Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 65
· ODIN · giuseppe28 · Chlamys · Lapoètesse · Barba · feethy
13053 membres inscrits

Montréal: 11 déc 11:39:04
Paris: 11 déc 17:39:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Engoulevent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 30 sept à 14:07
Modifié:  30 sept à 14:08 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




Un jour de la semaine, je rejoins mon amant
Qui n’est jamais le même et toujours identique :
Celui qui me révèle, car il m’aime vraiment,
D’une violence douce et mélodramatique

Les mois qui nous séparent sont des gouffres de temps
Aussi, dès que nos lèvres et nos corps qui palpitent,
Exacerbés, se joignent, nos désirs haletants
Se fondent en alliage d’argent et d’hématite

L’amour et la tendresse ne sont pas suffisants
Et il faut y laisser la trace d’un outrage :
Puisque je suis à lui, revenue à présent,
Il déchire d’un coup la soie de mon corsage

Mon cache-cœur se fend, mon ventre papillonne,
Les détresses s'enfuient, dans l’air se dissolvant.

Le satin a craqué avec un bruit d’automne,
Puis il a chu sans bruit, comme un engoulevent.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
432 poèmes Liste
8336 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 30 sept à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Voilà un oiseau de bonne augure qui t'emporte et nous avec...



 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12352 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 30 sept à 16:05 Citer     Aller en bas de page

J'espère qu'il a fourni le fil et l'aiguille ! C'est un bien joli poème que tu nous livres.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
204 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 30 sept à 17:20 Citer     Aller en bas de page

Que j'adore ce torride qui passe dans tes écrits avec une grande pudeur et retenue.
Ce moment de lecture fut un délice.
Philippe

  Ori
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 1er oct à 00:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Un jour de la semaine, je rejoins mon amant



Un seul jour par semaine???
Je te croyais bien plus gourmande.

Bien à toi
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 1er oct à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello,

Voilà un oiseau de bonne augure qui t'emporte et nous avec...





Je me laisse volontiers emporter.
Merci Cathwoman

Citation de Adamantine
J'espère qu'il a fourni le fil et l'aiguille ! C'est un bien joli poème que tu nous livres.



Comme Amazon, je livre tous les jours, même le dimanche.
Merci ma Doudou

Citation de Ori
Que j'adore ce torride qui passe dans tes écrits avec une grande pudeur et retenue.
Ce moment de lecture fut un délice.
Philippe



Merci de ce gentil commentaire Philippe.

Citation de Aalis
Un seul jour par semaine???
Je te croyais bien plus gourmande.

Bien à toi
Aalis



Si je te disais que je ne l'avais pas vu depuis juin ! Heureusement, je ne suis pas fidèle.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


« La Foi est un arc-en-ciel plein de couleurs, dommage que les religions soient daltoniennes. » Sh
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
292 poèmes Liste
1929 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 7 oct à 05:19 Citer     Aller en bas de page

La poésie de cette rencontre est aussi émouvante que cette image d’oiseau quasi mystique. Si t’es mots étaient des perles, ce collier eut été une splendeur.

Merci pour ce plaisir partagé


  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 7 oct à 05:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de Shovnigorath
La poésie de cette rencontre est aussi émouvante que cette image d’oiseau quasi mystique. Si t’es mots étaient des perles, ce collier eut été une splendeur.

Merci pour ce plaisir partagé




Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2560 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 10 oct à 14:45 Citer     Aller en bas de page

Belle évocation d'un amour intense

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 10 oct à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Belle évocation d'un amour intense



C'est juste. Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
2595 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 6 nov à 05:17
Modifié:  6 nov à 05:17 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

J'eusse aimé que ce fut moi !

Mais non... c'est :

"Celui qui me révèle"

autrement dit un tiramisu.

Très beau texte, ceci dit.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 7 nov à 16:33 Citer     Aller en bas de page

La beauté farouche et minéralisée d'un instant. Précis, soyeux, silencieux de la passion des corps. Un presque rien qui dit tout sur le moment qu'il souligne, léger et cependant profond, libérateur en somme.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 7 nov à 16:57 Citer     Aller en bas de page

Celui qui me révèle car il m’aime vraiment
D’une violence douce et mélodramatique


Il faut etre une femme pour ressentir et écrire cela..

Le poème d’ailleurs est extrêmement féminin
et je m’y retrouve par bien des points ..

O.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 11 nov à 13:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
J'eusse aimé que ce fut moi !

Mais non... c'est :

"Celui qui me révèle"

autrement dit un tiramisu.

Très beau texte, ceci dit.

Bizzz JB



Un tiramisu ???

Merci pour ton commentaire (même si j'ai pas tout compris)

Bises

Citation de Paul Ferguson
La beauté farouche et minéralisée d'un instant. Précis, soyeux, silencieux de la passion des corps. Un presque rien qui dit tout sur le moment qu'il souligne, léger et cependant profond, libérateur en somme.



Libérateur, c'est le mot. Merci Paul Ferguson

Citation de Obsidiane
Celui qui me révèle car il m’aime vraiment
D’une violence douce et mélodramatique

Il faut etre une femme pour ressentir et écrire cela..

Le poème d’ailleurs est extrêmement féminin
et je m’y retrouve par bien des points ..

O.



Je te confirme que je suis une femme !

Si tu t'y retrouve c'est très bon signe : tu as donc vécu de bons moments.

Merci Obsidiane.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Miette
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
30 novembre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 18 nov à 14:33
Modifié:  18 nov à 14:34 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page

J’aime beaucoup. Je me permets Aude, juste une remarque, vous dites en début de texte que la rencontre est hebdomadaire, puis vous parlez des mois qui vous séparent, c’est un peu déroutant.

Je trouve la chute de votre poème élégante à l’extrême !

Merci de votre partage

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21368 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 18 nov à 14:40 Citer     Aller en bas de page

J’aime beaucoup. Je me permets Aude, juste une remarque, vous dites en début de texte que la rencontre est hebdomadaire, puis vous parlez des mois qui vous séparent, c’est un peu déroutant.

Je trouve la chute de votre poème élégante à l’extrême !

Merci de votre partage


Si tu relis le début j'écris : "un jour de la semaine" ce qui ne veut pas dire "chaque semaine". C'est un jour d'une semaine, un moment indéterminé qui n'est pas le weekend.
Merci de ton commentaire.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 284
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0430] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.