Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 364
Invisible : 0
Total : 369
· Galatea belga · Magnolia Forever · Ossette · Rosanna
Équipe de gestion
· Maschoune
12979 membres inscrits

Montréal: 19 févr 13:03:29
Paris: 19 févr 19:03:29
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Le dur désir de durer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
389 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
18 février
  Publié: 8 févr à 14:56
Modifié:  9 févr à 04:22 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Que cherchent-ils sur les chemins
Ces somnambules sans boussole ?
La lune brille dans leurs mains
Comme une impénétrable idole.

Certains se ruent vers leur passé,
Vers la montagne hallucinée
Où retentit le cri blessé
De leurs amours abandonnées.

D’autres, dans les sables mouvants
D’un présent qui fuit tout le temps,
Voudraient tant retenir les heures
Qui précipitent leur malheur.

D’aucuns roulent dans les torrents
D’un avenir trop inquiétant,
Il rejoindra la haute mer
Dans les ténèbres de l’hiver.

Il en est, au sommet des dunes,
Qui attendent l’aile nocturne
Pour s’envoler vers le lointain
Et découvrir d’autres destins.

Parfois, ils font des farandoles,
Alors, ils s’échangent leur rôle
Pour oublier ce qu’ils étaient
Et espérer un autre été.

Ils ont beau changer de visage
Ou se voir dans une autre image,
Leur vie ne sera qu’une page
Effacée comme ces mirages.

Tels des poètes obstinés,
Ces somnambules médusés,
Nous rédigeons à chaque aurore
Un testament en lettres d’or
Que le vent jette, éparpillé
Comme des feuilles dans un pré.

 
Ali
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
412 commentaires
Membre depuis
13 septembre 2017
Dernière connexion
16 février
  Publié: 8 févr à 15:36
Modifié:  8 févr à 15:37 par Ali
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Banniange,

J'ai beaucoup aimé ce regard, ce questionnement même, sur les uns et les autres.

Merci pour ce partage !

 
Barbamimi

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
476 commentaires
Membre depuis
13 janvier
Dernière connexion
19 février
  Publié: 9 févr à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Flamboyant!!!

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 février
  Publié: 9 févr à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Tu m'as laissé sans voix

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
100 poèmes Liste
713 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
19 février
  Publié: 10 févr à 07:52 Citer     Aller en bas de page


Bonjour banniange,

Qui aura l'audace de mettre une mélodie nostalgique savoureusement sentimentale sur ce texte si bien rythmé ?
De très belles strophes. Une particulièrement m'a enchanté : La dernière.

Tels des poètes obstinés,
Ces somnambules médusés,
Nous rédigeons à chaque aurore
Un testament en lettres d’or
Que le vent jette, éparpillé
Comme des feuilles dans un pré.

De la poésie prégnante que j'aime et apprécie.

Amicalement.
JMJ

 
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
389 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
18 février
  Publié: 13 févr à 06:52
Modifié:  13 févr à 06:52 par banniange
Citer     Aller en bas de page

-Merci Ali pour votre commentaire questionnant:
-Barbamimi voilà un commentaire qui me donne envie d'ajouter quelques buches dans la cheminée!
-Merci nico j'espère que tu ne suis pas des cours de chant!
-Cher Jean-marie toute interprétation musicale est la bienvenue)!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 119
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0372] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.