Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 45
· Sybilla · ori · Octobre · Lapoètesse · Chlamys
13052 membres inscrits

Montréal: 10 déc 17:17:48
Paris: 10 déc 23:17:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le bébé des pommes. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 14 mars à 15:06 Citer     Aller en bas de page



Je me suis fait poser à côté de mes pompes
Par une question conne :

Elle m’a demandé
Des pirouettes pleins les yeux
« Tu m’emmènes à l’école ? »

Comme un vieux loup malade
Chaque pulsation trainant leurs vieilles rengaines
Dans son dessin réanimé
Je me suis répliqué à la première personne
Un compromis inaudible

Une coïncidence en guise de prétexte
Je m’en suis remis au hasard
Et je lui ai servi un bol de lait
Sur lequel un Chinois avait peint une vache
Et un code barre
Avant d’en faire un milliard d’autres

Elle sentait la mandarine féroce
Elle avait des petites taches de cambouis rouillé sur les pommettes
De sa petite robe en hirondelle entortillée
Dépassaient deux genoux en porcelaine

J’ai vu du soleil sur le mur
En plusieurs formes rectangulaires et tièdes
Et son ombre était une vérité espiègle
En train de déjeuner.

J’ai regardé ma montre
Qui racontait des bobards sur le temps qui passe trop vite
Et je lui ai demandé si elle avait ses crayons et sa gomme
Son fusil à pompe et ses chaussons de danse
Et mon numéro de téléphone
Pour que je puisse m’appeler à l’aide…

On a pris la route
Et elle m’a demandé si les trognons étaient les bébés des pommes
Mais j’étais déjà assez à côté de mes pompes
Alors je lui ai fait un sourire de chimpanzé élu singe de l’année

Et je l’ai posée devant l’école des poupées
Je l’ai regardé agiter sa main au-dessus de sa tête
Comme si elle était la marionnette de mes monstres
L’horoscope de mes nuits blanches
Et le début d’une fée…

 
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
764 poèmes Liste
5759 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 14 mars à 16:30 Citer     Aller en bas de page

Voilà, le genre de poésie que j'adore, sans mentir...

Je m'explique, ce genre de poésie se faisant rare sur le site, j'attends toujours qu'un poète ait la bonne idée d'en composer, un peu pour équilibrer ou varier les genres et sous-genres de poèmes se faisant...

Il y a eu, des poèmes (mandrinmodern, écrinf, pour ne pas les citer), qui allaient dans se sens là, entre humour, surréalisme et tendresse, mais ils ne sont plus ici et, du coup, moi, perso (sans être égoïste), ça me manque quelque peu....

Je remarque qu'avec toi, il y a également Rataplan, qui se rapproche du genre et c'est tant mieux, bref....

Ici, tu restes aux abords du thème que tu traites, tu ne t'éloignes pas trop, quand tu le fais, tu reviens assez vite suffisamment près, pour que l'on suive ton raisonnement (surréaliste), qui te mène aux abords des écoles, dans un univers, le tiens, qui me semble plein d'énergie, vivant, où la dérision côtoie la finesse d'esprit, avec des réparties réfléchies...

On sens le plaisir d'écrire à travers l'ensemble tu poème, qui a un bon rythme et qui nous emmène là où il veut...

Moi, c'est ça que j'aimerai lire encore et encore sur LPDP...

Merci à toi, pour l'immense plaisir pris à la lecture...

Amitiés...

Hubix.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 14 mars à 16:51 Citer     Aller en bas de page

Mais c'est moi Mandrinmodern !
Je suis à présent sous ce pseudo pour une raison toute simple, je ne me souvenais plus de mon ancien mail et mots de passe pour me reconnecter.

Je suis donc revennu avec des ratures à lire.

merci pour l'avis favorable

Lis tes... euh...Mandr....euh...Jérôme !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 14 mars à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lis tes ratures
Mais c'est moi Mandrinmodern !
Je suis à présent sous ce pseudo pour une raison toute simple, je ne me souvenais plus de mon ancien mail et mots de passe pour me reconnecter.

Je suis donc revennu avec des ratures à lire.

merci pour l'avis favorable

Lis tes... euh...Mandr....euh...Jérôme !



Hey !! Je me disais bien aussi qu'un perché comme toi, il n'y en a pas deux !

Rebienvenue alors chère branche !

PS pour Hubix : Rataplan ? C'est pas plutôt Ratatam ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10308 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 15 mars à 03:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose


PS pour Hubix : Rataplan ? C'est pas plutôt Ratatam ?



Ou alors c'est carrément RANTANPLAN ...

______

J'ai bcp aimé aussi ton style LIS TES RATURES, merci à toi

  ISABELLE
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
764 poèmes Liste
5759 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 15 mars à 05:08 Citer     Aller en bas de page

Ben voilà, Jérôme, je me disais bien que ce style particulier me disait quelque chose... au final, je suis assez fin psychologue, non?... De toute manière, lorsqu'un poète à un style suffisamment personnel, même en changeant de pseudo, il ressortira des mots, le style... donc, ça coule de source, quoi!

Aude, mais tu as tout à fait raison, c'est bien ratatam... je devais sans doute penser à Rantanplan,le chien le plus crétin de la bd, même cela n'a strictement rien à voir avec ratatam... j'ai du faire un lapsus calami.... Oups!

Hubix.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 15 mars à 13:30 Citer     Aller en bas de page

Bon ben finalement tout le monde a récupéré son étiquette !!!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 278
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0399] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.