Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 24
· guy Olivié · Lapoètesse · Chrys Freux
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 06:45:36
Paris: 19 nov 12:45:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Réveillez-vous Monsieur le temps peut être court Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2535 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 09:11
Modifié:  10 nov à 16:49 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Elle est une femme de nature élégante.
On dirait une étoile à l'allure avenante.
Elle ira se coucher, se glisser sûrement
Sous un voile doré le crépuscule allant.

Il reste aux comptoirs des bonshommes fatigués
Épris de ces beautés qu'aucun vent ne tracasse,
Belles qui les laissent le cœur devant la glace
À ressasser des mots aux accents oubliés.

« Je suis épris de vous... Peut-on encor rêver
ces mots qui n'ont plus cours quand le temps est passé ?
Vous fûtes belle... le jour où vous m'aviez troublé
me charmant d'un regard... à l'ombre d'un quartier. »

Elle est de ces femmes qui souvent nous enivrent
nous laissent tout au fond, comme un éclat de givre
de n’avoir pas su dire, au moment, à l'instant
cet émoi qu’on ressent et nous glace le sang.

S'il reste quelques jours un tableau très clair
D’un parfum, d’un visage… à nous tordre la chair
Celui-ci se consume en vagues souvenirs
sous les effets du temps qu’on ne peut retenir.

Mais que sait-on vraiment de ces belles passantes
- fugitives beautés à l'allure enivrante - ?
Aurait-elle eu l'âme plus libre que grivoise
un regard qui vous sourit, plus qu'il ne vous toise ?

Réveillez-vous Monsieur, le temps peut-être court
pour donner un écho à vos élans d’amour.
Il suffit qu'une belle élégante passât
pour qu'un homme attiré fasse le premier pas.

Cidnos (2018/10)

Réponse au poème de Charles Baudelaire "A une passante"

 
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3044 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 oct à 10:34 Citer     Aller en bas de page

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 30 oct à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Et à Georges Brassens qui a superbement chanté " Les passantes"
Oui, le temps défile et le dernier quatrain révèle un certain émoi et des regrets c'est certain pour quelques personnes.
Très beau poème
Bises amicales CIDNOS
ODE 31 - 17

  OM
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2535 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 12:51
Modifié:  30 oct à 12:54 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour à vous
Je suis très heureux de vous retrouver sous un de mes poèmes Yes
Je ne crois pas connaître ce texte de Georges Brassens; Je vais l'écouter.
J'ai voulu répondre ici à Baudelaire que je trouve dans ce texte "A un passante" un peu passif ... Il faut parfois se bouger Monsieur.
Merci à vous pour vos messages très appréciés.
Bonne journée
Christophe

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14439 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 13:04 Citer     Aller en bas de page

très belle reponse poètique

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1005 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 oct à 13:05 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Christophe,

Tu t'es attaqué à un monument...
J'ai vu passer (et disparaître) cette passante, alors je suis content de la retrouver, même si la beauté te paraît fugitive !

A mon avis, la passante est belle parce qu'elle est éphémère, et que la capture de l'image est imprimée sur une émotion de l'instant.
A l'instar d'une bulle de savon, tout disparaît quand on la touche... fragilité de l'émotion !

L'envie n'est pas l'Amour, qui doit être réciproque, et qui manque évidemment à cette rencontre...
Fantasme de l'imaginaire, tel qu'on pourrait le connaître sur un forum de poésie ?

Amitiés

  M@rs
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2535 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 13:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Merci Mido d'avoir perçue la réponse.

Monsieur M@rselO :
- Oh Oui Je me suis attaqué à un monument. Le plus grand le plus beau qui soit pour moi ... un peu pour lui redonner LA vie.
- Je ne suis pas certains qu'il aurait apprécié. C'était un esprit tellement complexe, si hautain ... mais tellement raffiné.
- L'envie associée à cette rencontre est pour moi purement physique. Je ne pense pas à l'esprit mais au corps. Je décris là l'instinct basique de l'homme. Y a pas ici de grand amour jusque une pulsion physique. Mais comme dans toutes poésie à chacun son interprétation. Merci beaucoup d'être passé par chez moi et surtout d'avoir exprimé ton impression.

Très bonne journée
Christophe

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1421 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Christophe

Une belle inspiration de la passante de Baudelaire qui t'as permis avec tes mots de la faire tienne .....une image fugitive et tout le fantasme qui va avec, un poète ne pouvait que l'immortaliser parce que le temps est immatériel .....il passe mais l'image reste telle quelle !

Vraiment une très belle lecture ! bravo et merci

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2535 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 30 oct à 13:52
Modifié:  2 nov à 02:29 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour PIedEnVers

Je suis comblé par ton commentaire et il est bien vrai que chacun se fait sa propre idée de cette rencontre inopinée, très fugitive.
J'aimerai bien qu'une poétesse relèce le défi ... à ce sujet.
Elle aurait certainement une vision bien différente.

Bonne journée
Christophe

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3668 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 30 oct à 15:40 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Christophe,

Une lecture plaisante sur un texte inspiré par l'alchimie universelle du désir.
J'aime beaucoup l'analyse de M@rselo qui rejoint ma vision des choses.

Il en est parfois des jolies femmes ( et des jolis hommes ) comme d'une oeuvre d'art .. l'émotion ressentie est presque "mystique"
et la crainte de rompre la magie par un mot ou un geste mal perçu en freine plus d'un .



Myo

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10146 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 oct à 15:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos

J'aimerai bien qu'une poétesse releva le défi ... à ce sujet.
Elle aurait certainement une vision bien différente.



C'est une très bonne idée que tu as là Christophe, et l'on pourrait même y voir un duo

Jolie composition sous ta plume, bravo

  ISABELLE
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 oct à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Excellent.

C'est vrai qu'a la lecture de ce texte on pense inévitablement a la chanson de Brassens déja cité plus haut.

en voici un extrait :

"Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lêvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir"

 
Miette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
28 septembre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 oct à 18:01 Citer     Aller en bas de page

Merci d'avoir partagé votre beau poème avec nous . Certaine strophes de toutes beauté

Citation de Cidnos

Elle est de ces femmes qui souvent nous enivrent
nous laissent tout au fond, comme un éclat de givre
de n’avoir pas su dire, au moment, à l'instant
cet émoi qu’on ressent et nous glace le sang.

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
328 poèmes Liste
3272 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 31 oct à 01:43
Modifié:  31 oct à 01:47 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

bonjour Christophe,
A voir de si belles passantes et ne pas oser faire le premier pas c'est, à coup sûr, avoir l'humeur "trépassante" pour la journée.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Marc-Antoine Nouveau membre!


La nuit noire est sacrée
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
24 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 31 oct à 19:05 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte monsieur. Il m'a fait penser par ailleurs au rêve familier de Paul Verlaine:
"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend."
[...]
Très cordialement

  Soyons réalistes: demandons l'impossible
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
655 poèmes Liste
3811 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 1er nov à 06:05 Citer     Aller en bas de page

 
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
93 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 1er nov à 12:40 Citer     Aller en bas de page

Il y a dans le fugace la gageure de le saisir. Et pour qu'un souvenir devienne une trace vos vers viennent l'épanouir.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
284 poèmes Liste
2432 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 16:45 Citer     Aller en bas de page

Une lecture en parallèle avec des ailes sur elles...


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
1754 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 nov à 05:58 Citer     Aller en bas de page

Superbe. Que dire de plus !



André

  Vivre un jour à la fois
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
982 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 14 nov à 17:12 Citer     Aller en bas de page

Ce n'est pas une tâche aisée que tu t'es imposé là... mais je dois avouer que je suis complètement sous le charme.

Merci Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 262
Réponses: 19
Réponses uniques: 17
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0488] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.