Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 35
· ori
Équipe de gestion
· Maschoune · Adamantine
13197 membres inscrits

Montréal: 23 jan 01:24:59
Paris: 23 jan 07:24:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Songe aux étincelles Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 22 jan 2019 à 04:11
Modifié:  22 jan 2019 à 07:55 par ferhat
Citer     Aller en bas de page

Sur les murs de souvenirs assortis
Ruisselle toujours l’espoir
De ces fissures où le rêve jaillit
Brûlant l’oubli dans le noir

A travers la fenêtre entrouverte
S’étire un rouge et miraculeux sentier
Chemin dans mes errances –Desserte
De la grotte en ton abri sacré

Il vente dans mes songes aux étincelles
Attisant dans les nues le brasier
D’une passion traçant les venelles
Comme une allée aux cerisiers

Qu’il est beau ce voyage intime
Tout tracé dans l’esprit
Menant à ton coeur sublime
Calqué dans un monde inouï

Dans ta main une gerbe fluorescente
Que mon regard dans le présent suit
Ah ! cette aurore fiévreuse pétillante
Où la passion toujours cuit

Juste un instant que la rencontre s’invente
Dans le miroir d’un passé révolu
Que les reflets d’amour toujours hantent
Avec les prunelles aux lumières assidues

Ferhat

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 22 jan 2019 à 16:28 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir cher ferhat,

Magnifique poésie que j'ai aimé lire !



Douce soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 3 févr 2019 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Bon Jour Ferhat,



A travers la fenêtre entrouverte
S’étire un rouge et miraculeux sentier
Chemin dans mes errances –Desserte
De la grotte en ton abri sacré


Il vente dans mes songes aux étincelles
Attisant dans les nues le brasier
D’une passion traçant les venelles
Comme une allée aux cerisiers


Juste un instant que la rencontre s’invente
Dans le miroir d’un passé révolu
Que les reflets d’amour toujours hantent
Avec les prunelles aux lumières assidues




Qu’il est beau ce voyage intime, tout tracé dans l’esprit, menant à ton coeur sublime calqué dans un monde inouï.
Sur les murs, de souvenirs assortis, ruisselle toujours l’espoir de ces fissures où le rêve jaillit, brûlant l’oubli dans le noir.

J'ai adoré ma lecture matinale... Un superbe voyage des vos errances dans la grotte des souvenirs sacrés.
Une réponse tardive... ami de la poésie, à cause d'une dizaine de jours de repos sur une île dans l'océan atlantique, pas trop éloignée de la côte africaine.

Merci pour ce superbe partage.
Amicalement,
actuaire


  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 423
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0334] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.