Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 99
Invisible : 0
Total : 100
· Tychilios
13269 membres inscrits

Montréal: 20 oct 15:21:26
Paris: 20 oct 21:21:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Élisabeth - Au Mourillon (14) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 02:25
Modifié:  6 jan à 16:09 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

  
Élisabeth


14 - Au Mourillon

Journée à Toulon
à essayer des trucs
des robes des jupes
des pantalons des vestes
rien ne m’intéresse
que ce qui est dessous
qui me chamboule

Je sens la fusion s’immiscer en nous
Je la redoute
Tout ce qui est toi me touche infiniment
Je le goûte

Je te regarde tourner devant moi
une robe mauve dont je suis jaloux
elle caresse si bien tes mollets
un chemisier d’une soie assassine
d'une transparence violente
et d’un vert qui embrase tes yeux
un pantalon noir
qui semble être ta peau
que je sais être lave

Avec toi j’apprends
à courir les boutiques
ce sport bizarre et si… femme
et te voir modèle parfait
de tout ce que tu essaies
de chaque pièce
ne me fait penser
qu’au plaisir obsessionnel
que j’aurai à l'ôter.

*

Nous dînons au restaurant
tenu par les amis de mes parents
poisson léger pour toi
fruits de mer pour moi
nous buvons avec plaisir
un excellent vin de Cassis
tu es très gaie
tes yeux sont la joie même
indescriptible et virevoltante

Élysée et Annie
n’ont pas voulu que je paie
Au moment de partir
Annie m’embrassant me dit :
Élisabeth est une perle précieuse
Je reçois ses mots et les serre
au plus profond de mon cœur

**

Nous allons au Mourillon
sur la plage et dans la nuit
tes cheveux accrochent la lune

Escarpins à la main
tu fais quelques pas dans l’eau
Elle est bonne, on nage, cries-tu
toute de joie
Ta veste et ta robe
ont volé sur le sable
dans l’instant
- Viens viens viens !

Alors je viens
et pour moi l’eau est glacée
à moins de vingt-cinq degrés
ce n’est pas pour moi
je fais l’intrépide
et souffre en silence

Puis la mer nous a pris en ses bras
nous a mêlés comme deux gouttes d’eau
Te pénétrer et regarder la mer
et face à son visage sentir l’apaisement
des choses qui reviennent toujours
sans quitter ses rives
j’allais au plus profond de toi

Tout à la caressée de la mer
nous avons oublié
que nous étions deux corps

***

Sur la plage déserte
un chemin d’étoiles
parfait ton satin nu
Au toucher de ta peau
tout l’air devient bleu
et les caresses bleues
coiffées de lune
sont un vent frais
sur les rochers
sur les vieux murs
de tes peurs tues ce jour
ici même au temple
de notre rencontre

Dans l’ombre profonde
de tes flancs
court le chemin
qu’il est si bon de prendre
le plus heureux voyage
aux sourires de ton ventre
dans nos vagues conjugués

 

  La vie commence à chaque instant.
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 4 jan à 03:08 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Baptiste

Je connais bien le Mourillon (mes parents y ont habité de 1969 à 1990) peut-être vous ai-je croisé un jour ?
Quelle fougue ! quel amour fou ! Un beau texte dans lequel tu sublimes toutes choses...
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 03:13 Citer     Aller en bas de page

JB!
C'est renversant, je ne trouve pas les mots adéquats tant cette histoire d'Elisabeth me plait et me touche.
Pour le plus grand plaisir de tous, je pense, continues stp à nous régaler de cette romance magique et magnifique !
Pour revenir un peu sur terre après cette belle échappée " Au Mourillon" , n'est pas Richard Gere qui veut! Ben oui, Pretty Women et tous les essayages, la CB chauffe.....
Merci de ce si beau partage.
Bisous

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 03:26 Citer     Aller en bas de page

@ Jean-Louis et Mawringhe, merci à vous, deux fidèles d'Élisabeth.

Jean-Louis, je crois savoir que les plages du Mourillon ont été pas mal remaniées. Je n'y suis jamais retourné. Il y a des lieux comme ceux-ci, dont je ne veux pas salir le souvenir.
Sublimation... ah bon.

Mawringhe, tu n'en loupes pas une. Je ne crois pas que j'avais une carte à l'époque. Bref, mon carnet de chèque n'avait pas trop chauffé. Je lui avait offert le chemisier de soie verte, follement transparent. Une tuerie visuelle, comme on dirait aujourd'hui.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
252 poèmes Liste
8639 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 03:36 Citer     Aller en bas de page

merci JB et aux nombreux comment taire,
ferme les yeux Jean Louis, dans le moue rions,
le mout de cette étendue d'eau, là devant toi,
sans pudeur pour les vêtements restés sur le sable.
oh Mawr j'aimerai bien être une petite mouche
entrant dans la cabine d'essayage avec toi
pour apprécier les changement de touches
et surtout en osant me poser sur toi.
ton texte JB grâce à cette et Lisa bête (et lisez) de rêves
qu'Annie a su en trésor d'huitre, introduire en toi.
à +

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 4 jan à 03:46 Citer     Aller en bas de page

J'aurais pu mettre ennoblir, magnifier...
JLOUIS

  Poésie, la vie entière
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Sacré Bernard !
Tu m'as fait mourir de rire. Merci d'être passé, sans trépasser.

Trois choses à savoir :
- je pense que Mawringhe risque de sortir la tapette, donc fais gaffe ;
- Élisabeth ne m'a jamais introduit quoi que ce soit.
- Élisa n'était jamais bête, il ne faut pas croire tous les prénoms.

Sinon, qu'hibernes-art tu ?

Bizzz JB




  La vie commence à chaque instant.
andre Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Rien c'est déjà quelque chose
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2018
Dernière connexion
9 janvier
  Publié: 4 jan à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Le bonjour poétique, In Poésie

Petit passage dans mes lectures de la journée


Un regard sur Toulon, le Mourillon ouvre ma mémoire
Ton texte vient sur la plage à deux biens sûrs pour un partage.
La mer vous offre un édredon pour dissimuler votre abandon
Une belle suite du feuilleton


Partage poétique



André

  André Pierre
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15669 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 12:08 Citer     Aller en bas de page

je decouvre
merci ami poète

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
***Cocci***

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
380 poèmes Liste
1265 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2006
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 4 jan à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir à toi ,

Te lire m'a permis de m'évader un long moment...
J'ai souvent fermé les yeux et visualisé ces scènes.
Peut être parce que ma maman se nomme Elisabeth...
Merci pour cette charmante lecture...

Amitiés...


Bénédicte

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 15:09 Citer     Aller en bas de page

CC les deux "artistes", je parle à JB et Bernard l'ermite pas tant que ça .... m'amuse !
Alors oui, Mawr sort sa tapette à mouches

- Pour Sam, les soldes d'hiver commencent officiellement le 09 janvier. Qui dit soldes d'hiver dit pas de maillots de bain, pas de chemisier en soie vert très sexy....déçu ? Donc, la mouche voyeuse que tu veux être devra repasser aux soldes d'été 2019...Je te donnerai les dates dès leur parution. J'ai bien dit les dates, pas une invitation dans ma cabine d'essayage OK !

- Pour JB, relis le texte de Sam, il te parle d'Annie qui a introduit en toi par ses mots le fait qu"'Elisabeth est une perle précieuse". Quoi qu'il en soit, je ne dirai pas qu'Elisabeth a introduit en toi quoi que ce soit, Sam, ce n'est pas beau cette forme!
Je dirai qu'Elisabeth a su atteindre ton coeur au plus profond et que grâce a elle, nous avons des écrits sublimes.....à suivre avec impatience.
Merci encore pour le partage de ces instants

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 4 jan à 15:12
Modifié:  4 jan à 17:00 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Louis
J'aurais pu mettre ennoblir, magnifier...
JLOUIS



Bien reçu

@ andré, mido ben, ***Cocci*** merci de votre visite et d'avoir commenté.

La mer un édredon hospitalier. Jolie image andré.

mido ben : quoi tu découvres ? Il me semblait t'avoir déjà vu sous les autres épisodes d'Élisabeth. Non ?

Bénédicte : si j'ai pu te permettre de t'évader, j'en suis bien heureux. Et les yeux fermés... quel spectacle !

Mawr : sois assurée que j'avais bien compris les propos de sam, mais tu sais aussi que j'aime bien le taquiner.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 5 jan à 09:20 Citer     Aller en bas de page

Bon Jour Poète InPoésie,

Après une trop longue absence, je suis tellement heureux de me retrouver sous votre plume.


Je te regarde tourner devant moi
une robe mauve dont je suis jaloux
elle caresse si bien tes mollets
un chemisier d’une soie assassine
d'une transparence violente
et d’un vert qui embrase tes yeux.


Sur la plage déserte
un chemin d’étoiles
parfait ton satin nu
Au toucher de ta peau
tout l’air devient bleu
et les caresses
coiffées de lune
sont un vent frais
sur les rochers
sur les vieux murs.


Un réel moment de plaisir de suivre le cheminement subtile de votre plume narrative trempée dans l'encre rouge amoureuse d'une liaison naissante.
Merci ami de la poésie pour ce jolie partage.

Bien à toi,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 6 jan à 14:15 Citer     Aller en bas de page

Ayant fait connaissance avec Elisabeth sur cette plage déserte, je suis ravie d'être remontée à la source de son histoire, pour la découvrir belle et attachante, magnifiée par ta plume si légère et tellement romantique... enfin j'attends la suite, impatiente, avec ses autres fans!

  SHElene
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 6 jan à 16:09 Citer     Aller en bas de page

@ Drôle d'oiseau, actuaire et SHelene, merci de vos visites et de vos gentils mots.

Actuaire, heureux de te retrouver et content de voir que ces deux strophes te plaisent. À moi aussi.

SHelene, et donc je dois conclure que tu as tout lu maintenant, puisque tu reviens à la source.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
374 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 12 jan à 12:25 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème. je me garderai de dire autre chose pour ne pas gacher sa beauté. Heureuse d'etre de retour et de vous relire.

Amities,

Sandi

  SANDY
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 13 jan à 08:22 Citer     Aller en bas de page

Merci Sandi.
Ce "de retour" m'emplit soudain de question...
Ni le pseudo ni la photo ne me reviennent en mémoire.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 542
Réponses: 16
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1548] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.