Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 30
13121 membres inscrits

Montréal: 19 nov 08:59:05
Paris: 19 nov 14:59:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Motel Tango Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 21 mars 2018 à 16:46
Modifié:  22 mars 2018 à 04:40 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Après avoir balancé ses bottes et jeté son chapeau,
il a ouvert la fenêtre avec son lasso
tandis qu'elle enlevait de la poussière bleue
de son taille-crayon
car c'est elle qui dessine le ciel et les anges
chaque fois qu'elle peut,


puis elle a enlevé sa robe
et l'a remplacée par les ombres
rancunières de l'aube
qui prenaient place en bradant ses halos

au velours de sa peau
venaient en courbes éloquentes
s’abîmer des murmures
qui couraient comme des faux
dans les mains fermes et jalouses
d'un diable pas plus méchant qu'un autre
avec des mains molles et le blues,



Du robinet, un peu salope, une goutte d'eau scintillait,
juste avant de tomber
mais peut-être qu'elle aussi avait mieux à faire
comme s'évaporer,

Il s'est assis au bord du lit
sa cigarette coincée entre les lèvres
elle voyait de petites traînées de fumée grise
remonter de ses épaules
tourner un peu
inventer des vrilles
chercher un petit courant d'air
pour jouer encore un peu
avant de mourir

"C'est beau..."

Il lui répond, sans se retourner,
mais elle n' entend pas ce qu'il a dit
il s'est trop approché du silence
et elle en a trop dit,

Ensuite il s'allonge à côté d'elle,
sa tête avait peut-être suivi le chapeau
se dit-elle
en roulant sur le parquet
et ses pieds s'étaient sans doute barrés avec ses bottes
pas à pas
dans la poussière bleue
d'un ciel de connivence.

il lui pose une étoffe sur le visage
pour qu'elle s'abandonne
et elle lui pose une devinette à côté du cœur
pour être devinée,

elle bouge comme si le tango allait bientôt crever
et lui sort des verbes d'hirondelle de la table de nuit
ses mains tiennent la lumière en leur creux
qui coule sur son échine
tandis qu'elle s'endort,
finalement
à la bouche le goût de ce baiser pour deux.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8756 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 22 mars 2018 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

bonjour LIS TES RATURES.
ton texte est agréable à lire
bien que je n'y ai rien compris.
je reviendrais le relire une autre fois
ça fera peut-être "tilt".
à +

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 23 mars 2018 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
bonjour LIS TES RATURES.
ton texte est agréable à lire
bien que je n'y ai rien compris.
je reviendrais le relire une autre fois
ça fera peut-être "tilt".
à +



Le titre suppose que l'action se déroule dans un motel entre deux personnes qui se mettent tout doucement en place pour un moment de...voir plus si affinité. Se connaissent 'ils ? pas sûr. Mais il y a autant de complicité que de distances entre eux.
J'espère qu'il se reverront, quoi qu'il en soi. Même avec un air de déjà vu.

Jérôme

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 360
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0302] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.