Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 44
Invisible : 1
Total : 49
· Teumii · Solitas · valise · William Valant
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 15:18:12
Paris: 16 juin 21:18:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Tango de soie. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 14 mai 2018 à 15:16
Modifié:  14 mai 2018 à 15:39 par Emme
Citer     Aller en bas de page


Elle finissait ses phrases
Et lui en recommençait d’autres plus loin,

Elle Dessinait sa bouche
autour du trognon de sa pomme
Avec un tube de rouge à lèvres,

À chaque fois qu’elle haussait les épaules
Il en tombait
Elle prenait sa respiration pour un tango de soie
Et ses rires pour des manivelles à remonter les falaises,

Il avait une cicatrice de la forme d’un petit taureau
Sur le menton
Elle
Un œil sombre et profond
Comme un œil de taille-crayon
Et l’autre clair et sans relief
Comme le galet bleu dans la main d’un ange

Tout ce qu’elle voulait
C’était qu’il soit son vocabulaire
Même avec ses mots de fou
Et lui apprendre à dormir à deux
Comme des moitiés de cerise
À fleur de peau

Ils étaient beaux comme des monstres
Qui se tiennent par la main
Dans un wagon ou sur un fil
Dans un coffre à jouets ou sur un bûcher
Sur une route
Sur une route qui s’éloigne
Et qui revient de loin,

Ils étaient comme je m’en souviens
Comme j’en parle
Et comme nous le sommes nous aussi,
Encore
Car trop belle est cette nuit
Qui revient de loin elle aussi.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
4867 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 14 mai 2018 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Un bien joli couple
Merci pour le partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
11033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 15 mai 2018 à 01:44 Citer     Aller en bas de page

Un double portrait toujours bien imagé

Merci à toi

  ISABELLE
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 15 mai 2018 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Merci, vous êtes sympa.
J'ai voulu revenir à la soie après le texte précédent plus "marbré" !

Jérôme

 
RiagalenArtem


Le meilleur est toujours dans une seule minute - Gorki -
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
3231 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
8 juin
  Publié: 15 mai 2018 à 11:52 Citer     Aller en bas de page

Si je dis que j'aime, c'est pas pour être sympa...; -)...La trame de cette soie vaut-elle le "marbré" ? Il faut que j'aille lire l'autre, mais ça attendra un peu...

Amicalités

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 16 mai 2018 à 05:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Si je dis que j'aime, c'est pas pour être sympa...; -)...La trame de cette soie vaut-elle le "marbré" ? Il faut que j'aille lire l'autre, mais ça attendra un peu...

Amicalités

Riaga...



Vous avez raison, mais vous êtes involontairement sympa et c'est mieux que délibérément con !
Le marbré est une fable macabre, un cartoon nécrologique.

Jérôme

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 305
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0308] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.