Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 54
Invisible : 0
Total : 56
· QUOIQOUIJE · Mawringhe
13074 membres inscrits

Montréal: 23 mai 15:24:25
Paris: 23 mai 21:24:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Ô Feu sacré Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
1489 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 13 mars à 09:38
Modifié:  13 mars à 18:42 par Emme
Citer     Aller en bas de page


Se meut cette énergie vitale,
Par mouvements involontaires.
Logée dans la région sacrale,
S'électrise une boule de nerf.

La puissance de la décharge,
Suivie d'une grande volupté, 
Permet à l'âme d'être au large,
Cela en restant connecté.

C'est ainsi qu'un chakra s'éveille, 
Pour mourir aux creux de tes reins.  
Pour avoir sorti du sommeil,
La roue du coeur entre tes seins. 

Alors de là, tout est possible. 
Elle s'établit dans ton poitrail.
Cette énergie si accessible,
Puisque c'est ouvert le portail.

Conscience énergie en idylle.
C'est maintenant ta volonté,
Qui modifie le cours du Nil,
Et charme le serpent lové. 

L'influx monte le long du corps.
En stimule chaque cellule.
Ce miraculeux filet d'or,
En laisse plus d'un incrédules. 

Alors la tête en est baignée ;
S'explique l'auréole des saints.
Prêt à l'acte idéalisé,
Je me rapproche de tes reins.

Nourri par trois des éléments,
Chauffés à point au feu sacré.
Tout pour l'esprit est aliment, 
Quand l'énergie est libérée.



 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14757 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 13 mars à 17:58 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Jean Claude

Superbe !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
347 poèmes Liste
3597 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 15 mars à 02:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean Claude,
tu as toujours le feu sacré pour écrire de très belles poésies.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
3739 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 15 mars à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Bon Jour Jean-Claude,



Conscience énergie en idylle.
C'est maintenant ta volonté,
Qui modifie le cours du Nil,
Et charme le serpent lové.


L'influx monte le long du corps.
En stimule chaque cellule.
Ce miraculeux filet d'or,
En laisse plus d'un incrédules.




Nourri par trois des éléments et chauffés à point au feu sacré... Tout pour l'esprit devient aliment quand l'énergie est libérée. Comme un éternel retour à la source... accumuler et libérer... libérer et accumuler. Nécessaire pour devenir et sans doute également pour continuer à jouir.

Merci pour ce beau partage... celui - ci est plus explicite que le premier.

Mes amitiés, à Toi Jean Claude.
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
1489 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 24 mars à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Merci Sybilla pour ton passage sous ces mots. A bientôt !

Merci à toi, Pichardin de ta visite. Oui, on a tous le feu sacré. La poésie est un des moyens de l'utiliser à bon escient, il me semble. A bientôt !

Étienne, merci pour ta venue sur ce texte. Tu as bien résumé le principe de toute vie, d'où s'écoule la force vitale. Accumuler-libérer. A bientot !

Mes amitiés, les ami(e)s !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 123
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0310] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.