Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 41
Invisible : 1
Total : 44
· Yvan Bert · KiMiNiE
13038 membres inscrits

Montréal: 20 sept 08:56:15
Paris: 20 sept 14:56:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Es-tu eau ou feu ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 9 juil à 12:37
Modifié:  11 juil à 14:58 par Cléo
Citer     Aller en bas de page

Exquise est l'heure de l'été chaud et léger;
Mon cœur, en promenade, en exil, s'évade:
Qu'il se passe de paroles en myriade;
Lorsque ton regard raconte un amour muet;

Et il me dit, des charmes. Il dit des baisers,
Qui sont des fleurs ayant perdu leur parfum fade,
Ah ! Elles exhalent une envie de balade;
Je me perds dans tes contrées, sinon où aller ?

Le coucher frissonnait, tout semblable à l'émoi;
Moi comme la barque, j'attendais ton envoi;
Et déjà, l'amour, à flot, coulait de tes yeux !

Cette eau du saint graal, où pouvais-je goûter
sa grâce, si ce n'est dans tes tendres bontés ?
ô me donnes-tu de ton âme un brûlant feu !

  La joie est la contine de nos heures
verso
Impossible d'afficher l'image
ferme les yeux et tu verras
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1460 commentaires
Membre depuis
1er mars 2005
Dernière connexion
19 août
  Publié: 9 juil à 18:20
Modifié:  9 juil à 18:21 par verso
Citer     Aller en bas de page

Conquis et sonné. La grâce parcourt ce tendre sonnet. Chut! C'est beau. verso

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
14194 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 10 juil à 11:17 Citer     Aller en bas de page

magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 11 juil à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos passages verso et mido ben !


Citation de verso
Conquis et sonné. La grâce parcourt ce tendre sonnet.



Beau jeu de mot ! ( sonné/sonnet)


  La joie est la contine de nos heures
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
631 poèmes Liste
3563 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 11 juil à 06:44 Citer     Aller en bas de page

Vodka verseau de feu

 
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
1728 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 11 juil à 08:28
Modifié:  11 juil à 08:39 par Tristamourir
Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ce magnifique sonnet qui s'évade bien des contraintes de la poésie classique en mettant en relief les possibilités du vers-librisme.

Amitiés,

TTM

  Vivre un jour à la fois
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
515 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 11 juil à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Cléo,
Je trouve ce poème émouvant et très beauparce qu'il se concentre sur le regard de la personne aimée qui est plus loquace que les mots et qui répand même l'âme dont il est le miroir.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
2434 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 11 juil à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Joli
Laissons nous porter par les joies onctueuses de l'amour.
Bonne journée
Cidnos

 
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
9 septembre
  Publié: 13 juil à 03:39
Modifié:  13 juil à 03:40 par Cléo
Citer     Aller en bas de page

Merci ODIN pour ce passage imagé, là où la question est tranchée : la réconciliation de deux éléments opposés.

Merci Tristamourir, et oui le vieux vers avait besoin de respirer !

Merci Flora Lynn. En effet, on dit que les yeux sont le miroir de l'âme. Sans doute, parce qu'ils ne trompent pas. Les mots n'ont pas de substance, ils peuvent venir comme ils s'envolent. Le regard lui reste immuable, il parle sans cesse, malgré lui !

Merci Cidnos pour cette visite. Oui laissons nous porter...et surtout par la poésie !


  La joie est la contine de nos heures
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 159
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0440] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.