Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 39
Équipe de gestion
· Maschoune
13088 membres inscrits

Montréal: 26 juin 00:39:02
Paris: 26 juin 06:39:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: pour toi mon prof. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 20 avr 2018 à 03:08
Modifié:  24 avr 2018 à 09:13 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Oui, je n’ai été qu’un designer.
En donnant vies où elles n’étaient pas.
Un enseignant en est connaisseur
En reconnaissances qu’il ne connaît pas.

Cette présence en transformation
Qui râle, et qui sait apprécier
Les changements de directions
En oubliant de le remercier.

Remercier ce designer
Qui suit son œuvre dans ses libertés
Recevant en secrets ce voyageur.

Parfois son bonheur est immense
Quand les reconnaissances viennent libérer
Ces abnégations parfois intenses.

Seuls les outils qui furent nécessaires
Peuvent être sensibles à ces mystères.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 21 avr 2018 à 02:36 Citer     Aller en bas de page

non c'était de la nostalgie et pour les présences qui sauront apprécier les contenus de ces mots, une forme de reconnaissance, desquelles j'aimerai moi aussi pourvoir répondre "merci".

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
736 poèmes Liste
4130 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 22 avr 2018 à 00:32 Citer     Aller en bas de page

magnifique et sensible poème, plein de reconnaissance et de pensées philosophiques! vraiment, bravo, SAM ! clap

merci pour ce sincère et délicat partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 22 avr 2018 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

merci JOSETTE
je pensais sensibiliser certaines disponibilités vivant chez les enseignants.
ah oui ils sont en vacances. le texte attendra leurs commentaires.

 
dreampop


Naturel et Essentiel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
27 octobre 2004
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 6 mai 2018 à 06:13 Citer     Aller en bas de page

C'est l'érudit t'on, l'érudiction vient du verbe éru et dicter, gérer ducte dit-on....
A bientôt
Yves

  J'ai fait un rêve aujourd'hui Mais il m'est interdit Tuer le rêve c'est tuer l'homme
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 8 mai 2018 à 02:08 Citer     Aller en bas de page

merci de toutes mes pensées, JOSETTE et DREAM.
puisque les enseignants me snobent, me laissent croire que je ne suis que de la merde, et qu'ils ou elles, veulent ignorer que je puisse être aussi un enseignant.
un homme surélevé, accrocher à une croix, aurait dit:
"père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font".
si, si, c'est pour rire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 341
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0218] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.