Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 28
· Lucie Granville · silence. · Tychilios · samamuse
13154 membres inscrits

Montréal: 9 déc 03:45:38
Paris: 9 déc 09:45:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (février 2011) : "Seul au fond d'un café" :: Un soir au café théâtre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 7 févr 2011 à 06:01
Modifié:  7 févr 2011 à 15:09 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

J'étais assise dans un bastringue en plein mardi gras
la salle du café théâtre s'était mise à rire la gaieté
redoublait
Les bruits de conversations ne cessaient pas
pareils aux piaillements d'une nuée de moineaux
bavards lorsque le jour tombe
Sur l'estrade un duo burlesque
peu aimable et disgracieux
entrés en scène face à nous
l'homme avait la voix d'un matou irrité
et la femme une voix vinaigrée elle gloussait
comme une poule
Ils terminaient une Tyrolienne bouffonne
à deux sous et sans grand talent

Tapant des talons des applaudissements
éclataient à la ronde
pour ma part je n'eus point l'envie de bisser leurs tirades

Toisant mon verre de gentiane
qui tournoyait dans le creux de ma paume
La peur obstruait les pores de ma peau
elle plantait dans ma chair une forêt de couteaux
elle me transperçait le cœur comme une aiguille
Deux larmes énormes monstrueuses
se logeaient dans mes yeux en parait
le bord de mes paupières
elles coulaient le long de mes joues
et s'arrêtaient au coin de mes lèvres
m'enveloppant d'amertume et d'une hideuse grimace

Toute seule au fond du café
j'entendais encore tes paroles
j'humais ton souffle qui avait l'odeur d'un autre lit
Ton complet veston décrépit de l'amour avait une autre peau
il habillait ta nouvelle coquetterie
d' une vilaine tissure fripée

et dans ce lieu ...sans toi

au fond du café théâtre
enduit de tes absences
la cendre de tes baisers
demeurait sur mes lèvres
et entre mes dents coulait
le sable de nos années tourmentées

laissant mes soliloques griffonnés
sur la nappe bariolée
de ce glauque café
Je sortais à cloche- pied
ravalant mes sanglots .

Sept février deux mille onze



Texte protégé par Copyright

n° 00049604

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 7 févr 2011 à 11:12
Modifié:  7 févr 2011 à 11:13 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Le spectacle était-il vraiment mauvais ou bien est ce ton état d'âme qui l'a rendu ridicule? Je ne sais pas, mais a te voir seule parmi la foule et les rires, tu donnes à ressentir combien la souffrance isole.

L'oncle

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 8 févr 2011 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Au milieu des applaudissements, du bruit et de la foule... c'est bien là l'endroit qui permet de voir combien être seul parfois ne touche personne. La nappe seule témoin impuissant, qui n'a offert qu'un instant d'évasion...
C'est triste, mais se passe souvent ainsi..
Merci
Amitiés
Pascal

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9807 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 8 févr 2011 à 08:19 Citer     Aller en bas de page

ladysatin

Quand le cœur est en larme tout nous parait moche et insipide

Une très idée malgré sa tristesse

Sélénaé

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 9 févr 2011 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Kiona , Lacase Vénusia Pascal , Sélénaé

un grand merci à vous c'est un peu vécue et un peu farfelue ...

big poutous à vous

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 10 févr 2011 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

Grandement merci Lande ton commentaire me touche

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 10 févr 2011 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

Intriguant, ce café-théâtre... tu y décris si bien l'ambiance... merci pour cette lecture.

Amitiés
Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 11 févr 2011 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Merci Berny , je connais bien j'y est travaillé ...

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
328 poèmes Liste
7268 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 13 févr 2011 à 19:41 Citer     Aller en bas de page

Oui, c'est triste , mais l'ambiance est parfaitement rendue
Un plaisir de lecture
Bises
Thierry

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 14 févr 2011 à 09:08 Citer     Aller en bas de page

Merci Thierry pour ton gentil mot

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 15 févr 2011 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Ton écriture paraît être d'une autre époque, plus ancienne...ne vois dans cet avis strictement rien de négatif, bien au contraire...mais vrai ou pas, ce qui est sur, c'est que je rejoins les commentaires qui évoquent la tristesse de ce que tu racontes ici...mais le mot "seul" est déjà si sombre à lire, encore plus à ressentir !
une lecture qui marque !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 15 févr 2011 à 12:55 Citer     Aller en bas de page

Et oui ! Cher Pierre Yves , c'est Triste et c'est vécue ....

Grand merci pour ton chaleureux commentaire

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1401
Réponses: 11
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0466] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.