Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 217
Invisible : 0
Total : 221
· Saint-Ange · samamuse · Jeff49
Équipe de gestion
· Maschoune
13289 membres inscrits

Montréal: 21 jan 09:32:04
Paris: 21 jan 15:32:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Laetitia Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 4 avr 2019 à 17:11
Modifié:  11 avr 2019 à 17:17 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Elle était d'un poète, la tendre nièce c'est sûr,
peut-être du grand Cocteau, allez savoir ? Bonsoir !
Elle avait dans la tête, toutes les ouvertures
petite graine de bitume, insolente œuvre d'art.

Somptueusement parée de rousseur flamboyante,
elle était magnifique et sans aucunes limites
dans not` monde étriqué de nonnes anémiques,
ses 13 ans se montraient féroces et dévorants.

Une nuit, entre filles, dans son lit secouées
de rires, de chuchotements et de grande amitié,
pour ne pas, d'un éclat, réveiller grands-parents,
qui dormaient tranquillement ayant couché les enfants ;

Elle m'a volé un baiser et mon ventre s'est noué.
Le cœur en tambourin et la sueur sur mes mains.
Son baiser m'a troublé jusque dans les fondements
pourtant à peine naissant, de ma propre féminité.

Le lendemain, elle a pris, une douche devant moi.
Emportées par la transe de notre jeune amitié,
nous avons bavardé, moi au bord des toilettes
elle sous les reflets d'eau, telle une reine, une sirène.

Elle s’étalait dansante, et charmante et troublante
parfaitement consciente de sa fausse indolence
j'n'avais pas assez d'yeux, au rebord de l'enfance,
pour recueillir, émue, toute sa magnificence.

Elle était d'un blond vénitien,
belle couleur où s'entremêlent
le feu et l'or, perles de soleil
une auréole de vermeil.

A cette féminine splendeur,
Vénus si bien sortie des eaux ,
un tableau du quattrocento
qui m'a donné idée du Beau.

Et c'est trésor au fond de moi
que tu as mis comme petite pluie,
des étincelles de beauté
que j'n'ai jamais pu oublier.

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
693 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 5 avr 2019 à 00:12 Citer     Aller en bas de page

Un très charmant tableau d'une enfance insouciante...des gerbes de beauté semblent éclore sous chaque mot...

Merci Miette pour ce partage.

Pierre-Emmanuel

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9813 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 5 avr 2019 à 03:07 Citer     Aller en bas de page

merci MIETTE
en fin de match de rugby nous avons pourtant souvent pris des douches à deux ou à plusieurs, en se savonnant les dos, sans que de tels ressentis puissent en moi naître.
quoique comme disait Coluche, en Allemagne un été alors que j'avais 20 ans, je prenais une douche dans un camping, quand une femme de 20 ans mon ainé, sans gêne est venue prendre la sienne à coté de moi, et m'a demander de lui savonner son dos, ses bras, ses jambes, et m'a autorisé son devant. j'étais trop jeune pour lui en demander autant. par contre je ne l'ai jamais oublié.
c'est incroyable ce que l'énergie vitale, peut nous offrir comme circonstances agréables.
gros bisou de SAM

 
Sysy


Carpe Diem/Dans nos veines le sang circule bon trésor. Verlaine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
466 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 5 avr 2019 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Bonjour MIETTE,
J’ai beaucoup aimé.
Merci pour ce magnifique partage !

Bises

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 5 avr 2019 à 08:17
Modifié:  5 avr 2019 à 09:04 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Drôle d'oiseau de ce commentaire court mais bon^^

Doux, merci à vous de vous être arrêté sous mes mots et d'y avoir laisse un si gentil commentaire

Cerdick, merci de votre mot et de votre très joli compliment sur mon poème. . Vous trouvez que ce moment à un gout d'inachevé ? Je n'y avais pas pensé ^^ A bientôt, au fils des mots !

Mon cher Sam, la dernière de vos phrases est une belle vérité ! Le reste n'est pas mal non plus ;-) Je vous embrasse aussi

Bonjour Sysy, merci de votre passage et de votre trop gentil mot ! Au plaisir

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
14729 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 5 avr 2019 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Il y a des instants suspendus dont on garde longtemps la mémoire sensorielle. J'ai aimé votre façon de les mettre en mots.

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4883 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 5 avr 2019 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Miette,

De ces instants capiteux, tout est dit avec retenue et délicatesse. Des vers généreux.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2020
  Publié: 5 avr 2019 à 16:52 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Miette,

De toute beauté !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 7 avr 2019 à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Merci Rose-Amélie d’accueillir ce poème près de vous, je suis touchée A bientôt

Adamantine, merci de votre mot. Oui, une sorte de choc esthétique en l’occurrence ^^

J-Louis, vous êtes le bienvenu à apprécier ces vers Merci de votre aimable passage

Merci Sybilla de votre et de votre passage ^^ Au plaisir,

Tychilios je suis bien contente de vous lire, surtout pour laisser un si gentil mot. En effet il y a une rupture de rythme à la fi. Ce n'est pas la première fois que cela m'arrive lorsque j’écris de passer des alexandrins aux octosyllabes, mais je ne sais pas pourquoi Quoiqu'il en soit, je vous remercie d’être passé et de m'avoir laisse un mot. Au plaisir de vous lire également

 
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 9 avr 2019 à 18:07 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre lecture et de m'avoir laissé un commentaire, et merci pour le mot peindre Je vous souhaite une bonne soirée

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
3016 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 10 avr 2019 à 16:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Miette
Il est des instants suspendus, comme des instants de grâce qui nous marquent à vie... celui-ci en est un, dépeint avec brio.
"un tableau du quattrocento
qui m'a donné idée du Beau..."
Un déclic, un tournant fort comme à cette époque de la renaissance italienne qui fait sortir de l'obscurantisme moyenâgeux. Là, une autre vision qui fait sortir l'enfant vers la transformation qui le mène à l'adolescence et où il prend conscience des changements qui s'opèrent.
La chrysalide devient papillon.
Merci Miette pour ce beau partage.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
972 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 11 avr 2019 à 17:22 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup de passage et de votre mot Mawr, il est vrai que l'adolescence est une période propice aux découvertes Au plaisir de vous lire !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 595
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0280] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.