Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
Équipe de gestion
· Maschoune
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 02:03:26
Paris: 20 sept 08:03:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Élisabeth - Noël (15) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 05:10
Modifié:  15 jan à 09:36 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Élisabeth

Miramas, 28 décembre 1981



15 - Noël

Je viens d’arriver
chez ta grand-mère en Arles
Cette modeste maison provençale
est un vrai musée
de campagne
Elle sent si bon l’amour du pays
Tout y respire les senteurs du sud
le vieux bois de la panière
les chaises anciennes et les fauteuils
J’imagine dans cette salle à manger
une messe dite à la mémoire de Frederi *
il y aurait Joseph et Théodore **
il y a même une grenade desséchée
qui me dit à l’oreille quelques mots du poète
et me rappelle une rue d’Avignon
La mióugrano entre-duberto ***
Sainte Estelle, la belle étoile, ****
du coin de l’âtre,
les toucherait de ses lumières inspiratrices
et les bouquets de lavandes
serviraient d’aspersoirs
pour ranimer leurs verticilles éteints
dans l’eau bénite de Noël

Ta grand-mère
une maîtresse femme
a ce profil du sud
un nez presque grec
j’aime la voir cette première fois
Elle s’active
on dirait que le Mistral
s’est levé dans la maisonnée
Ton grand-père est plus discret
rond de corps
et certainement de caractère
il sent cette fière bonhomie
des vieux hommes du sud
en me saluant d’un sourire touchant

*

Enfin, tu sors de la chambre
où tu te préparais
et je crois voir un soleil nouveau
se lever en mes yeux émerveillés
Tu as coupé tes longs cheveux
l’enchantement d’une fée
est passé autour de ton visage
il semble moins long
et me surprend par sa douceur
Tu es vêtue d’un sobre chemisier blanc
fermé jusqu’au cou
d’une jupe anthracite
au-dessus du genou
très ajustée
et tu portes au doigt
cette vieille bague provençale
que ta grand-mère t’avait offerte
Tes ongles sont faits de frais
d’un rouge splendide
qui sied magnifiquement
au Taureau que tu es

**

Le repas
c’est la tradition
les légumes crus à l’anchoïade
le rôti qui sentait si bon
s’est concrétisé sur la table
comme une île sur son jus tentateur
les desserts de Noël
L’âme de la Provence
est assise autour de la tablée
et bénit cette abondance noëllienne

Vient l’heure des cadeaux…
Pour toi j’ai choisi
l’utilitaire et le frivole
le guide des aliments que tu souhaitais
et les dessous noirs dont je rêvais
je ne m’interdis rien
puisque qu’à tout tu dis oui
Ce dernier cadeau
tu ne le déballes pas
tu mords doucement mon oreille
y susurrant un prometteur
Tu verras bientôt !
(Ces bientôt qui font naître de terribles fantasmes)
Tu m’as offert un réveil électronique
comportant un porte-photo
Je fais de suite le portrait
que j’y mettrai
tant est doux ton sourire
C’est une magie passée
doucement sur tes lèvres
tendrement ombrées de rose
que je ne veux pas effacer

***

Nous rentrons dormir chez tes parents
et assommés par trop de vins
nous dormons telles des pierres

C’est toi mon réveil ce jour-là
tu as mis ton second cadeau
et des bas noirs
je ne peux plus respirer

Mais…
l’odeur du café nous appelle
autour de la table familiale
Boy me fait la fête
J’adore ce magnifique Airedale

****

Nous rentrons à Miramas
en voiture sur tes genoux
tu as quelques cadeaux
Tu feuillettes le livre de diététique
et tu trouves le poème « Au Mourillon »
que j’avais écrit
et glissé ce matin sous sa couverture
tu le lis à voix haute

Au Mourillon

Tu vois combien l’étoile au noir du ciel scintille,
Et tous ces grains de sable où nos corps étalés
Illuminant la plage où la Lune qui brille
Expose notre amour sur nos lèvres salées.

La mer fait de ses vagues une douce caresse.
En assauts répétés nous emplit de langueur,
Et quand je viens en toi, qui es toute tendresse,
C’est que tu veux cela et causes mon bonheur.

La Méditerranée ouvre tout grand ses bras,
Et tient deux amoureux en lente chevauchée.
Mutine en nos ébats, elle berce en ses draps
Deux joies et deux désirs apportés par jonchées.

Lorsque tremblent nos peaux, l’attrait lâche sa bonde
Et gonfle mon émoi. Je sens ton sang qui bruit,
Et quand ton cœur bondit, le plaisir nous inonde.
Onde qui tient ma vie, mon cri mâle est ton fruit.

Tu mets ta main sur mon genou
« J’aime ce poème. On y retournera
à l’été pour que tu n’aies pas froid. »
C’est une belle prière
exaucée par notre futur
qui ne demande qu’à vivre

*****

Sitôt rentrés
j’examine tes dessous
qui bientôt sont dessus
le fauteuil peu rassuré
du charivari que l’on fait
et que sonne la clarine
de ton rire assouvi



* Frédéric Mistral, Frederi était son prénom de baptême.
** Joseph Roumanille et Théodore Aubanel, avec Mistral, fondateurs du Félibrige, mouvement pour la sauvegarde du Provençal.
*** la grenade entrouverte, recueil de Théodore Aubanel, un « chaud » recueil condamné par les intégristes cathos d’alors.
**** Sainte Estelle, patronne du Félibrige.

 
 




  La vie commence à chaque instant.
Chara... bia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
3 février 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 jan à 08:33
Modifié:  15 jan à 09:27 par Chara... bia
Citer     Aller en bas de page

Chouette, la suite.

Comme les plats de mère-grand
Qui nous rendent si joviaux
Et les lits à bête à deux dos,
Sont toujours appétissants.

Ayé, j'ai faim ! 😁

  Plus vieille que ma grand-mère, moins sage que mes enfants
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 15 jan à 10:18 Citer     Aller en bas de page


Bella sensibilità, la tua, che si riconferma in questi ricordi, diario di amore.
bravo !



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 10:34 Citer     Aller en bas de page

@ Chara...bia et Lilia, merco, grazie tanto.

@ Chara...bia : je vais te faire voir la bête à deux dos moi...

@ Lilia, carissima, forse non lo sapevi ancora tu, ma questa poesia, o piuttosto questo poema (epico ?) è una trascrizione, sul modo poetico, del mio giornale dal 1981 fino a 1987.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Chara... bia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
3 février 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 jan à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Ha ha!
Bah ce n'est pas d'ma faute.. En cherchant le jeu de mots, on fait de drôles de decouvertes.
D'ailleurs, j'ai remarqué, elle se serait appelée Élie, la couche restait vide 😂

  Plus vieille que ma grand-mère, moins sage que mes enfants
Chara... bia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
3 février 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 jan à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Ha ha!
Bah ce n'est pas d'ma faute.. En cherchant le jeu de mots, on fait de drôles de decouvertes.
D'ailleurs, j'ai remarqué, elle se serait appelée Élie, la couche restait vide 😂

  Plus vieille que ma grand-mère, moins sage que mes enfants
Chara... bia
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
3 février 2018
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 15 jan à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Ha ha!
Bah ce n'est pas d'ma faute.. En cherchant le jeu de mots, on fait de drôles de decouvertes.
D'ailleurs, j'ai remarqué, elle se serait appelée Élie, la couche restait vide 😂

  Plus vieille que ma grand-mère, moins sage que mes enfants
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 11:15 Citer     Aller en bas de page

Chara...bia Chara...bia Chara...bia,

Les mots scions... te fait bégayer ?

Élie eut été hors de question... en effet.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
5056 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 15 jan à 11:32 Citer     Aller en bas de page

Belle envolée poétique. C'est plein d'amour tout çà

Amitiés

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15601 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 12:02 Citer     Aller en bas de page

j'ai beaucoup aime
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
809 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 15:20 Citer     Aller en bas de page

Hi hi ... tu es sûr que c'est le vin qui vous a fait dormir comme des pierres...
J'opterai plutôt pour les 13 desserts!!! gourmand!
En attendant, si un jour l'occasion m'est donnée d'aller me promener sur la plage du Mourillon, certaine que je vais la trouver très érotique
Merci pour cette belle tranche d'amour!

  SHElene
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 16:09 Citer     Aller en bas de page

@ Y.D, mido ben et SHElène, merci de vos passages élisabéthains.

C'est plein d'amour... of course.
Mais la plage du Mourillon, ce n'est plus ce que c'était.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1764 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 16:19 Citer     Aller en bas de page

JB, tu me régales de tes textes d'Elisabeth que j'attends toujours avec grande impatience !
Tu devrais songer à un abonnement, tu aurais du succès je pense.
Le verbe régaler trouve là toute son ampleur tant tes descriptions sont palpables. Quand je te lis, j'ai un tableau devant les yeux avec en prime les odeurs de la Provence, du rôti, des desserts...et je ne parle même plus de ta magnifique Elisabeth, j'ai l'impression de la connaitre depuis des lustres...
Vraiment super que tu te sois décidé à reprendre l'écriture de cette histoire ! Vivement Elisabeth 16 !
Bisous JB

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 15 jan à 16:36 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir In Poésie,

Une poésie succulente que j'ai adoré lire !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 jan à 23:23 Citer     Aller en bas de page

@ Mawringhe et Sybilla, merci.

Mawr, tu es désignée fan Number One !

Sybilla, ça me fait très plaisir.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1764 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 16 jan à 10:11 Citer     Aller en bas de page

Grand merci mon JB !
C'est un honneur que tu me fais, tu m'en vois très flattée... C'est vrai, je suis tombée sous le charme dès la première lecture et je continue à attendre"en candelettes "comme nous disons chez les catalans les parutions d'Elisabeth
Bisous

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 16 jan à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Baptiiste,

Un récit hautement réaliste et puis le Mourillon en alexandrins...
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
4529 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 16 jan à 17:24 Citer     Aller en bas de page

@ ODIN, Mawringhe et Jean-Louis, merci de vos passages.

@ Mawr.......!!!!!!

Jean-Louis... oui, là j'ai fait côté pratique... Noël, c'est l'incarnation.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 248
Réponses: 17
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,3781] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.