Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 228
Invisible : 0
Total : 229
· ode3117
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 05:56:30
Paris: 31 mai 11:56:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Jeux de Glaces Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 juil 2018 à 06:01 Citer     Aller en bas de page


JEUX DE GLACES




Un grand miroir déteint - gardien d'un corridor -
qui me surprend toujours quand je passe la porte,
frappe les monogrammes des lignes de nos vies
et répand sa lumière dans les recoins cachés
de ce qu'on ne prononce qu'avec nos pensées
le dire serait mentir à la parole donnée...


Je n'imagine plus les traits de ton visage,
il est là dans le verre d'une vitre obscurcie
par le rideau ouaté qui recèle en ses plis
nos âmes en gémeaux, deux soleils de minuit
à des lustres d'hier et de ces lendemains,
si vains, si incertains qu'il ne méritent rien,
pas même cet afflux de vagues impressions,
ces lames qui se piquent de faire monter les eaux
aux rives de nos yeux qui cherchent le repos
sur les berges apaisées de l'oubli - la mémoire
redevient virginale, comme le linge qui claque
et joue avec nos ombres et leurs chinoiseries,
- tu souris, je souris...


Je veux happer nos rires et puis les libérer,
qu'ils soient fous, qu'ils soient ivres, l'ivresse est naturelle ;
elle court dans tous les sens de notre sang commun
et le grain des folies qui rassasient la faim
de notre éloignement - il n'est qu'une chimère :
quand tu saignes, je saigne, tes chagrins sont les miens,
dans ces "Je" de miroirs où nous ne formons qu'un...




Riagal - le 26 juillet 2018 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14057 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 26 juil 2018 à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Ce poème est magnifique, il me parle. C'est toujours un plaisir de te lire. Je vais garder ce bijou afin de pouvoir le relire.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 26 juil 2018 à 09:49 Citer     Aller en bas de page

Hello

Des âmes en gémeaux ♊, ça me rappelle quelqu'un...

Oui, il est émouvant ce texte-comme les autres, en même temps.

Je ne t'ai pas dit que je suis allée dans l'église otho russe à Cooenhague. Je retrouve la photo et te l'envoie.

A bientôt.

Kiss 💋

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16342 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 26 juil 2018 à 11:14 Citer     Aller en bas de page

magnifique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 juil 2018 à 15:13
Modifié:  26 juil 2018 à 23:28 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
Ce poème est magnifique, il me parle. C'est toujours un plaisir de te lire. Je vais garder ce bijou afin de pouvoir le relire.


Mille mercis à toi pour ce com' sur ce texte encore tt chaud : -). Se parler sans paroles est le langage où s'exprime le mieux l'affect que rien ne peut corrompre...ou rompre. Parce que cet amour là (d'A(me) en majuscule et pas slt de chair) tient de l'immortel...ou peu s'en faut ; -)...cette part de mystères de ces "reflets" en superpositions qui échappe à la raison...


Citation de Catwoman
Hello

Des âmes en gémeaux ♊, ça me rappelle quelqu'un...

Oui, il est émouvant ce texte-comme les autres, en même temps.

Je ne t'ai pas dit que je suis allée dans l'église otho russe à Cooenhague. Je retrouve la photo et te l'envoie.

A bientôt.

Kiss 💋




"Des âmes en gémeaux ♊, ça me rappelle quelqu'un"...

Je me dmande bien qui, Sister ^^ ; -)...Spassibo pour l'"aime-mouvant"...et j'attends les photos...
Paka...
Kisses...

Citation de mido ben
magnifique



Un grand merci, cher Mido...! -)

Mes amitiés...

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 26 juil 2018 à 23:30 Citer     Aller en bas de page

Une poésie souvent fine et complexe, qui nous entraîne toujours…

Extra !

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
12255 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 27 juil 2018 à 02:17 Citer     Aller en bas de page

Sous le charme de tes mots et des images qu'ils véhiculent ...

Et hop, dans mes mes favoris

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 27 juil 2018 à 03:44 Citer     Aller en bas de page

être en phase avec l'autre dans le lien du silence, c'est un beau poème d'amour

  Critiques acceptées
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22874 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 27 juil 2018 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins les autres commentaires pour ce poème si plein d'amour et ce que XENIA écrit, je le partage amplement.
La fin est particulièrement prenante, j' y suis très sensible
Bises RIAGA
CIGOGNE
Tes glaces sont des éclats de vers qui s'imprègnent sur deux coeurs

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 juil 2018 à 12:42
Modifié:  29 juil 2018 à 00:25 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Une poésie souvent fine et complexe, qui nous entraîne toujours…

Extra !


Merci ! Et pour ta présence et pour avoir discerné "la complexité" de mes "écrits", pas faciles à aborder, oui....ce p'tit texte n'échappe pas à la règle.......il s'y cache toujours une énigme...; -)....malgré les apparences....

Amitiés....

Citation de M@rselO
Des glaces par ces fortes chaleurs... De quoi s'arrêter au stand !

Et tu as bien su les parer d'images en reflets de sentiments vertueux, amoureux.
"avec nos pensées
le dire serait mentir à la parole donnée"

Oui, la fidélité est bien la propriété du miroir, qui ne déforme pas, et, s'il n'a pas de mémoire, renvoie chez Toi une image d'Union :
"miroirs où nous ne formons qu'un..."

Je veux bien un cornet, vanille-fraise !
Amitiés


Thks pour les "images", ms pour le "vertueux, amoureux", je n'en suis pas si sûr....m'enfin, ce qui compte, c'est ton ressenti...Et pour l'Union (Sacrée) de ce Miroir ...oui, mille fois, oui...Bien vu !
ps : heu ....sorry pour les glaces, j'm pas le sucré ^^....Un tea t'ira ? Ou un Karkadet frappé ? J'envoie subito...: -)


Citation de Maschoune
Sous le charme de tes mots et des images qu'ils véhiculent ...

Et hop, dans mes mes favoris


Happy de te revoir ss mes lignes ....et merci !


Citation de Xenia
être en phase

Citation de ode3117
Je rejoins les autres commentaires pour ce poème si plein d'amour et ce que XENIA écrit, je le partage amplement.
La fin est particulièrement prenante, j' y suis très sensible
Bises RIAGA
CIGOGNE
Tes glaces sont des éclats de vers qui s'imprègnent sur deux coeurs

avec l'autre dans le lien du silence, c'est un beau poème d'amour


Merci Xenia et toi, ma Cigogne...(.il y a eu de l'orage et les plombs ont sauté, pas les miens j'espère )...

Ecalts de "vers" ? ; -)....tant qu'ils ne dévorent pas mes "essentiels", pourquoi pas...^^...



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 29 juil 2018 à 00:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Utherbor
Une bien belle poésie. l'amour toujours...
Merci du partage RiagalemArtem.
Amicalement.


C'est moi qui te remercie, Utherbor : -)..."l'amour toujours" ?...Qd je poste dans cette catégorie "Amour" - j'hésite svt, d'ailleurs -, je le définis autrement....ici, il englobe non slt des êtres "palpables" mais aussi tous ceux que l'on retrouve dans notre visage qui a leurs traits...par cette "extraordinaire" qui abolit l'absence et prolonge leur vie...on on n'a même pas besoin de traverser le miroir...il s'impose de lui même en ses reflets....après, on peut le voir sous d'autres angles, ce texte, bien sûr...
Bonne journée !

Riagal...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
711 poèmes Liste
15165 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 29 juil 2018 à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Un grand miroir déteint - gardien d'un corridor -
qui me surprend toujours quand je passe la porte,
frappe les monogrammes des lignes de nos vies
et répand sa lumière dans les recoins cachés
de ce qu'on ne prononce qu'avec nos pensées
le dire serait mentir à la parole donnée...


Un incipit Régalien que j'aime beaucoup.
J'aime venir découvrir un brin de ton essence dans chacun de tes poèmes : tes souvenirs , songes yeux ouverts son partie de ta palette d'émotions.
Je me retrouve tant dans tes vers, mais c'est une sensation/phénomène qui arrive quand on lit une écriture aimée.
A plus, dans quelque miroir !
lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 31 juil 2018 à 00:26
Modifié:  31 juil 2018 à 00:32 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga
Un grand miroir déteint - gardien d'un corridor -
qui me surprend toujours quand je passe la porte,
frappe les monogrammes des lignes de nos vies
et répand sa lumière dans les recoins cachés
de ce qu'on ne prononce qu'avec nos pensées
le dire serait mentir à la parole donnée...


Un incipit Régalien que j'aime beaucoup.
J'aime venir découvrir un brin de ton essence dans chacun de tes poèmes : tes souvenirs , songes yeux ouverts son partie de ta palette d'émotions.
Je me retrouve tant dans tes vers, mais c'est une sensation/phénomène qui arrive quand on lit une écriture aimée.
A plus, dans quelque miroir !
lilia


"Régalien" , dorénavent appelle-moi "Majesté ^^ ....Bah, c'est important l'incipit...c'est comme un article ou le début d'un roman, ça plante l'ambiance et donne envie ou pas de poursuivre...et qt à "se retrouver dans l'écriture aimée", je pense que oui (ou bien est-ce l'inverse, on l'a aimée avant celui qui en est l'auteur ; l'écrit en dit plus que tt sur un caractère selon moi)? N'est-ce pas elle qui a faît naîtres les blus belles rencontres et des sympathies, des amitiés - des vraies - qui sans ce vecteur, n'auraient jamais existé ?
Grazie, Cara...


ps : t'a "bagayé", in your postings I mean......

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
509 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 3 août 2018 à 09:50
Modifié:  4 août 2018 à 09:33 par doux18
Citer     Aller en bas de page


Merci Riagal pour ce magnifique poème, que je ressens à la fois comme intime et porté par une fougue, un élan communicatifs.

Citation de Riagal
deux soleils de minuit
à des lustres d'hier et de ces lendemains,
si vains, si incertains qu'il ne méritent rien,
pas même cet afflux de vagues impressions,
ces lames qui se piquent de faire monter les eaux
aux rives de nos yeux qui cherchent le repos
sur les berges apaisées de l'oubli - la mémoire
redevient virginale, comme le linge qui claque



Ce passage me touche particulièrement

Amitiés,

Pierre-Emmanuel

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
5476 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 août 2018 à 05:39 Citer     Aller en bas de page

Le goût de lire commence à me quitter, aujourd'hui je suis heureux, de te lire. ton poème est magnifique, des vers qui me parlent - merci pour le partage.

Amitiés
Yvon

  YD
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 août 2018 à 21:22
Modifié:  22 août 2018 à 21:28 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de doux18

Merci Riagal pour ce magnifique poème, que je ressens à la fois comme intime et porté par une fougue, un élan communicatifs.

Citation de Riagal
deux soleils de minuit
à des lustres d'hier et de ces lendemains,
si vains, si incertains qu'il ne méritent rien,
pas même cet afflux de vagues impressions,
ces lames qui se piquent de faire monter les eaux
aux rives de nos yeux qui cherchent le repos
sur les berges apaisées de l'oubli - la mémoire
redevient virginale, comme le linge qui claque



Ce passage me touche particulièrement

Amitiés,

Pierre-Emmanuel


Merci ,Pierre-Emmanuel, aussi touché que toi...par ton com....: -)

Citation de Y.D
Le goût de lire commence à me quitter, aujourd'hui je suis heureux, de te lire. ton poème est magnifique, des vers qui me parlent - merci pour le partage.

Amitiés
Yvon


Eh bien, ça me fait plus que plaisir, Yvon....

Mes amitiés à vous deux, et sorry pour ce grand retard ( les raisons en sont privées et voilà...)....A vous relire bientôt....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 8 févr 2019 à 16:26
Modifié:  8 févr 2019 à 16:35 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Bon jour Cher ami Riaga..


Attiré par le titre... Et contrairement à beaucoup de mes autres lectures une forte intuition presqu'immédiate, en lisant la première strophe, que je vous livre telle quelle:



Un grand miroir déteint - gardien d'un corridor –
qui répand sa lumière dans les recoins cachés
de ce qu'on ne prononce qu'avec nos pensées
le dire serait mentir à la parole donnée...



C’est comme un miroir alchimique qui arrive même en pleine nuit à capter les rayons du Soleil pour les refléter sur notre Terre.

Le Soleil du Jour qui donne à toutes choses une Âme et son Esprit de quintessence et ce miroir, (ce Soleil de mi nuit) ou la Lune tout court. qui leur donne le corps et l’humidité pour former un Tout résistant.

Ces deux luminaires, malgré leur éloignement, qui n’est qu’un leurre… une chimère, dans ces "Je de miroir" agissent de concert et ne forment qu'un...



L'intermezzo entre la première et la troisième strophe est une pure beauté poétique

Bien à Toi cher ami,

Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 5 juin 2019 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Hello Etienne.....Je reprends ton com" et j'avais zappé la réponse pour des raisons d'éloignement entre autres....
Comment commenter tes "comments" ? Ils sont autres, explorent, extirpent et souvent on se dit que non, on n'y avait pas pensé ou bien que oui, c'était ça mais inconscient....
Un grand merci d'être là....

Avec toutes mes amitiés.....
Paka !
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1139
Réponses: 17
Réponses uniques: 12
Listes: 4 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0804] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.