Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 40
· josette
Équipe de gestion
· Maschoune
13088 membres inscrits

Montréal: 26 juin 00:43:33
Paris: 26 juin 06:43:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: C'est pas vrai Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 17 juil 2018 à 03:16
Modifié:  18 juil 2018 à 04:35 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Il était une fois, DIEU sait depuis longtemps,
Une nouveauté, qui devint une banalité.
Les femmes savaient elles aussi, comme nous bien penser.
Ayant combattu leurs peurs, elles osèrent s’exprimer.

L’homme un jour, a surpris leurs conversations.
Dissimulé, sachant se taire, il écouta.
Ces inhabituelles formulations.
De sa tranquillité, il douta.

L’homme a souvent beaucoup cherché
Le moyen de débrancher le système.
Activant des questions qui se croyaient lésées.

Leurs curiosités devenaient persistantes
Dis-moi ce qui ne va pas, moi je t’aime.
Plus de tanières assez résistantes.

Serait-ce pour ça que DIEU ne s’est jamais marié ?
En voyeur, au loin, il dut s’en contenter.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 17 juil 2018 à 05:05 Citer     Aller en bas de page

c'est de la provocation masculine, envers des récupérations de reconnaissances de libertés féminines.
MUSE qui est ma part de féminité, serait déçue, de ne pas pouvoir lire des commentaires féminins.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
21682 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 17 juil 2018 à 06:37
Modifié:  17 juil 2018 à 06:46 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

J'ai souvent entendu dire que si Dieu ne s'est jamais marié c'est qu'il n'a trouvé aucune femme parfaite...Moi je crois qu'il redoutait la
"scène"...De ménage bien sûr.
Même si l'on dit que la femme est une évaporée, c'est elle qui fait bouillir la marmite, donc une Eve à porée. Bonne soupe.
Bisous SAM
ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 18 juil 2018 à 02:18 Citer     Aller en bas de page

merci ODE et ODIN.
en ce moment j'ai la chance d'aider une personnalité féminine à se reconstruire, en pédagogue, être disponible, suggérer, et ne jamais entreprendre à la place de l'aidé(e).
comment puis-je ré intéresser les pseudos que j'ai fait fuir ?
bise et poignée de main.

 
LA REINE DES GLACES


Pars avant l'aube.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
380 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2011
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 19 juil 2018 à 10:13 Citer     Aller en bas de page

La femme =

"C'est bien l'homme ça...
tout lui ressemble donc,
même Dieu...?

Ni une femme,
Ni un homme,
Ni une entité...
qui aurait besoin d'un complément,
Ni d'un acolyte,
Donnant l'amour gratuitement
comme une partie de Lui
Qui n'le diminue pas.

Si Dieu existe,
Il est un autre regard,
au dessus de nos pauvres disputes
de couple

C'est bien l'homme ça
trop arrogant
pour considérer
qu'une chose plus grande que lui
puisse être

C'est bien l'homme ça
Son regard minuscule
Cherchant à regarder de haut
ce qu'il trouve de plus faible

Pourtant l'homme comme le lion
Avachi dans son indifférence
Attend souvent que la lionne
Se battent pour le nous
Se délectant ensuite des fruits de son amour.


C'est bien l'homme ça...
L'homme a t-il déjà regarder dans les yeux de sa mère?
Les premiers yeux qu'il a croisés?
N'y verrais t-il pas Dieu,
S'il regardait mieux?"


Amitiés,

R.D.G

  j'écris donc je suis.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 20 juil 2018 à 02:14 Citer     Aller en bas de page

merci de ce texte LA REINE DES GLACES
glaces pour laisser un froid
glace pour offrir un autre regard
glace pour ce délicieux dessert.
bise de SAM

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
736 poèmes Liste
4130 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 23 juil 2018 à 00:57 Citer     Aller en bas de page

ton superbe poème suscite bien des interrogations, SAM.

bravo et merci d'avoir essayé de nous les dévoiler, dans ce magnifique partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 23 juil 2018 à 01:57 Citer     Aller en bas de page

merci JOSETTE

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 2 août 2018 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

et qu'as-tu aimé en particulier ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8216 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 3 août 2018 à 02:56 Citer     Aller en bas de page

ah ! c'est un des grands dilemmes entre les femmes et les hommes.
la femme a besoin d'attentions et de compréhensions.
l'homme de pouvoir retourner dans sa caverne.
quand il retourne dans sa caverne pour digérer des inconforts,
il a besoin de silence, et d'aucune interférence.
la femme n'aime pas les silences, et l'harcèle de questions, pour comprendre, quelque chose qui n'a pas encore de réponses.
pour le débranchement il y a un autre développement.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 404
Réponses: 9
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0304] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.