Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 321
Invisible : 0
Total : 322
· Hubix-Jeee
12996 membres inscrits

Montréal: 20 juin 03:07:39
Paris: 20 juin 09:07:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Renouveau... /renovación... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
EFL
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
55 commentaires
Membre depuis
30 avril
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 4 juin à 06:02
Modifié:  14 juin à 05:59 par EFL
Citer     Aller en bas de page

Renouveau...

À Jeannine, à ma mère,

Jusqu’à la fin des temps tu fleuriras la terre
Et ta voix chantera sur les roses de mai
Et tu feras flamber les genêts des clairières
Les ajoncs des granits et les buissons des haies

Jusqu’à la fin des temps des hommes de la terre
Verront avec amour refleurir les pommiers
Ils retrouveront en eux l’allégresse première
Quand les premières fleurs étoilent leurs sentiers

Au-dessus des clameurs tu portes le message
Que les âmes attendent depuis l’aube des jours
Etalant à leurs yeux le splendide mirage
De l’aurore première et du premier amour

Comme l’ange radieux roulant la lourde pierre
Tu lèves vers les cieux un regard triomphant
Tu offres à nos lèvres la coupe de lumière
Et sur le morne hiver tu refais le printemps…


EFL

]Renovación...

A Juanita, a mi madre,

Hasta al final de los tiempos florearás la tierra
Y sobre las rosas de mayo tu voz cantará
Y harás flamear las retamas de calveros
Las aulagas de los granitos y los matorrales de los setos

Hasta el fin de los tiempos los hombres de la tierra
Verán con amor reflorecer los divinos manzanos
Encontrarán en ellos la alegría primera
Cuando las primeras flores estrellan sus senderos

Por encima clamores el mensaje que llevas
Que esperan las almas desde el alba de los días
Exponiendo a sus ojos el espléndido espejismo
De la aurora primera y del primer cariño

Como el ángel radiante rodando la pesada piedra
Levantas una mirada triunfante hacia los cielos
Ofreces la copa de luz a nuestros labios
Y sobre el melancólico invierno rehaces la primavera...

Alfonso BLEZ

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
4118 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 4 juin à 08:17 Citer     Aller en bas de page

Belle traduction

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
4336 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 4 juin à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème, lecture hautement appréciée

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
13855 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 4 juin à 15:38 Citer     Aller en bas de page

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
388 poèmes Liste
20460 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 5 juin à 01:34 Citer     Aller en bas de page

Comment ne pas être sensible à ce poème qui est un hymne à l'amour pour sa maman. J'apprécie beaucoup.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
EFL
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
55 commentaires
Membre depuis
30 avril
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 6 juin à 06:16 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous 4, Quoiqouije, Yvon, Ode 31-17 et Mido Ben...
En coup de vent, je suis passé pour vous répondre, car j'ai beaucoup de travail... Vivement la Retraite !
Au fait, pour vous rassurer, vous n'êtes pas tenus de laisser un message...Le + important, c'est le partage des poèmes.
Bises à tous

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1685
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

La Passion des Poèmes

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Oups!

Une erreur fatale est survenue lors de l'affichage de cette page. Appuyez sur le bouton «Retour» de votre navigateur et essayez de nouveau. Si le problème persiste, essayez de nouveau un peu plus tard.

Les administrateurs du site ont été avertis et tenteront de régler le problème dans les plus brefs délais.

Nous vous remercions de votre compréhension et nous excusons des inconvénients que cette situation ait pu vous causer.

Les administrateurs de LPDP