Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 32
· Romuald Augustin · samamuse · QUOIQOUIJE
13364 membres inscrits

Montréal: 7 juil 04:03:08
Paris: 7 juil 10:03:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Je vois tes yeux, poème d'amour et de jeunesse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ACONCAGUA
Impossible d'afficher l'image
A ton sourire, badaud endimanché sur le quai de mes rêves
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
6 mars 2018
Dernière connexion
10 juillet 2019
  Publié: 24 mars 2018 à 12:31
Modifié:  6 avr 2018 à 05:44 par ACONCAGUA
Citer     Aller en bas de page

Je vois tes yeux


Sur la blessure des chemins
sur la flaque d’eau, parchemin
moisi sans nouvelles des pluies
sur l’aube, écume des nuits,
sur l’ivresse du clocher
portant la lune crucifiée,
je vois tes yeux
qui flottent sur des vagues d'acier bleu.


Dans la veine affolée des fleuves
dans chaque église neuve,
fleur de pierre éphémère,
dans la chair de la lumière,
dans la rime de mon miroir
où se fissure mon espoir,
je vois tes yeux
qui s’échappent sur des papillons doucereux.


Sur les poupées des nuages,
sur la neige des nuages
accrochée au ciel aux senteurs de miel,
sur l’iris dénoué de l’arc-en-ciel,
sur les angles de ma prison,
où s’enfuient les murs et ma raison,
je vois tes yeux
mouillés par les larmes et le feu.


Dans nos doigts mêlés comme un crocus de chair,
dans les menottes de tes mots au parfum de monte en l'air,
dans la douleur de mes yeux prisonniers,
dans l'onglée de mes pauvres années,
dans ma vie aux bruissements de papier froissé,
je vois tes yeux
et je m’y perds dans un ultime aveu.



Bezons avril 1967
(Photo personnelle prise en Amérique du Sud)

  Aconcagua
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12348 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 24 mars 2018 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

C'est un bouquet d'images que tu nous offres ici

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16425 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 25 mars 2018 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
2776 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 7 avr 2019 à 15:36 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ACONCAGUA,
Je me suis prise dans la lecture de vos poèmes, tous plus réalistes et touchants les uns que les autres. Je ne commente pas tout, mais félicitations, vous avez l'art de faire passer toutes les émotions fortes, un vécu lourd, poignant.
Concernant ce poème, de par sa forme d'écriture, il me rappelle "Liberté" de Paul Eluard.
Encore un sublime instant de lecture, je poursuis ma découverte !

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 590
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.