Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 36
13169 membres inscrits

Montréal: 23 août 01:00:12
Paris: 23 août 07:00:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: l'en vit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 04:53
Modifié:  7 juin à 05:52 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

C’est l’histoire d’un spermatozoïde, qui nous révèle son existence.

Je suis né sans savoir quand, d’un assemblage plutôt bizarre.
Les fabriques de chromosomes ont choisi mes particularités en prélèvements d’ADN.
Un noyau, des substrats, une enveloppe, et une propulsion, mon flagelle.

J’ai pris mon tour de mise en service, parmi de nombreux autres, (pense aux barges de débarquement). Nous étions tous différents.

Aucune information sur le fait que nous soyons pour beaucoup des sacrifiés, sauf pour un élu, là, au bon moment.

Des siphonnages manuels ont mené à la mort les premières vagues.
Des poussés par derrière (comme dans certaines queues d’attente) ont fini en ce lieu, efficacité d’être l’élu, zéro.

Et puis ce fut mon tour, compressé, propulsé, geyserisé, dans le fond d’un cul-de-sac, dans une seule direction, cette ouverture, étroite, très fréquentée, pour déboucher dans la caverne de Platon.

Et là, une boule sans ouverture (pense au film de la sphère) sur laquelle mes collègues s’écrasèrent.

À court de prières, et d’espérances, la boule devint toute molle, je suis entré dedans, en perdant mon flagelle.
C’est drôle, la boule est devenue opaque, et interdite à toute autre entrée.

« J’étais l’élu »

Des malaxages m’ont fait changer d’aspect, en m’agglutinant à la substance de la boule, pour me faire devenir une autre forme d’existence, je me suis mis à me subdiviser en globes de framboisier, à l’intérieur de l’enveloppe de la boule, que des scientifiques ont appelé placenta.

Homéopathiquement, j’ai progressivement perdu cette conscience de ma singularité, en voisinant collé à mon intégrité, des identités identiques en apparences.

Puis dans cette enveloppe alimentée en sang et en nutriments (un peu semblable à ce qui se passe dans un œuf de poule avec le blanc) mes identités voisines, se sont différenciées, et ont beaucoup évolué.

Dans une mémoire énergétique, comme dans de la science-fiction, je suis mort, d’embryon, de fœtus, de futur expulsable.
Expulsable capable, de productions de ce que j’étais au départ.

Oui ? Suis-je celui qui tient le crayon ? Qui écrit ceci ?

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
4404 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 05:53 Citer     Aller en bas de page

Quelle belle aventure !
Tout cela pour donner un sacré gaillard...

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 08:45 Citer     Aller en bas de page

merci JB.
- ce texte m'est venu en regardant les séries de films sur cette période du débarquement,
- je me suis analysé sur ces devenirs qui n'ont pas eu le temps de prendre en considérations ce qu'ils étaient et ce qu'ils sont devenus, beaucoup de pertes (sur le plan humain) auraient pu être évitées, pour ne pas avoir à subir des besoins d'orgueils de décisionnaires de ces conquêtes sur des cartographies. que de chemins parcourus entre la naissance d'un spermatozoïde (ou d'un être adulte humain, sans savoir ce qu'il avait fallu mettre en œuvre pour être ce qu'il devait devenir) et les boucles des cycles de vies. (eau, alimentation, procréation, créativité, savoirs, reconnaissances.)
- c'est amusant de faire des parallèles entre ces évolutions et celles de la vie, pour être en mesure de sauvegarder ces perceptions.

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
161 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
21 août
  Publié: 7 juin à 09:14 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM de nous faire partager cet engrenage d'assemblage de pensées placentesques "In Uterus":

- Si tu veux nous faire comprendre que ta naissance est un hommage au "75 ans du débarquement", tu peux vite passer à autre chose et penser à te réincarner...
- Pour ce qui est de ta caverne, tu confonds Platon et l'homme de Cro-Magnon, ça rime mais c'est pas la même chose.
- Malaxages? Boule? Si ta boule est un chewing-gum "Malabar", elle ne se malaxe pas, elle se mâche.
- Pour le reste et pour le côté Science & vie, je te donne la meilleure des notes mais en aucun cas la mention... Pas sûr que tu la mérites.
- Je pense que c'est le ventriloque de Sam, de Muse et de Samamuse, qui tient le crayon... Même si je devine que celui qui écrit est le toi de toi profond, celui au commande du ventriloque.

A+ ou A- de Franck





















 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
5036 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
10 août
  Publié: 7 juin à 09:47 Citer     Aller en bas de page

Original, j'ai bien aimé

Amitiés

Yvon

  YD
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 11:41 Citer     Aller en bas de page

merci FRANCK et Y-D,
les images en costumes militaires vont s'estomper.
nous allons bientôt revoir certains rond points.
nous aurons des barbecues et des méchouis,
et le spermatozoïde, va draguer des ovules, certains intermédiaires ne seront pas à oublier.
- pour la caverne, c'est l'imagerie d'un tel lieu, comme le "GI" entrant dans le blockhaus sans affut.
- pour PLATON, c'est à cause de SOCRATE, qui prétendait "connais-toi,"toi même". (réponse sur MP)
- pour la boule, ça me fait penser au jeu de fléchettes britannique. (là, le narrateur à fait le centre)
- pour le malaxage, c'est un peu comme pour une mayonnaise monter à la fourchette.
- pour les sciences & vie, mort des éléments constitutifs, pour une naissance en spermatozoïde, mort du flagelle pour l'embryon, mort du fœtus par l'éjection, pour que le crayon (de bois blanc de AUDE) puisse permettre de sauvegarder en brouillon le texte de "l'en vit".

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
721 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 13:14 Citer     Aller en bas de page

C'est le D Day de Néo Sam!
Je te visualise super bien en globes de framboisier
Merci Sam et Muse, pour ce débarquement un peu particulier

  SHElene
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
1665 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
22 août
  Publié: 7 juin à 16:44 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Sam

Enfin le mystère est levé et tu te dévoiles ! Le coureur de Marathon, celui qui a gagné la course sans mourir, franchi les obstacles, Persée cet oeuf dans lequel Framboise tu devins, te divisant, grossissant, vins au monde pour donner le superbe Sam que tu es !

"Qui suis-je ?

L'oracle te répond :

Sois toi-même, ne change rien ! Il espère simplement que ce n'est pas le crayon qui te tient !



Oh ! Marw en boîte... qui te met !

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 8 juin à 02:41 Citer     Aller en bas de page

merci les filles, SHELENE et MAWR, à défaut de pouvoir lire l'acceptation de l'ovule.
le casting tenait à quoi ?
MUSE devient infernale, elle aimerait sortir des pièges que SAM aime à lui imposer.
elle réclame des DUO, pour se venger.

 
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
21 août
  Publié: 15 juin à 16:30 Citer     Aller en bas de page

Je crois qu’il N'Y A QUE TOI POUR ÉCRIRE CE GENRE DE POÈME
on a fait partis des gagnants pour une fois NOUS LES 1 ER SPERMATOZOÏDES ARRIVÉS MDR
j'aime bien bisous mon samy

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8454 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 août
  Publié: 16 juin à 12:52 Citer     Aller en bas de page

j'ai commencé un texte sur la sélectionneuse ovule, harcelée par tant de kamikazes. je ne suis pas du bon coté pour trouver les mots justes. oui ? une ovule envisagerait de proposer sa version ?

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 271
Réponses: 10
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0466] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.