Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 15
· alweg
13160 membres inscrits

Montréal: 26 mai 22:56:36
Paris: 27 mai 04:56:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Citations personnelles :: Dans ton c* Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22542 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mai à 14:45 Citer     Aller en bas de page



L'autre jour je me suis surprise
À un qui toussait au fast-food
De lui lancer, malapprise :
Un tonitruant "Dans ton coude !"

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
6685 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mai à 15:02 Citer     Aller en bas de page

C'était après un con, finement dit, Aude...

Amitiés...

Hubix.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
2647 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mai à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Aude,

Effectivement pour aller tousser ailleurs que dans son... coude, difficile !

Comme on dit ici à quelqu'un qui a la tête qui tourne, c'est super tu pourras voir ton c... et de plus, faire preuve d'une grande souplesse ! si ces deux conditions sont réunies, ma foi !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14047 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 20 mai à 01:27 Citer     Aller en bas de page

Un petit DTC soulage toujours.
Je me suis toujours dit que tu étais poétesse à passer ton temps dans les fast food.

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
379 poèmes Liste
4063 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 20 mai à 01:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
tu as raison, les malappris il faut les corriger à tour de bras !
Bises
Pierre

  Pichardin
Quitterie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
9 juin 2018
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 20 mai à 02:10 Citer     Aller en bas de page

Plutôt que de moucher les gens de la sorte, tu ferais mieux de t'occuper de ton c* !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22542 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 20 mai à 05:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee
C'était après un con, finement dit, Aude...

Amitiés...

Hubix.



Merci Hubix

Citation de Mawringhe
Aude,

Effectivement pour aller tousser ailleurs que dans son... coude, difficile !

Comme on dit ici à quelqu'un qui a la tête qui tourne, c'est super tu pourras voir ton c... et de plus, faire preuve d'une grande souplesse ! si ces deux conditions sont réunies, ma foi !



Mawr



Imaginons qu'on soit souple au point de tousser dans son propre c*… celui-ci pourrait s'en offusquer et répliquer !

Merci Mawr

Citation de Adamantine
Un petit DTC soulage toujours.
Je me suis toujours dit que tu étais poétesse à passer ton temps dans les fast food.



Je ne fréquente pas les fast foods, mais comme ils font de la vente à emporter, les clients attendent dans la rue (qui devient infréquentable, ma chère).

Bises sans contact.

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
tu as raison, les malappris il faut les corriger à tour de bras !
Bises
Pierre



Ho moi je corrige à tout va !

Citation de Quitterie
Plutôt que de moucher les gens de la sorte, tu ferais mieux de t'occuper de ton c* !



Ma chère je m'en occupe très bien !
J'aime avoir les coudées franches.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
482 poèmes Liste
22855 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 20 mai à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Un coup de main AUDE ? c'est vrai ça, y'en a qui toussent même sous notre nez. Le pire ce sont ceux qui balancent leur masque dans le caniveau ou le trottoir. Le tout c'est de tousser dans son coude replié, c'est sans doute fatiguant, ça ne coûte pas un bras comme le dit l'expression.
Belle réflexion
Biz ODE 31 - 17

  OM
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
775 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 mai à 01:34
Modifié:  22 mai à 01:35 par Fried
Citer     Aller en bas de page

Je mouille mes coudes
Je mouille mes coudes
Est-ce que mes coudes mouillent ?

À répéter 100 fois et de plus en plus vite.
Et attention à l'erreur. :-)

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22542 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 22 mai à 07:26 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Un coup de main AUDE ? c'est vrai ça, y'en a qui toussent même sous notre nez. Le pire ce sont ceux qui balancent leur masque dans le caniveau ou le trottoir. Le tout c'est de tousser dans son coude replié, c'est sans doute fatiguant, ça ne coûte pas un bras comme le dit l'expression.
Belle réflexion
Biz ODE 31 - 17



Et attend, Ode, quand on va payer la note, ça va tousser aussi dans les chaumières !

Merci chère amie.

Citation de Fried
Je mouille mes coudes
Je mouille mes coudes
Est-ce que mes coudes mouillent ?

À répéter 100 fois et de plus en plus vite.
Et attention à l'erreur. :-)



Savonnage au bout de la dixième fois !
Je connaissais "la grosse cloche sonne" à répéter 100 fois.

Merci Fried

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
5590 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 22 mai à 08:08 Citer     Aller en bas de page

Je n’analyse pas mais ça me fait penser à Daniela.

Et l’maire fou d’beat, peut-être.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 195
Réponses: 10
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0524] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.