Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 37
Invisible : 0
Total : 38
· Tychilios
13150 membres inscrits

Montréal: 6 déc 04:12:44
Paris: 6 déc 10:12:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: inclassable Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pipoworld

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
15 juin 2002
Dernière connexion
9 février 2003
  Publié: 24 juin 2002 à 12:20
Modifié:  6 oct 2008 à 11:33 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

vieux texte écrit il y a deux ans, je le ressors, peut être que ça parlera à certains

PAGE1


Qu’est ce ?

Un livre.

A quoi ça sert ?

Probablement rien.

Qui suis je ?

Personne.



PAGE2

Pourquoi ai je tourné la page ?

La curiosité peut-être.

Suis je curieux ?

Peut être ou alors tu as appris à machinalement tourner les pages sans même jamais te demander pourquoi.

Est ce mal ?

Je ne sais pas.

Où est l’histoire ?

Elle a déjà commencé.

PAGE3

Et la suis-je résigné ou curieux ?

Tu as surtout du temps à perdre.

Je suis un peu perdu avec ce livre pourquoi ?

Ta vie entière est basée sur l’ordre et l’organisation, donc forcément tu n’aimes pas ce qui sort de l’ordinaire.

Est ce mal ?

Non juste dommage.

Pourquoi est ce dommage ?

L’ordre et le traditionalisme sont les ennemis du progrès.

Pourquoi ?

Parce que tu penses comme ton voisin qui pense comme le sien et qui pense comme ses parents et ses professeurs lui ont appris à penser. C’est à dire une pensée basée sur un modèle unique.
Or le progrès ne vient que de la déraison et de ceux qui ne pensent pas comme les autres.

Mais moi je suis différent je lis ton livre, non ?

Non tu conçois la différence, tu n’es pas la différence, nuance.



PAGE4 et suivantes

Et toi qu’es tu pour me juger ?

Une bactérie qui ronge peu a peu le grand corps de l’immobilisme...
Personne évidemment.

N’est ce pas un peu vantard ?

Non la modestie est le pire des défauts, Elle est l’apanage de ceux qui ne savent pas ce qu’ils valent.

Tu penses que je ne sais pas ce que je vaux ?

Je pense que tu ne sais rien ou plutôt que tu ne veux rien savoir.

Comment ça ?

Tu vis mais tu ne sais pas comment et où tu vis.

Bien sur que si, je sais où je vis. J’habite quelque part, je travaille, je lis, je pense, je discute n’est pas savoir où et comment l’on vit ?

Non, sais tu au moins comment ton corps fonctionne, tes muscles, ton sang, tes nerfs ton cerveau, connais tu le nombre des tes os ? Tu ne te connais pas. Socrate disait « connais toi toi même ». L’homme cet inconnu le restera toujours pour toi.
Tu vis avec un corps depuis ta naissance ce corps c’est toi et tu ne le connais qu’en surface tu n’as même aucune idée de comment cette formidable machine qui n’est rien d’autre que toi fonctionne. Ne trouves tu pas ça aberrant ?

Apprends moi alors toi qui est si malin ?

Non, la volonté de savoir doit venir de soi même, personne ne doit penser pour toi, juste te poser les bonnes questions et te faire réfléchir. Tu dois tout seul te créer ta voie dans le monde celle de la connaissance de soi, pour connaître et comprendre le monde apprends d’abord à te connaître toi même.

D’accord je sais peut être pas comment je vis mais je sais où je vis non ?

Non,
Tu penses savoir où tu vis et avec quoi tu vis mais tu ne le sais pas du tout. Tu n’as pas conscience de l'univers, de l’immensité de ce qui t’entoure tu vis cloîtré dans le domaine du visible qui lui est ton univers, ce ne sont pas tes yeux qu’il faut écouter car ils te mentent c’est ton cœur et ton esprit. Regarde une bouteille d’eau et dis moi ce que tu vois.

Je vois une bouteille en plastique et de l’eau dedans tout simplement et une étiquette, il n’y a rien d’autre à voir non ?

Oui et non.
Ferme tes yeux et la bouteille a disparu, pourtant elle est là, ouvre tes yeux et éteins la lumière la bouteille n’est plus là et tes yeux sont ouverts. Étrange non, supprime la lumière et ton monde s’écroule. Serais tu surpris d’apprendre que la couleur n’existe pas réellement, seras tu surpris d’apprendre que le plastique n’est qu’une réunion complexe de petites particules appelées molécules, puis atomes et puis sub-particules de plus en plus petites.
Étrange comme les objets qui t’entourent prennent tout de suite une autre dimension ils n’existent pas vraiment ou du moins pas sous la forme que tu imagines, c’est encore tes yeux et ton cerveau qui te mentent.

Mais alors en quoi puis-je avoir confiance ?

En rien, même pas en toi. Avant de maîtriser quelque chose il faut le comprendre, alors essaye de comprendre ce que tu es et comment tu fonctionnes et les choses redeviendront comme avant mais toi tu te sentiras plus en accord avec ton univers qui lui sera tellement plus riche, aussi bien du côté de l’infiniment petit que du côté de l’infiniment grand. Rien n’aura changé à part l’intuition qu’il y a quelque chose d’autre..

Mais ça ne sert à rien alors, mes yeux et mon cerveau me mentiront toujours d’ailleurs ?

Non

Pourquoi ?

Parce que tu le penses, si tu crois que quelque chose est inutile alors elle l’est, si tu penses que ce livre est bon alors il le devient, si tu penses que tu as faim alors tu manges, tout simplement.
Tu crées toi même ta réalité et personne ne devrait jamais la créer pour toi.

Mais si mon cerveau me ment alors il crée ma réalité à ma place et je la subis ?

Oui, d’où l’intérêt de connaître non seulement ton corps mais aussi ce qu’on peut appeler ton essence, ton TOI.

Comment puis je y parvenir ?

Il faut commencer par te parler plus souvent, te demander ce que tu veux, ce que tu penses sur telle ou telle chose. Apprends à connaître tes défauts et à les accepter, apprends à rire de toi. Il n’y a pas une méthode à toi de trouver la tienne, en tout cas intéresse toi à ce que tu es et à ce que tu vaux, juge toi et corrige toi.

J’ai compris, j’ai lu « l’alchimiste » ainsi que « les guerriers de la lumière » de Coehlo je sais que je suis destiné à de grandes choses. Suis je enfin un être accompli ?

Non, tu commence juste à saisir qu’il y a autre chose, tu es la seule personne à pouvoir et à avoir le droit de changer ta façon de vivre, de penser et de voir la vie.

Ça y est je pense par moi même, je sais que dieu n’existe pas, aucun homme n’a le droit de manipuler les autres sous le couvert d’un livre ou d’un dogme, ma voie est celle de la raison non ?

Non
Car tu juges, la vérité n’existe pas vraiment, tu te crées une vérité, sois toujours conscient qu’il y a peu de chance que tu aies raison sur quoi que ce soit et oublie tes certitudes, repense à la bouteille d’eau. Émets toujours la possibilité d’une autre solution à un problème.

Mais dieu alors ?

Il y a trois façons de considérer Dieu. Celle du croyant qui sait que dieu existe (donc il existe si tu as retenu la leçon), celle de l’athée qui rejette toute croyance en une divinité supérieure et celle de l’agnostique qui doute et qui laisse planer la possibilité qu’il y ait autre chose, quelque chose qu’il ne comprend pas. Choisis toi même ta voie.

Mais la raison me pousse à ne pas croire en Dieu et pratiquer l’apolitisme, le non engagement pour des causes dans lesquelles je me ferais manipuler, c’est une question de réflexion c’est tout , la logique me donne les clés pour être à jamais indépendant, non ?

La raison est à la fois un moteur et un frein, moteur puisqu’elle t’a poussé jusque là, t’as permise de comprendre comment fonctionnait ton corps, ton cerveau, le monde dans lequel tu vis. Tu connais les bases de la psychologie, de la biologie des sciences physiques tu conçois comment tes confrères humains fonctionnent et pensent et tu te crois au dessus d’eux. Hors cette même raison est la pire des prisons, rappelle toi ceux qui disaient que la terre était plate et ceux qui disaient que l’homme ne pouvait pas voler (jusqu'à que deux fabricants de bicyclettes ne leur démontrent le contraire, mais ça c’est une autre histoire…), tu es toi même un prisonnier des lois d’un monde que tu ne comprenais pas et que désormais tu comprends.

Je comprends pas, je fais fausse route ?

Oui et non,
Tu dois comprendre que la raison est un outil mais non une victoire, un outil qui t’aidera à faire les bons choix mais un outil ce n’est pas une fin en soi, juste un commencement.
Seuls les êtres déraisonnables peuvent faire avancer le monde et les êtres raisonnables lui assurer une stabilité.

Mais alors je dois refaire le chemin inverse pour arriver à avancer ?

Oui et non.
Ce n’est pas le chemin inverse c’est tout simplement un changement de direction, tu es allé loin, tu as compris beaucoup de choses et de concepts, tu es considéré comme un être intelligent par tes pairs, ta réussite sociale ne fait aucun doute. Tu peut t’arrêter là, le bonheur est encore à ta portée.

Mais non, je veux comprendre, j’accepte de reculer pour mieux avancer, explique moi.

Le plus dure est à venir, maintenant désapprends ce que tu as mis si longtemps à apprendre et comprendre. Tu penses encore en mode binaire, oui/non, bien/mal, oublie tout ça, seule l’analogie te permettra d’avancer oublie les règles de la physique, rêve, compare les choses les plus éloignées entre elles et invente des choses totalement déraisonnables auxquelles personne n’a jamais pensé. Ceci est la voie de la déraison et celle du progrès, mais elle ne peut être pleinement vécue et comprise que par ceux qui ont été autrefois raisonnables et qui le sont encore.

On peut être moteur de l’évolution et déraisonnable ?

Oui bien sûr, le fonctionnement analogique est souvent celui des névrosés, des psychotiques, des drogués, pour tous ceux là, la réalité est autre et eux voient des choses que tu ne peux même pas concevoir. La différence entre un génie et un fou est une notion très vague et subjective.

Mais moi suis je fou ?

Fou est un terme impropre, il est certain que tu es atteint d’une pathologie mineure, que tu soit classé dans la catégorie des névrotiques légers par nos chers psychanalystes.
Il y a une chose dont je ne t’ai pas parlé.

Laquelle ?

Tu fais désormais partie d’une catégorie de gens que les autres jalousent, craignent ou répudient. N’oublie jamais que ceux qui ne sont pas compris par les autres sont obligés de lutter non seulement contre eux mêmes afin de puiser la force de continuer à croire en leurs idées mais surtout contre tous ces gens qui parlent sans écouter, qui savent tout sans essayer de comprendre. Tu ne peux désormais plus reculer.

Je crois comprendre pourquoi tu m’as dit qu’en suivant cette voie je devrais renoncer au bonheur, n’y a t-il aucune alternative ?

Du moment que tu doutes de toi et de tes capacités tu as déjà perdu, crois en toi et en tes actes, même si le lendemain tu fais et dis le contraire dans ce cas crois y encore plus fort.

Mais je croyais qu’il ne fallait pas avoir de certitudes ?

Tu commences à comprendre, nous pouvons aller plus loin désormais. Oui tu dois être capable à un instant T de réviser toutes tes opinions et toutes tes croyances, mais quelles qu’elles soient tu dois y croire de toutes tes forces mêmes si elles changent du lendemain. La passion est ta force et l’énergie qui t’aidera à lutter contre tes ennemis, mais ne te laisse pas dévorer par elle, la raison est heureusement là pour te préserver.

J’ai beaucoup réfléchi et je crois comprendre où tu veux en venir, j’ai trouvé ma voie, je suis enfin capable de créer, de réfléchir et d’exister en tant qu’individu unique et conscient de l’être, je crée mon petit chemin dans la vie. Je suis un être accompli, que pourrais tu m’apprendre d’autre ?

Tu es arrivé à un stade où peu de gens parviennent, tu maîtrises les clés du monde matériel et de ton esprit. Mais as-tu ne serait-ce qu’une vague conscience de ce qu’est le monde spirituel ?

Le monde spirituel ? Nous avons déjà parlé de dieu, j’ai étudié les religions et j’ai mes idées là dessus, je ne crois pas aux esprits ni aux fantômes, je vois pas du tout ce que le spirituel pourrait m’apporter. Est ce une troisième voie ?

Oui et non.
C’est juste un autre chemin, ton aventure intellectuelle t’as appris à comprendre et à accepter des alternatives, tu as l’esprit ouvert donc tu es prêt à entendre ceci.
Tu conçois que à ton stade ta volonté est telle que tu peux déplacer des montagnes et quelque peu influencer les événements en ta faveur.

Oui j’ai déjà remarqué que les choses m’étaient beaucoup plus faciles et que des choses extraordinaires et incroyables pour les autres gens m’étaient devenues assez naturelles et qu’elles ne me surprenaient plus vraiment, c’est ce que tu veux dire ?

Oui
Peu importe les raisons que tu attribues à ces évènements, je vais juste te poser un petit problème, imagine un être qui atteindrait le paroxysme de la volonté humaine et auquel tout réussirait et qui jouerait une partie de dés avec une personne ayant atteint le même stade. Notre postulat veut que le hasard soit évidemment exclu du jeu puisqu’il ne concerne plus ces personnes exceptionnelles. Dis moi qui gagne la partie ? Comment décide t-on du gagnant ?

Et bien le dé s’arrête sur la tranche ?

Bien essayé, mais ce serait quand même un sacré coup du hasard, essaye encore.

Sherlock holmes disait quand toutes les solutions d’un problème ont été éliminées, celle qui reste aussi improbable soit elle est forcément la bonne, y a t-il intervention d’une troisième puissance ?

Peut être,
Et les shadoks disaient que quand un problème n’a pas de solution alors il n’y plus de problème. Je n’ai pas la réponse, je voulais juste t’inviter à y réfléchir.

Mais ça a des implications trop énormes, comment pourrait-on jamais connaître la réponse ?

Tu poses les mauvaises questions, la réponse à ce problème n’a aucun intérêt, certains diront que dieu est intervenu (même si selon Einstein dieu ne joue pas aux dés) d’autre que c’est une force cosmique et je ne sais quoi encore. La question à se poser est de savoir s’il y a oui ou non quelque chose au-delà, quelque chose dont nous aurions l’intuition et aucune preuve, et si dieu n’était qu’une loi physique supplémentaire.

Mais comment ai je pu passer à côté si longtemps ?

Les gens vivent et meurent sans jamais se poser ce genre de questions, ce n’est ni un bien ni un mal, ça « est » tout simplement. Tu as dû suivre des voies bien tortueuses mais tu n’es pas le seul et la littérature regorge de témoignages sur cette force mystérieuse.

Comment ça ?

Nous parlons de « l’éveil », l’exploration des états de conscience supérieurs vers une compréhension du fondamental de l’univers et de ses lois et surtout des lois de son esprit.
Beaucoup ont écrit dessus, les alchimistes et leur « grand œuvre », les rosicruciens et leurs niveaux de sagesse, les bouddhistes et leur nirvana, les chrétiens et leur paradis, Pauwels, Huxley, Coehlo, Werber, Gurdjieff, Nietzsche et globalement tout les cultes et toutes les écoles de pensée spirituelle de la planète.

Mais alors il me suffit de suivre une de ces voies ?

Non, chaque homme doit lui même trouver sa voie, chacun de ceux que je t’ai cité se croyait obligé de donner un ou des noms à ces états de conscience prouvant bien qu’ils n’ont pas parfaitement compris ce que c’était en réalité. N’oublie pas que personne n’est jamais revenu pour dire s’il avait atteint l‘état d’éveil et pour décrire à quoi ceci correspondait.

Mais alors comment tu sais tout ça toi ?

Je n’en sais rien, je ne suis qu’un livre.

Mais tout ce que tu m’as dit ?

Est exactement la même chose que ce que j’ai raconté aux autres. Chacun lecteur à sa propre perception de ce que je dis.

Tu m’as permis de m’éveiller comment puis je te remercier ?

Tu n’es pas éveillé et très loin de l’être, d’ailleurs tu n’as rien appris.

Comment ça ?

Qui suis je ?

Un livre non ?

Oui juste un livre. Et toi qui es tu ?

J-je je.. ne sais pas.

Tu n’es qu’un lecteur qui pose des questions à un livre en espérant y trouver des réponses à des questions qu’il devrait plutôt se poser à lui même.
Tu es mon histoire et je suis la tienne alors maintenant il est temps de comprendre que c’est à toi de vivre ta propre histoire.


FIN

 
Lokhlaë


¦x¦ Amour et Confiance ¦x¦
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
9 commentaires
Membre depuis
14 juin 2002
Dernière connexion
14 janvier 2003
  Publié: 30 juin 2002 à 19:17 Citer     Aller en bas de page


Merci à toi pour cette leçon de vie..

Il est peut être long, mais il suffit de s'y intéresser (il concerne toute personne pouvant le lire), pour y trouver un sens qui nous est propre; et, pourquoi pas, nous amener à réfléchir sur ce que pourrait être notre Légende Personnelle...
Ce texte, d'ailleurs, m'a rappelé le "Livre du Voyage", de Werber, qui m'avait de même beaucoup plu...

Bonne continuation
Amicalement,

Yas

  ¥¥¥
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 1er juil 2002 à 19:46 Citer     Aller en bas de page

Bravo! Comme le dit lokläe, un peu long, mais brillant!!
'Faut pas se laisser rébuter par les pages stupéfiantes de ce livre... Mais, le début excellent et j'adore la fin!
Un vote en nomination pour moi aussi, je crois!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 6 oct 2008 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui me parle tellement, et qui je pense parlera à d'autres aussi...


J'adorais la philo, je regrette de ne plus en avoir...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2594
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0495] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.