Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 62
Invisible : 0
Total : 66
· Obsidiane · Saphariel · khadidja · La Brune Colombe
13030 membres inscrits

Montréal: 19 déc 09:03:52
Paris: 19 déc 15:03:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Je vous prie .....parlez-moi Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 9 oct à 15:01 Citer     Aller en bas de page




Sur ma peau au galop comme un jeune pur –sang
Laissez courir vos mots faisant bouillir mon sang.

Trouvez-Vous ma bouche pulpeuse?
Se fardant d'incarnat
Lorsqu'elle est amoureuse
D'un taiseux renégat.

Dîtes-moi que mes yeux en effilés d'amande
Ont le reflet des cieux se jouant sur la lande.

Trouvez-Vous ma bouche rieuse
Se creusant de fossettes ?
Elle devient fiévreuse
De vos mots cher poète.

Parlez-moi de mon nez à l'arête si fine
Et de ses orifices qui font belles narines

Ah ! Vous oubliez ma bouche
La boudeuse qui joue
En prenant l'air farouche
Sous votre souffle fou

Enfin Vous évoquez l'arrondi d'une épaule
Ayant le satiné d'une douce corolle

Mais parlez de ma bouche
Luisante de rosée
Qui incarne la couche
Où l'on peut tout oser

Vous dîtes de mes hanches qu'elles sont un berceau
Et que la houle y danse dans la vague de ma peau

Et ma bouche s'arrime
Dans vos élans de feu
Elle a faim de vos rimes
Et a soif de vos yeux

Vous voilà bien muet vous vous arrêtez là ?
Et ne parlez point de ce qu'il y a plus bas

De ce mont de Vénus
Caché sous les ombrages
Attendant la venue
D'un taiseux de passage !

 
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
667 poèmes Liste
3934 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 9 oct à 16:27 Citer     Aller en bas de page

Cosette passera par ici

 
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
4262 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 9 oct à 16:53
Modifié:  13 oct à 04:42 par QUOIQOUIJE
Citer     Aller en bas de page

Que voilà un dessin bien tourné
De quoi faire des têtes encornées

GMÉ

 
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
216 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 9 oct à 22:19 Citer     Aller en bas de page

Vous voilà bien muet vous vous arrêtez là ?
Et ne parlez point de ce qu'il y a plus bas

De ce mont de Vénus
Caché sous les ombrages
Attendant la venue
D'un taiseux de passage !

Pourquoi tant en parlé, mieux vaut si arrêter,
Entamer avec lui, un rapport alangui,
Ou il s'offrira comme un bel orchidée,
A cette bouche qui le sortira de l'ennui!

  Ori
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
1078 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 10 oct à 01:55 Citer     Aller en bas de page

"Vous voilà bien muet vous vous arrêtez là ?
Et ne parlez point de ce qu'il y a plus bas "


Ce sont ceux qui en embrassent le plus qui en parlent le moins !

Le sang qui bout ? ça me fait penser à une contrepèterie....

Heureux de te retrouver au tableau, pour cette nouvelle rentrée où beaucoup ont choisi l'école buissonnière !

  M@rs
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10354 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 10 oct à 02:37 Citer     Aller en bas de page

On ne parle pas la bouche pleine !

Bon OK je sors ....

  ISABELLE
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14589 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 10 oct à 11:06 Citer     Aller en bas de page

jolie portrait
en vers

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
266 poèmes Liste
4565 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 10 oct à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème où la sensualité se décline à chaque vers! merci pour ce partage.


Amitiés

Yvon

  YD
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3106 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 10 oct à 12:41 Citer     Aller en bas de page

J'adore la couture de tes mots..
Le chas et l'aiguille et les tissus pour tes mot finement tisserands..

Jiçé

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 11 oct à 04:23
Modifié:  11 oct à 04:37 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de ODIN
Cosette passera par ici



Ah misérable ! laissons cosette à gavroche....


Citation de QUOIQOUIJE
Que voilà un dessin bien tourné
De quoi faire des têtes encorner

GMÉ



Merci QUOIQUIJE.....faudrait pas non plus que ça décoiffe de trop !


Citation de ori
Vous voilà bien muet vous vous arrêtez là ?
Et ne parlez point de ce qu'il y a plus bas

De ce mont de Vénus
Caché sous les ombrages
Attendant la venue
D'un taiseux de passage !

Pourquoi tant en parlé, mieux vaut si arrêter,
Entamer avec lui, un rapport alangui,
Ou il s'offrira comme un bel orchidée,
A cette bouche qui le sortira de l'ennui!



Une bien belle réponse....il est vrai que parfois la parole n'est pas nécessaire !Merci pour ce p'tit cadeau !

Citation de M@rselO
"Vous voilà bien muet vous vous arrêtez là ?
Et ne parlez point de ce qu'il y a plus bas "


Ce sont ceux qui en embrassent le plus qui en parlent le moins !

Le sang qui bout ? ça me fait penser à une contrepèterie....

Heureux de te retrouver au tableau, pour cette nouvelle rentrée où beaucoup ont choisi l'école buissonnière !


je pensais que " c'était ceux qui embrassent le MOINS qui en parlent le PLUS!!!!

je cherche je cherche .....pour la contrepèterie!

Je ne suis pas sûre d'être une élève très assidue , mais j'essaierai de venir plus souvent !

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 11 oct à 04:39
Modifié:  11 oct à 04:45 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
On ne parle pas la bouche pleine !

Bon OK je sors ....



Vilaine......c'était mon dessert !

bonne journée Isa

Citation de mido ben
jolie portrait
en vers



merci mido pour ta fidélité

Citation de Y.D
Très beau poème où la sensualité se décline à chaque vers! merci pour ce partage.


Amitiés

Yvon



Merci Yvon .....pour ton passage apprécié !
Amicalement

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 11 oct à 04:48 Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
J'adore la couture de tes mots..
Le chas et l'aiguille et les tissus pour tes mot finement tisserands..

Jiçé



Bonjour mon zoziau .....J'aime bien te voir voler jusqu'à moi !
Tu sais me tricoter de jolis points à l'endroit à l'en Vers!

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
184 commentaires
Membre depuis
5 octobre
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 8 nov à 00:12 Citer     Aller en bas de page

Cette confusion entre le corps et l’esprit est des plus troublantes. Votre texte est digne des plus nobles Hétaïres Corinthiennes, elle en a la grâce et la suggestivité. Me ferez-vous le plaisir de lire ‘Le corps de celle que j’aime’ je crois que vous comprendrez pourquoi j’aime votre écriture.

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 8 nov à 17:58
Modifié:  8 nov à 18:00 par Pieds-enVERS
Citer     Aller en bas de page

Citation de Tychilios
Cette confusion entre le corps et l’esprit est des plus troublantes. Votre texte est digne des plus nobles Hétaïres Corinthiennes, elle en a la grâce et la suggestivité. Me ferez-vous le plaisir de lire ‘Le corps de celle que j’aime’ je crois que vous comprendrez pourquoi j’aime votre écriture.



Oh ...j'ai eu peur ! J'ai cru un court instant que vous me compariez à une
hétaïre ( si noble soit-elle elle vend tout de même ses charmes ) ( c'est un mot que j'ai déjà employé ds un de mes textes ) .....Il est vrai que je laisse passer des poèmes ne venant pas régulièrement sur le site , ils m'échappent , vs avez bien fait de me le signaler car ce corps là chanté par vous est une splendeur !

Bonne soirée

 
Chlamys


Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs - Montaigne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 11 nov à 16:48 Citer     Aller en bas de page

Très beau. Barbara aurait pu le mettre en chanson !

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 12 nov à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chlamys
Très beau. Barbara aurait pu le mettre en chanson !



Oh c'est flatteur ça .....penser que Barbara aurait pu le chanter !!!

Merci Chlamys

 
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
189 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 12 nov à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Poésie de l'interjection, ces mots installent un dialogue où le désir transparaît de l'objet, c'est à dire soi. Soi comme ode, soi comme appelant, comme un modèle qui dicterait une peinture. C'est renversant. Le pouvoir est inversé, la statue prend le pouvoir et Pygmalion se voit détroussé de ses outils.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 13 nov à 09:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de Paul Ferguson
Poésie de l'interjection, ces mots installent un dialogue où le désir transparaît de l'objet, c'est à dire soi. Soi comme ode, soi comme appelant, comme un modèle qui dicterait une peinture. C'est renversant. Le pouvoir est inversé, la statue prend le pouvoir et Pygmalion se voit détroussé de ses outils.



Simplement pour dire que dans une relation les sentiments , le désir ,doivent également passer par des mots ! Donc elle l'interpelle.....et lui donne justement des outils en parlant de sa bouche qui ( ELLE ) justement formule et demande !
Contrairement au phrasé «Motus» et «bouche cousue», elle voudrait que ce taiseux prenne parfois la parole .... car elle est le guide de toutes nos actions comme de toutes nos pensées !!

Merci pour votre passage

 
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
258 commentaires
Membre depuis
8 août
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 7 déc à 08:23 Citer     Aller en bas de page

Une jolie progression... tout en sensualité... jusqu'à la chute...
J'aime bien le vouvoiement, une barrière qui ne demande qu'à tomber...
Bravo pour ce poème très original... joliment écrit !

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1479 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 13 déc à 09:11 Citer     Aller en bas de page

[citation=glycine]Une jolie progression... tout en sensualité... jusqu'à la chute...
J'aime bien le vouvoiement, une barrière qui ne demande qu'à tomber...
Bravo pour ce poème très original... joliment écrit ![/citation

Merci glycine ...et j'aime aussi le vouvoiement , c'est un jeu subtil entre le locuteur et son destinataire !
Bonne journée

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 279
Réponses: 19
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0689] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.