l'instituteur..... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 14 févr à 03:32
Modifié:  14 févr à 07:12 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Mon instituteur

Trop vite sont passés, ce temps qui fuit m’affole,
Ma jeunesse insouciante et mes vertes années.
J’ai remisé mes billes, ma blouse et mon plumier,
Un hier fort lointain, j’ai quitté mon école.

Merci du fond du cœur, monsieur l’Instituteur,
Je n’ai pas, il s’en faut, été un bon élève,
Préférant m’évader des cours avec mes rêves,
Etant pendant ceux-ci, plus souvent spectateur.

Bien des années plus tard, j’apprécie désormais
Tout ce que je vous dois : vos conseils, vos leçons,
Henry IV, les Bourbons, le vase de Soissons,
Et les cours de morale, en mémoire à jamais.

J’ai le doux souvenir d’un homme fort nourri
Par le goût de transmettre un savoir, que ses pairs,
Lui avait enseigné, sans faste et sans impair,
Afin qu’il perpétue le dessein de Ferry.

Mais vous étiez aussi un superbe conteur,
Lorsque vous nous narriez avec force détails,
Le lièvre et la tortue, qui se livraient bataille
Pour démontrer qu’il faut toujours partir à l’heure.

Et lorsque vous traciez sur la carte Vidal,
Accrochée sur le mur à côté du tableau,
Un tracé qui allait de Paris à Bordeaux,
On faisait avec vous ce voyage mental

‘’L’ignorance toujours mène à la soumission’’
Telle était la morale affichée dans la classe
Combien cette maxime, en moi, a laissé trace.
Puissent un jour tous les hommes, appliquer ce dicton.

Moi, j’ai rangé mes billes, ma blouse et mon plumier,
Il reste mes hier, souvenirs d’écolier……

  Le Kajoleur
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
705 poèmes Liste
21181 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
17 août
  Publié: 14 févr à 05:39 Citer     Aller en bas de page

On aimerait avoir eu le même professeur.
Belle déclaration !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
810 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
9 août
  Publié: 14 févr à 06:37 Citer     Aller en bas de page


Une atmosphère de la classe agréablement rendue dans ses détails. Un clin d'œil à la géographie au travers des cartes Vidal De La Blache, à œillets accrochées aux murs de la classe et souvent muettes à notre grand désarroi.
Un bel hommage rendu à la morale et de surcroît à cet homme qui fut votre instituteur.

Amicalement.
JMJ

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
14052 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 août
  Publié: 14 févr à 10:52 Citer     Aller en bas de page

beaucoup de nostalgie
et reconnaissance

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
A.Belhirch
Impossible d'afficher l'image
un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
329 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
14 août
  Publié: 14 févr à 14:42 Citer     Aller en bas de page

C'est méritoire de ta part. Pas mal d'hommage lui ont été toujours rendus le tiens a bien retenu mon attention. Beau texte !

Amitié

  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
12061 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 août
  Publié: 15 févr à 03:26 Citer     Aller en bas de page

Un poème en reconnaissance... un joli moment de lecture.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
9591 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 août
  Publié: 15 févr à 07:59 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage de ta part

Merci à toi

  ISABELLE
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
3383 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
1er août
  Publié: 15 févr à 12:59 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,
Un beau poème destiné à celui qui vous enseignait et qui reste encore si présent à votre esprit.
Amicalement
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
***Cocci***

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
367 poèmes Liste
1221 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2006
Dernière connexion
17 août
  Publié: 15 févr à 23:47 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Vous vous faites le peintre d'une époque...avec brio !
Étant une institutrice passionnée moi-même je ne peux qu'applaudir!
😊

 
TitiKJ
Impossible d'afficher l'image
Ne laissons pas pousser l'herbe sur le chemin de l'amitié.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
11 février 2013
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 3 juil à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Merci avec beaucoup de retard de vos passages et de vos sympathiques remarques.
Amitiés à vous

  Le Kajoleur
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 188
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0324] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.