Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 96
Invisible : 0
Total : 100
· Aude Doiderose · Naej · Flora Lynn · Lachésis (Moirae)
13164 membres inscrits

Montréal: 20 août 10:49:33
Paris: 20 août 16:49:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: 10 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Baudelaine
Impossible d'afficher l'image
Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
12 juin
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 3 juil à 15:54
Modifié:  4 juil à 16:21 par Baudelaine
Citer     Aller en bas de page

Crépuscule d’une nuit


Tes jambes de printemps flattent mes yeux d’automne.
Tes nobles feuillus bruns mêlés aux épis gris,
Quand ta démarche vive attend mes pas flétris,
Tu danses, envoûtante, au cadran qui résonne.

Car c’est par ta jeunesse aux fougues de lionne
Que tu séduis l’ancien aux cernes trop mûris,
Sans l’écart des saisons, j’aurais pris les paris.
Esmeralda, la belle, aux bras de la Gorgone.

Eloigne-toi de moi, célèbre ta fraîcheur,
Ne crois pas que les ans, dans toute leur splendeur,
Forgent la quiétude et font des vieux des sages.

Même si tes matins pourraient fort bien me seoir,
Tes couchers de soleil deviendraient les otages,
De mes cieux étoilés, de tes nuits sans espoir.


  Baudelaine
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1640 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
20 août
  Publié: 4 juil à 08:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Baudelaine

Un très beau texte ! La séduction n'a pas d'âge et, si elle convient aux deux, elle peut éviter un "Pas ce soir ! "

Belle lecture, j'ai apprécié !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Baudelaine
Impossible d'afficher l'image
Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
12 juin
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 4 juil à 09:02 Citer     Aller en bas de page

C'est quand même difficile d'imaginer une différence d'age telle que le plus jeune des 2 passe sa retraite à pousser le fauteuil du plus vieux

  Baudelaine
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
248 poèmes Liste
8448 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 août
  Publié: 8 juil à 02:17 Citer     Aller en bas de page

bienvenue dans cette famille virtuelle de LPDP, BAUDELAINE
à bientôt.
de SAM

 
Baudelaine
Impossible d'afficher l'image
Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
12 juin
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 8 juil à 12:31 Citer     Aller en bas de page

Merci pour l'accueil

  Baudelaine
Baudelaine
Impossible d'afficher l'image
Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
12 juin
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 10 juil à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Ce mot est bien plus ancien, il a été créé par Coluche dans son sketch "le clochard analphabète" en 1977.

J'ai pris ce pseudo de me foutre de moi-même

  Baudelaine
Baudelaine
Impossible d'afficher l'image
Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
34 commentaires
Membre depuis
12 juin
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 11 juil à 06:42 Citer     Aller en bas de page

Et peut-être même que l'expression est plus ancienne, mais cela, je l'ignore

  Baudelaine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 128
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0484] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.