Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 323
Invisible : 0
Total : 324
· Hubix-Jeee
12996 membres inscrits

Montréal: 20 juin 03:08:00
Paris: 20 juin 09:08:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Chambre d'isolement Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Carolina


Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
127 commentaires
Membre depuis
6 septembre 2008
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 juin à 14:50
Modifié:  13 juin à 13:16 par Carolina
Citer     Aller en bas de page

Chambre d’isolement

La chambre est froide et dépouillée,
Dans cet espace carcéral,
Il est là, hagard, allongé,
Attaché, comme un animal.

Sanglé, par des liens invincibles,
Qui le contiennent fermement,
Dans un état indescriptible,
Où l’on entend ses hurlements !

Et prisonnier de son délire,
Il débite une logorrhée,
Dans laquelle son esprit chavire,,
Sur un monologue insensé..

Tout son corps se contorsionne,
Se convulse par sa violence,
Et son regard qui démissionne,
Devant sa dégénérescence.

Pauvre âme en peine, sans espérance,
Son esprit est confus et perdu,
Dans un dédale tout en errance,
Où l’empathie est attendue.

Comment ne pas être touché,
Par ces malades schizophrènes,
Anéantis, persécutés,
Par leur délire qui les aliène.

Carolina, 10 Juin 2018.

  Faîtes que vos rêves dévorent votre vie, avant que votre vie ne dévore vos rêves !
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
13855 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 10 juin à 15:41 Citer     Aller en bas de page

beau texte

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
4118 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 10 juin à 20:17 Citer     Aller en bas de page

Brrr
Tu jettes un froid

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
3319 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 11 juin à 04:21
Modifié:  11 juin à 04:21 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Carolina,

un texte fort, très fort même, car il s'agit d'une réalité.

J'ai failli souffrir de cette maladie psychique, je suis donc très touché par vos vers.

Une pensée pour toux ceux qui ne s'en sortent pas et doivent entrer en clinique psychiatrique.


Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
1511 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 12 juin à 17:03 Citer     Aller en bas de page


Bonsoir Carolina
Une réalité criante au sens propre comme au figuré.
Le patient prisonnier de son mal.
L'entourage impuissant devant ces troubles exacerbés.

Un quotidien difficile à supporter...
Merci de l'avoir exprimé.

Bisous - MUSCADE

  MUSCADE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 84
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

La Passion des Poèmes

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Oups!

Une erreur fatale est survenue lors de l'affichage de cette page. Appuyez sur le bouton «Retour» de votre navigateur et essayez de nouveau. Si le problème persiste, essayez de nouveau un peu plus tard.

Les administrateurs du site ont été avertis et tenteront de régler le problème dans les plus brefs délais.

Nous vous remercions de votre compréhension et nous excusons des inconvénients que cette situation ait pu vous causer.

Les administrateurs de LPDP