Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 52
· rené duruisseau · ori · glycine
Équipe de gestion
· In Poésie
13053 membres inscrits

Montréal: 11 déc 11:10:45
Paris: 11 déc 17:10:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: On a beau dire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3678 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 28 août à 14:40
Modifié:  28 août à 14:43 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page


On a beau dire


On a beau dire, on a beau taire,
Que l’amour est l'écho du cœur
Et que l’essentiel du mystère,
Est ce qui brille à l’intérieur.

À vivre d’air pur et d’eau fraîche,
Vient un moment où tout est vain,
Quand le charnel se fait revêche
Quémandant son pain et son vin.

Car à ce corps qui crie et tremble,
J'accorde ici mon abandon,
Par ce plaisir qui lui ressemble
Et qu'il sublime en simple don.

Comme un vecteur vers la lumière,
Il sculpte ce qui vibre en moi
Et donne bien des raisons d’être
À mes faiblesses, mes émois.

Moi qui ne peux vivre sans fièvre,
Je sais le prix de ma passion.
Ce goût amer au bord des lèvres
Murmure ma condamnation.

Car dans le manque de caresses,
Viendra ce temps loin de vos bras,
Puis le désert de la tendresse
Où la question m’emportera.

Quand le corps lentement flétrit,
....Le cœur se fane-t-il aussi ?



28/08/2018

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
4255 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 28 août à 16:35 Citer     Aller en bas de page

C'est l'apprentissage de la vie
Il n'y a pas d'école pour ça
A moins d'écouter les anciens
Mais jeune on n'y prête pas l'oreille

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21172 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 28 août à 16:50 Citer     Aller en bas de page

On ne vit plus d'amour et d'eau fraîche, tout est pollué, mais ton poème est superbe lui. Le corps peut se flétrir, mais pas le coeur.
J'ai apprécié ce que tu écris, c'est beau.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
7284 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 29 août à 03:08 Citer     Aller en bas de page

non le cœur ne se flétri pas, les pensées non plus, les auto satisfactions n'ont plus les mêmes intensités, mais elles existent encore.
si tu as des curiosités dans ce domaine, les MP sont là pour ça.
alors j'attends de pouvoir te lire, ma chère MYO
de SAM

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
4817 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 29 août à 05:01 Citer     Aller en bas de page

Que de tristesse sous tes vers Myo.
J'ai toujours considéré que vieillir était plus une chance qu'un écueil.
Il faut dire que je sais bien qu'il y a de la fièvre qui couve sous la tendresse
faut juste souffler dessus...
Un bien joli texte

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
79 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 29 août à 07:08 Citer     Aller en bas de page

Ah voilà, j'aime !

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14548 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 29 août à 11:12 Citer     Aller en bas de page

des vers qui touchent
l'ame
très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3678 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 29 août à 13:18 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous de votre lecture et du partage de votre ressenti à mes mots.
Sans doute, chacun les interprète à sa façon, plus ou moins proche de la mienne ... c'est la magie de la poésie.

Je garderai ma part de mystère


Myo

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
1056 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 29 août à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Réflexions très intéressantes, et ces questions existentielles importantes à certaines étapes !
L'intelligence du corps est réelle, car il commande aussi la tête, et le cœur, mais il ne faudrait pas en faire l'alibi ou l'otage pour obtenir des placebos en place de véritables remèdes...
On ne prend pas d'antibiotiques à la moindre fièvre !

Merci, de rien docteur...

  M@rs
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3678 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 30 août à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Alors je chercherai un remède ailleurs ... ou j'attendrai que la fièvre tombe

Merci Docteur

Myo

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 281
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0338] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.