Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 32
· ode3117 · Obsidiane · andre · Lapoètesse · feethy
13053 membres inscrits

Montréal: 11 déc 08:53:24
Paris: 11 déc 14:53:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Nous craquons juste des allumettes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 déc à 09:02
Modifié:  5 déc à 09:04 par Paul Ferguson
Citer     Aller en bas de page



Rien ne saurait remplacer ta chaleur

Dans les chairs je ne vois que ton absence



Je suis Prométhée voleur de feu, danseur sacré

je t’offre la canopée

fruit de mes entrailles



De ces jambes forêts sans racine

ne restent que des écorces vides



C’est la braise de nos mots

le silex de nos phrases qui feront briquet

du brasier



Ces fleurs vénéneuses entrevues

sous l’étole des tissus moqueurs

sont nos humus fertiles



Les larmes de nos ventres pleurent de plaisir

du quotidien dévoyé de nos rires

qui mordent le temps, au sang…



Et le regard qui respire ne fait que s’inspirer

pour former l’épure qui nous fait nous aimer



Encore un peu de vent

qui soulève les robes

de celles qui

ne t’arrivent pas à la cheville



Encore un peu de sang

pour nourrir le langage

qui défait les corsages

en un rien de temps



Nos corps ont perdu depuis longtemps

leur sagesse

au profit des coups de sang

des coups de fesses

corps devant, corps de liesse

corps serrés de cambrures



Ces images ne sont que le lien

qui unit dans son cri le souffle rauque

de nos âmes insoumises

éperdues d’absolu

droguées d’emphase



Demain le printemps accouchera

d’un autre été de saveurs



Pour toi ma bien aimée

je repartirai en chasse

pour que s’enlacent

la trame impossible de nos rêves croisés

le drame impossible de nos destins crachés

dans ces flammes paisibles

à l’innocence violée



Ils ne servent qu’à tisser l’écheveau cavalier

de sillons rectilignes

qui conduisent tous au point de fuite

que l’horizon promet



Alors le temps peut couler ses jours heureux

nous ne vieillissons pas sous son harnais

nous craquons juste des allumettes……


*******************************

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2593 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 5 déc à 09:22 Citer     Aller en bas de page

Il y a un peu de l'inconstance de l'amour ici. Beaucoup.
Ce feu brûle, refroidit.
Une poétesse ancienne avait bien décrit, et longuement, ces phases de l'amour et ses douleurs...

"Ainsi amour inconstamment me mène
et quand je pense avoir plus de douleurs
sans y penser je me trouve hors de peine"
(de mémoire)
Louise Labé

Entre le début de la Renaissance et nos jours, rien du sentiment amoureux n'est nouveau.

Mais qu'il est bon de se livrer à son incendie.

Bizzz JB

Note joke : les allumettes, c'est bien pour allumer le feu ? (Aujourd'hui se "fête" un anniversaire spécial)


  La vie commence à chaque instant.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14548 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 déc à 11:50 Citer     Aller en bas de page

une très belle declaration

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
664 poèmes Liste
3901 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 5 déc à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Je Cracotte pour ce texte

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3452 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 5 déc à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Paul,

Si vous ne faites pas dire aux mots plus qu'ils ne peuvent, je crois que ce poème, flambée éclairant du dedans votre univers, est bien à l'épreuve du vivant.

jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
5 octobre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 6 déc à 04:21 Citer     Aller en bas de page

Intense! Milles flammes éblouissantes qui animent un grand feu...

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
12937 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 6 déc à 16:13 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Paul Ferguson,

Très belle poésie à fleur de coeur !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Obsidiane

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
221 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 7 déc à 05:34 Citer     Aller en bas de page


Une douleur de l’absence et le manque
propices aux étincelles qui provoquent le brasier
des incendies partagés et complices
des cendres où couvent en permanence les flammes prêtes à renaître..
Voilà ce que je ressens à la lecture de votre texte très fort

O.

 
Paul Ferguson


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 8 déc à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Il y a un peu de l'inconstance de l'amour ici. Beaucoup.
Ce feu brûle, refroidit.
Une poétesse ancienne avait bien décrit, et longuement, ces phases de l'amour et ses douleurs...

"Ainsi amour inconstamment me mène
et quand je pense avoir plus de douleurs
sans y penser je me trouve hors de peine"
(de mémoire)
Louise Labé

Entre le début de la Renaissance et nos jours, rien du sentiment amoureux n'est nouveau.

Mais qu'il est bon de se livrer à son incendie.

Bizzz JB

Note joke : les allumettes, c'est bien pour allumer le feu ? (Aujourd'hui se "fête" un anniversaire spécial)



Vous citez Louise Labbé, une de mes poétesse de chevet, rien ne me fait plus plaisir. Le tourbillon des passions agite le genre humain depuis l'aube des temps et la naissance du langage. Comme vous le dites on a pas fini...

Citation de mido ben
une très belle déclaration


Merci de me le déclarer

Citation de ODIN
Je Cracotte pour ce texte


Et moi je Krisproll tout autant!

Citation de Jean-Louis
Bonsoir Paul,

Si vous ne faites pas dire aux mots plus qu'ils ne peuvent, je crois que ce poème, flambée éclairant du dedans votre univers, est bien à l'épreuve du vivant.



Merci pour ce compliment qui, quelque part engage ma responsabilité... On écrit ni par hasard ni par légèreté quand on implique en soit une forme de vérité.

Citation de Tychilios
Intense! Milles flammes éblouissantes qui animent un grand feu...


la métaphore du feu plonge en nous des mémoires enfouies au plus profond des cavernes quand l'humanité faisait l'aube des sentiments. Merci de votre juste réflexion.

Citation de Sybilla
Bonsoir Paul Ferguson,

Très belle poésie à fleur de coeur !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla


Merci de votre Sibylline intervention

Citation de Obsidiane
Une douleur de l’absence et le manque
propices aux étincelles qui provoquent le brasier
des incendies partagés et complices
des cendres où couvent en permanence les flammes prêtes à renaître..
Voilà ce que je ressens à la lecture de votre texte très fort

O.



Votre ressenti prouve la sensibilité qui vous anime et vous porte à aimer dans mes mots ce qui fait écho en vous. Je bénis cette harmonie entre poète et lectrice qui m'a permis un instant d'entrer dans votre coeur l'espace de quelques mots.

  Trouver d'abord, chercher après. Jean Cocteau
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 151
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0490] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.