Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 34
· gattopardo · EmikoLian · Le Baladin · Aude Doiderose · ori
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 05:36:29
Paris: 16 juin 11:36:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: En déduire ce qui en découle. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 19 mars 2018 à 17:21
Modifié:  20 mars 2018 à 02:34 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

"En déduire ce qui en découle."

Le p'tit garçon est assis dans l'arbre avec le p'tit singe
ils ont une banane pour deux
mais ça va bien,

en-dessous de leurs pieds
leurs parents jouent à la pétanque
avec des noix de coco chromées
et une rivière coule en se faufilant entre les truites,

Il n'y a pas de pont en amont
il n'y a pas de pont en aval
pour traverser il faut être de l'autre côté
de celui où on veut aller
mais personne n'a jamais essayé,

Hier c'était le premier jour d'école
le p'tit singe a eu son premier cours de grimace
et le p'tit garçon son premier cours de pirouette
et un clown a servi le goûter
en comptant jusqu'à trois
parce que c'était un chiffre rond,

Moi je me suis pris une bière dans le frigo
et je me suis coincé entre les nageoires de la sirène
qui frétillait dans la buée
nous incitant l'un et l'autre à couler,

Sa gomme, mes faces,

on était jolis comme des ratures de gosses
sur une carte postale
ou une robe de mariée en feuille morte
pour le bal de la fin de l'été...

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 20 mars 2018 à 03:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lis tes ratures


...
on était jolis comme des ratures de gosses
sur une carte postale
ou une robe de mariée en feuille morte
pour le bal de la fin de l'été...



J'aime beaucoup cette strophe ... sans trop savoir dire pourquoi !

Merci à toi

  ISABELLE
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 20 mars 2018 à 07:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune

Citation de Lis tes ratures


...
on était jolis comme des ratures de gosses
sur une carte postale
ou une robe de mariée en feuille morte
pour le bal de la fin de l'été...



J'aime beaucoup cette strophe ... sans trop savoir dire pourquoi !

Merci à toi



C'est peut être que tu aimes moins les autres !?

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 20 mars 2018 à 07:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
Toujours du plaisir à vous lire..
Beaucoup d'imagination.
Jiçé



Je le suis moi-même puisque lorsqu'on me regarde de dos mon œil gauche passe à droite et le droit glisse a gauche, de part et d'autre du nez qui se vois toujours autant !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 287
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0276] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.