Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 25
· Bombadil · ]PeGaSe[ · aigredoux
Équipe de gestion
· Catwoman
13406 membres inscrits

Montréal: 19 sept 08:20:51
Paris: 19 sept 14:20:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Âme sœur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
romain candis


Ferme tes yeux, imagine. Si tu ne peux voir l'espoir invente le
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
21 commentaires
Membre depuis
16 septembre 2012
Dernière connexion
2 juin
  Publié: 8 juil 2019 à 05:58
Modifié:  9 juil 2019 à 12:59 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Assis sur un pic rocheux au sommet de ce mont
Je médite, le regard perdu sur la ligne d’horizon
La regarde sans la voir, me questionne sans penser
Te trouves-tu tout près ou de l’autre côté ?

Dérivant doucement, je suis ramené sur terre
Par une brise estivale qui a fini de se taire
Dansant dans mes cheveux, elle souffle pour m’aider
Je n’ai qu’un nom à dire et elle s’en ira le porter

Si j’apprécie bien sûr, la bienveillante providence
Je doute aujourd’hui un peu, qu’elle augmente mes chances
J’ai l’impression parfois d’avoir déjà prévenu le monde entier
Pourtant dans cette vie on ne s’est pas encore retrouvé

L’Océan connaît nos chansons, le ciel nos poèmes
Les étoiles si éloignées découvrent encore dans d’anciennes vies combien l’on s’aime
D’un bout à l’autre de la terre, j’ai parlé de toi aux plantes, aux arbres et aux rochers
Et tous m’ont promis de te prévenir s’ils venaient un jour, à te croiser

Pourtant aujourd’hui toujours, aucun signe de toi
Et il faut avouer que tu me manques parfois
Car si l’amour se partage avec tous, est universel
Il n’y a qu’avec ton âme qu’il est fusionnel

Alors sans doute pérégrines-tu aussi de ton côté
Que ce soit dans ton quartier, ton pays, voire toute la Voie Lactée
Deux êtres liés qui se cherchent, toujours en mouvement
Je ferais peut-être bien d’accepter l’aide du vent

Qu’il prenne ton nom d’antan, le porte par monts et par vaux
Le souffle à ceux qui l’écoutent, l’apprenne aux oiseaux.
Que tous sachent qu’où que tu sois je viendrai te trouver
Pour que pour une vie encore, nous puissions nous aimer.

 
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
1870 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 8 juil 2019 à 08:04 Citer     Aller en bas de page

Très jolie, merci pour le partage

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
1198 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 9 juil 2019 à 09:10 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien ce doux récit d'une quête éperdue ...

Citation de romain candis

Te trouves-tu tout près ou de l’autre côté ?


A regarder à l'horizon, on ne voit plus la voisine de table qui vous dévore des yeux.
Je dis ça, je dis rien

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 535
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0184] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.