Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 507
Invisible : 0
Total : 508
· Nomis
13160 membres inscrits

Montréal: 28 févr 23:06:54
Paris: 29 févr 05:06:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Fukushima mon amour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
27 février
  Publié: 11 juil 2019 à 02:30
Modifié:  16 juil 2019 à 12:24 par Fried
Citer     Aller en bas de page

Aujourd'hui le ciel est gris
le vent n'a pas chassé la pluie.
Sais-tu qu'il faut 24 000 ans
pour que le plutonium s'apaise ?
C'est le hic de l'atome, et pourtant
combien pour que la vie se taise ?

Je prends mon Bescherelle,
conjugue tes mots à nos plaisirs.
Je prends mon becquerel,
conjugue tes maux à nos souvenirs.

C'était un matin d'hiver
là-bas dans la montagne,
je t'avais rêvé nue.
Premiers émois, dans la campagne,
On avait les atomes crochus.

Oui tu étais une bombe,
tu m'avais atomisé ma chérie.
Bien-sûr l'atome et son monde,
tu en connais un rayon ma souris.

Il est des terres brulées,
comme un corps qui frémit.
Toi ton corps chaud et doré,
est une terre qui guérit.

(photo montage que j'ai moi-même réalisé)

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
11862 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
28 février
  Publié: 11 juil 2019 à 02:38 Citer     Aller en bas de page

Je trouve le parallèle très astucieux et bien tourné !

Merci à toi Fried !

  ISABELLE
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
2239 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
28 février
  Publié: 11 juil 2019 à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Fried

Tu as réellement été atomisé... de charme et d'amour ! Une seule chose à te souhaiter, reste irradié jusqu'à plus soif ! Très beau poème



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
27 février
  Publié: 11 juil 2019 à 03:59 Citer     Aller en bas de page

Merci Machoune, je dois dire à quoi je faisais allusion,
Ma femme suivait un traitement par rayons et je voyais des gens en blouses blanches s'occuper d'elle. Au même moment à la tv on voyait des gens en blouses blanches s'occuper de Fukushima. J'avais écrit ça les jours suivants.
Merci Mawr, effectivement elle avait beaucoup de charme. C'est aussi des bons souvenirs les deux sont mêlés.

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
75 poèmes Liste
1256 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 juil 2019 à 07:20 Citer     Aller en bas de page

Belle trouvaille...
L'analogie est en effet superbement mise en scène

 
EmikoLian


Tant que l'ouir, le hanter et le voir...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
24 mai 2019
Dernière connexion
28 février
  Publié: 11 juil 2019 à 10:34 Citer     Aller en bas de page




Bonjour Fried, il est des souvenirs aussi marquants qui font de magnifiques poèmes. Celui-ci est rempli d'un amour intense. Sublime et très touchant !

  Lian, aussi vive que l'eau, née au coeur d'un lotus!
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
858 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
27 février
  Publié: 11 juil 2019 à 17:11 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Fried,
L'énergie nucléaire peut tuer ou bien guérir, tout dépend de la motivation.
Un poème astucieux et profond, où l'amour est palpable.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
27 février
  Publié: 14 juil 2019 à 04:42 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous William, Hubix, Chlamys, Eglantine , Nico et Lian
Amitié Francis

 
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
28 février
  Publié: 12 nov 2019 à 03:01 Citer     Aller en bas de page

C'est de la bombe !

  MariePaule
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 292
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0421] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.