Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 47
Invisible : 0
Total : 51
· Naej · Rose-Amélie · Flora Lynn · Lachésis (Moirae)
13164 membres inscrits

Montréal: 20 août 10:40:16
Paris: 20 août 16:40:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: À Roberto Bolaño Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
18 avril 2018
  Publié: 11 févr 2017 à 21:15 Citer     Aller en bas de page

À Roberto Bolaño,

C’est mon héros mort trop tôt,
mon seul drapeau, mon Victor Hugo ;
pour lui, j’aurais traversé l’océan
j’aurais défié les ans
laissé mes enfants
subi tous les tourments
rien que pour un instant.

Poète vagabond, fuyant la dictature,
enfant terrible de la littérature,
j’aurais dit oui à la folie
poète maudit du Chili
pour un rien de temps
un infime moment
être ta patrie.

  Libellules
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
210 poèmes Liste
4353 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 août
  Publié: 12 févr 2017 à 06:45 Citer     Aller en bas de page

Je ne savais pas que les libellules parcouraient d'aussi grandes distances : ce doit être le transport de l'amour

GMÉ

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
203 poèmes Liste
11146 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
20 août
  Publié: 12 févr 2017 à 07:26 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage !

  ISABELLE
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
4181 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
4 août
  Publié: 12 févr 2017 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

Bonjour libellules,

..." pour un rien de temps
un infime moment
être ta patrie."
Impétueuse et ardente prière.
jlouis

  Poésie, la vie entière
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
18 avril 2018
  Publié: 12 févr 2017 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Merci Quoiqouije, Maschoune et Jean-Louis d'avoir lu cet hommage que je voulais rendre à celui que je considère le plus grand écrivain en langue espagnole de notre temps.

GMÉ, ce n'était pas le transport de l'amour pour l'homme mais de l'amour pour ses écrits, et en particulier pour 2666, un roman inclassable, du pur génie. À l'époque, j'ai annoncé à mes enfants que nous allions passer des vacances non pas en France, mais en Espagne (à Barcelone) et essayer de rencontrer le plus incroyable écrivain de notre époque. J'ignorais que 2666 avait été publié à titre posthume.

  Libellules
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
472 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
19 août
  Publié: 13 févr 2017 à 14:52 Citer     Aller en bas de page


Outre le fait que ce soit un bel hommage, j'ai aimé ton histoire Libellules et tu as aiguisé ma curiosité avec ce roman 2666.

 
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
18 avril 2018
  Publié: 14 févr 2017 à 07:06 Citer     Aller en bas de page

Merci Lucas
2666 est un pavé monstre de plus de 1000 pages qui, jeté dans la mare de la littérature, a laissé un véritable tsunami derrière lui. C'est un assemblage inattendu d'une richesse extraordinaire, un vrai casse-tête où l'on se perd parfois, qui a entre autre bouleversé ma conception du langage, de l'écriture, du rôle de l'écrivain et du mal qui nous ronge (mal auquel on s'habitue et que l'on ne voit même plus).

Amitiés

  Libellules
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
2730 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
14 août
  Publié: 19 févr 2017 à 17:44
Modifié:  20 févr 2017 à 07:17 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Libellules
Je trouve que tu nous en parles très bien.
J'apprécie.
Il y a parfois dans la vie des moments charnières qui poussent les hommes dans leurs retranchements et leur font faire de grandes choses.
J'ai ressenti cela en me promenant sur le net et un lisant quelques articles sur ce poète romancier.
Bien à toi
Bonne journée
Cidnos

 
libellules

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
415 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2016
Dernière connexion
18 avril 2018
  Publié: 19 févr 2017 à 19:00 Citer     Aller en bas de page

Merci Cidnos, j'apprécie vraiment tes commentaires.

Amitiés

  Libellules
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 621
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0271] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.