Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 428
Invisible : 0
Total : 431
· ori · Joker
Équipe de gestion
· Bestiole
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 02:35:02
Paris: 27 févr 08:35:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Le dernier allo Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 20 avr 2018 à 13:29
Modifié:  20 avr 2018 à 15:32 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



Est-ce qu’on se ment, est-ce qu’on se manque
L’amour s’esquinte sans nos exquis
Corps-à-corps doux comme un whisky
Est-ce qu’on s’esquive, est-ce qu’on se planque ?

Le printemps glisse sur ma plume,
La désintox n’est pas violente :
Je me sens vague et insolente
Le chagrin est sans amertume.

Je laisse au loin glisser la corde,
Le rouleau lové se déroule,
Coulant lentement dans la houle,
Ce long filin qui nous accorde.

Pourrai-je, en un dernier allo,
Quand il ne restera qu’un brin
De cordelette entre mes mains,
L’empêcher de sombrer dans l’eau ?


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
13747 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 février
  Publié: 20 avr 2018 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

Il y a du Gainsbourg dans ta première strophe... On pourrait y adjoindre un nocturne de Chopin. Un fil ténu tient entre deux doigts, une corde épaisse entrave les âmes liées.

 
DeviousF
Impossible d'afficher l'image
Aimes toi et les autres t'aimeront.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
174 commentaires
Membre depuis
5 mars 2018
Dernière connexion
26 février
  Publié: 20 avr 2018 à 16:54 Citer     Aller en bas de page

Un très beau texte sur les liens (parfois ténus) amoureux. J'aime ! Et pour finir sur une touche d'humour, c'est pour ça que certains s'attachent au sens propre ^^

  Plume déviante
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
19 février
  Publié: 21 avr 2018 à 01:01 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce beau partage, Aude.

 
FREDER


Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2015
Dernière connexion
22 février
  Publié: 23 avr 2018 à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Jolie expression linguistique. On abandonne certains liens et on en crée de nouveaux. C'est ainsi que l'on tricote et détricote. A la longue, on s'habitue un peu quand même. Mais pas trop.

Amitiés.

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
357 poèmes Liste
3723 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
23 février
  Publié: 24 avr 2018 à 08:55
Modifié:  24 avr 2018 à 08:56 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
tu n'as pas hésité à te jeter allo pour ce corps-à-corps doux comme un whisky.
Très beau texte !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
5162 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 février
  Publié: 4 mai 2018 à 17:41 Citer     Aller en bas de page

Cachez ce lien que je ne saurais voir...
Par ailleurs il est bon de se méfier de certains liens Aliens.

Mais maintenant, te connaissant, je suppute que tu exagères.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 juin 2018 à 07:28 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Cachez ce lien que je ne saurais voir...
Par ailleurs il est bon de se méfier de certains liens Aliens.

Mais maintenant, te connaissant, je suppute que tu exagères.

Bizzz JB



J'exagère toujours, sinon où serait la poésie ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
3 février
  Publié: 4 mai 2019 à 14:15 Citer     Aller en bas de page

J'ai ressenti une certaine gravité dans ce poème, dans cette écriture...
Et cette idée de lien me parle énormément en ce moment, par rapport à mon vécu. Je n'ose pas développer, j'ai peur de finir par être hors sujet.
Dans ce registre, mais pas seulement, tu sais faire passer des choses fortes.
amitiés sincères.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 mai 2019 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
J'ai ressenti une certaine gravité dans ce poème, dans cette écriture...
Et cette idée de lien me parle énormément en ce moment, par rapport à mon vécu. Je n'ose pas développer, j'ai peur de finir par être hors sujet.
Dans ce registre, mais pas seulement, tu sais faire passer des choses fortes.
amitiés sincères.
pyc.



Oui c'est un poème menaçant, comme le temps d'avril avec ses giboulées de grêle.
Merci pour la finesse de ta lecture.
Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 622
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0364] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.